Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

=> Saison 2

  • Toutes nos affiches

    Saison 9

    "Les sciences vont-elles trop loin ?" (séance du 22 septembre 2017)

    Saison 8

    "Pouvons-nous nous passer du progrès ?" (séance du 23 juin 2017)

    "L'Etat a-t-il tous les droits ?" (séance du 12 mai 2017)

    "Suis-je l'auteur de ma propre vie ?" (séance du 24 mars 2017)

    "L'échec : tomber, se relever" (séance du 20 janvier 2017)

    "Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art ?" (séance du 10 décembre 2016)

    "Qu'est-ce qu'être français ?" (séance du 4 novembre 2016)

    "La société est-elle menacée par l'ordre ou le désordre?" (séance du 23 septembre 2016) 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : => Saison 1, => Saison 2, =>Saison 3, =>Saison 4, =>Saison 5, =>Saison 6, =>Saison 7, Toutes nos affiches, Vie du site, vie du café philo Imprimer
  • Toutes nos séances

    Saison 9

    [A venir] Débat 66 [Saison 9] - Vendredi 22 septembre : "Les sciences vont-elles trop loin ?"

    Saison 8

    Débat 65 [Saison 8] - Vendredi 23 juin : "Pouvons-nous nous passer du progrès?"

    Débat 64 [Saison 8] - Vendredi 12 mai : "L'Etat a-t-il tous les droits ?"

    Débat 63 [Saison 8] - Vendredi 24 mars : "Suis-je l'auteur de ma propre vie?"

    Débat 62 [Saison 8] - Vendredi 20 janvier 2017 : "L'échec : tomber, se relever"

    Débat 61 [Saison 8] - Samedi 10 décembre 2016 : "Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art ?" Séance spéciale aux Tanneries d'Amilly

    Débat 60 [Saison 8] - Vendredi 4 novembre 2016 : "Qu'est-ce qu'être français ?"

    Débat 59 [Saison 8] - Vendredi 23 septembre 2016 : "La société est-elle menacée par l'ordre ou le désordre?"

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : => Saison 1, => Saison 2, =>Saison 3, =>Saison 4, =>Saison 5, =>Saison 6, =>Saison 7, =>Toutes les séances en un clic, Vie du site, vie du café philo Imprimer
  • Pouvons-nous nous passer du progrès?

    Le café philosophique de Montargis fixe son nouveau rendez-vous le vendredi 23 juin 2017 à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée. Pour cette nouvelle séance, les participants débattront sur cette question : "Pouvons-nous nous passer du progrès ?"

    Le progrès est, depuis le Siècles des Lumières et jusqu’au XXe siècle, une notion capitale en Europe comme dans de nombreux pays du monde. Le progrès aurait valeur d’amélioration et serait un processus historique irrésistible. Au regard de nombreux philosophes, le progrès serait ce qui permet de rendre l’homme meilleur. Cependant, cette affirmation est-elle tenable ? Et qu’entend-on nous par progrès : progrès technique, progrès politiques et de civilisation ou encore progrès des connaissances et de notre rapport au monde ? Tout progrès est-il une amélioration ? Si le progrès est, comme le dit Descartes, la maîtrise de la nature, l’homme n’a-t-il pas échoué si l’on considère les dérèglements climatiques ? La notion de progrès peut-elle être encore d’actualité ?

    Ce sont quelques-uns des points qui seront traités au cours de cette séance du 23 juin, à partir de 19 heures à la brasserie du Centre Commercial de La Chaussée de Montargis. La participation sera libre et gratuite.

    Lien permanent Catégories : =>Saison 8, [11] "Indignez-vous (?)", [65] "Pouvons-nous passer du progrès?" Imprimer
  • Parlons sérieux, parlons rire (la suite ?)

    anne-bancroft1.jpgLe café philosophique de Montargis prévu le 1er avril 2016 portera sur cette question "Peut-on rire de tout ?"

    Notez que l'animation de la Chaussée avait par le passé traité du thème du rire. Il s'agissait d'un débat organisé le 1er avril 2011 (un 1er avril encore...) et qui s'intitulait : "Parlons sérieux, parlons rire" (saison 2). 

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, =>Saison 7, [13] "1er avril : Parlons sérieux, parlons rire", [56] "Peut-on rire de tout?" Imprimer
  • Bilan de la saison 6 en attendant la saison 7

    montage café philo.png

    Alors que la 7ème saison du café philosophique de Montargis se profile, un bilan de la saison 6 s'impose. Pour l'année 2014-2015, l'animation de la Chaussée a confirmé son succès. Avec huit séances, de septembre 2014 à juin 2015, totalisant en tout 740 personnes, en moyenne les débats du café philo ont réuni plus de 90 personnes (contre 75, pour la saison précédente).

    Rappelons que les séances du café philosophique de Montargis sont gratuites et ouvertes à tous. 

    Le café philosophique de Montargis proposait huit débats : "Existe-t-on quand personne ne nous regarde ?" (le 27 septembre 2014, avec 75 participants), "Le monstre est-il parmi nous?" (le 14 novembre 2014, avec 65 participants), "Doit-on tout faire pour être heureux ?" (le 12 décembre 2014,  100 participants), "Le langage trahit-il la pensée ?" (le 30 janvier 2015, 80  participants), "Autrui, antidote à la solitude ?" (le 20 mars 2015, 80 participants), "Suis-je ce que mon passé fait de moi?" (le 17 avril 2015, 120  participants), "Est-il raisonnable de croire en Dieu ?" (le 22 mai 2015, 130 participants) et "La philosophie a-t-elle une quelconque utilité ?" (le 19 juin 2015, avec 90  participants).

    Contrairement aux saisons précédentes, Claire et Bruno n'ont pas proposé de séances exceptionnelles, mise à part la dernière séance, la 50e, sur laquelle nous reviendrons.

    Lors des années précédentes, le café philo avait pris pour habitude d'ouvrir les soirées philosophiques vers des thèmes et des intervenants exceptionnelles (la non-violence en 2010, les sectes en 2011, la mémoire en 2012 ou la manipulation en 2013. De même, en 2013, le café philo s'était délocalisé à l'AGART d'Amilly pour une séance sur l'art ("Un bon artiste est-il le Surhomme ?"). Rien de tel lors de cette saison 6, avec un café philo qui n'a pas dérogé à son fonctionnement classique : des débats ouverts au plus grand nombre.

    Une séance particulière a cependant été organisée, et pas n'importe laquelle. Pour marquer la 50e séance du café philosophique de Montargis, créé en octobre 2009 par Claire Durand et Bruno Chiron, les deux animateurs ont voulu marquer le coup : pour débattre du sujet qui avait été opportunément choisi par les participants, "La philosophie a-t-elle une quelconque utilité ?", un blind-test exceptionnel et des remerciements ont marqué la soirée. Une soirée qui a également été ponctuée par l'annonce de changements. Claire annonçait en effet qu'en raison d'un déménagement imminent, elle n'allait pas pouvoir poursuivre l'animation du café philo. De chaleureux remerciements, amis aussi des regrets, ont répondu à cette annonce. Claire a cependant précisé qu'elle restait très attachée à ce café philo construit avec Bruno et qu'elle suivrait avec intérêt son développement futur.

    Dès la rentrée 2015, le café philo va entamer une nouvelle étape avec une nouvelle équipe, un nouveau fonctionnement et avec, espérons-le, toujours la même fidélité des Montargois pour une animation qui a réussi à s'imposer au cours de ses six ans d'existence.

    Bientôt, sur ce site, vous retrouverez plus d'informations sur cette future saison 7 et sur le premier débat qui devrait avoir lieu courant octobre 2015.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 1, => Saison 2, =>Saison 4, =>Saison 5, =>Saison 6, =>Saison 7, [05] "L'éducation à la non-violence...", [15] "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", [27] "Mémoire, mémoires...", [33] "Manipulation dans le couple...", [37] "Un bon artiste est-il le Surhomme?", [43] "Existe-t-on quand personne ne nous regarde?", [44] "Le monstre est-il parmi nous?", [45] "Doit-on tout faire pour être heureux?", [46] "Le langage trahit-il la pensée?", [47] "Autrui, antidote à la solitude?", [48] "Suis-je ce que mon passé fait de moi?", [49] "Est-il raisonnable de croire en Dieu?", [50] "La philosophie a-t-elle une utilité?" Imprimer
  • CELA A-T-IL UN SENS DE PHILOSOPHER DE NOS JOURS ?

    En novembre 2010, lors de sa deuxième saison, le café philosophique de Montargis proposait un débat intitulé : "Cela a-t-il un sens de philosopher de nos jours ?"

    Retrouvez les références, les documents et le compte-rendu de cette séance sur ce lien.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, =>Saison 6, [08] "Cela a-t-il un sens de philosopher?", [50] "La philosophie a-t-elle une utilité?" Imprimer
  • JOYEUX NOËL !

    pere-noel-santa-claus.jpgL'équipe du café philosophique de Montargis vous souhaite une joyeuse fête de Noël !

    Que signifie Noël et d'où vient réellement le Père Noël ? Pour avoir quelques éléments de réponses, vous pouvez-vous reporter sur un débat que nous avions organisé au cours de notre deuxième saison : "Le Père Noël est-il un imposteur ?"

    A bientôt !

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Vie du site, vie du café philo, [10] "Le Père Noël est-il un imposteur?" Imprimer
  • "QU'ATTENDONS-NOUS POUR ÊTRE HEUREUX ?"

    Le prochain café philo, vendredi 12 décembre 2014, aura pour thème : "Doit-on tout faire pour être heureux ?"

    Il est à noter que l'animation philosophique de la Chaussée avait organisé un débat en mai 2011, sur le sujet : "Qu'attendons-nous pour être heureux ?" (saison 2 du café philosophique de Montargis)

    Plus d'infos sur ce lien. 

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, =>Saison 6, Vie du site, vie du café philo, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux", [45] "Doit-on tout faire pour être heureux?" Imprimer
  • RETOUR EN ARRIÈRE

    Lors de sa deuxième saison, le café philosophique de Montargis avait débattu sur l'art. La séance du 18 février 2011 posait cette question : "L'art : à quoi ça sert?"

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce lien.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, =>Saison 5, [12] "L'art : à quoi ça sert?", [37] "Un bon artiste est-il le Surhomme?" Imprimer
  • FLASH-BACK...

    Catherine Armessen, qui accompagnera Claire et Bruno pour la prochaine séance "Manipulations dans le couple : Pourquoi rester ? Comment partir ?" avait précédemment co-animé un autre de nos cafés philosophiques. 

    Il s'agissait de la séance du 24 juin 2011 intitulée (saison 2) : "Pensées sectaires : où s'arrête ma liberté ?" Rendez-vous sur ce lien pour en savoir plus.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, =>Saison 4, [15] "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • LE PÈRE NOËL EST-IL UN IMPOSTEUR ?

    1373209826.2.jpgAlors que la période des fêtes approche et que, depuis quelques jours, une histoire de Père Noël met la ville de Montargis sous les feux de l'actualité (plus d'information sur ce lien), il n'est sans doute pas inutile de rappeler qu'il y a deux ans, vers la même époque, le café philosophique de Montargis organisait un débat sur ce mystérieux Père Noël.

    Le titre du débat navait pour titre : "Le Père Noël est-il un imposteur ?"

    Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Quartier de La Chaussée / Montargis et sa région, [10] "Le Père Noël est-il un imposteur?" Imprimer
  • RETOUR EN ARRIÈRE

    Alors que Noël approche à grands pas, il ne paraît pas inutile de faire un bond un an en arrière : en décembre 2010, le café philosophique de Montargis choisissait, non sans malice, de consacrer son dernier dernier débat de l'année au Père Noël ! Le titre de cette séance s'intitulait : "Le Père Noël est-il un imposteur ?"

    Tout un programme...

    Pour en savoir plus sur ce débat, et notamment pour lire le compte-rendu de ce cette séance, rendez-vous sur ce lien.

    pere-noel-origines-affiche-880x385.jpg


    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [10] "Le Père Noël est-il un imposteur?" Imprimer
  • PETIT BILAN DE LA SAISON 2, EN ATTENDANT LA SAISON 3...

    Après une première saison de démarrage, 2010-2011 a permis au café philosophique de prendre définitivement ses marques, tout d’abord avec de nouveaux horaires : c’est le vendredi à 18H30 (et non le samedi comme lors de la première saison) qu’ont lieu les débats, toujours à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée (merci à Marc !). Ce rendez-vous (mensuel, dans la mesure du possible) ne devrait pas changer durant la troisième saison.

    Durant l’année 2010-2011, neuf débats philosophiques ont eu lieu, tous différents les uns des autres, mais tous enrichissants. De 15 à 50 personnes étaient présentes à chaque séance, avec une moyenne de 20 participants par débat.

    Engagé dans une réflexion sur le monde d’aujourd’hui, le café philo de cette année a d’abord cherché à s’interroger sur lui-même, à se remettre en cause ("Cela a-t-il un sens de philosopher aujourd'hui ?"). C’est donc autour de la réflexion, du penser par soi-même et de la notion d’engagement ou de morale de l’action, qu’ont porté les premiers débats. Ils ont été l’occasion pour les participants de prendre du recul par rapport au flot d’informations continu des médias afin réussir à penser celles-ci.

    Au cours de la séance de décembre 2010, Claire et Bruno ont voulu apporter une petite note de légèreté au café philo qui fut consacré au Père Noël : un joli moment de convivialité qui, sur le fond, a permis de rappeler l’histoire de Noël aussi bien que sa signification.

    Durant l’hiver, le débat sur l’art a été un réel temps de réflexion, marqué par des interventions d’artistes et d’amateurs qui ont tous portés intérêt à ce rendez-vous. Un grand moment de philosophie esthétique !

    La séance de juin sur les pensées sectaires et les manipulations mentales avec Catherine Armessen restera également un débat passionnant.

    Parmi les nouveautés de cette année, citons enfin les blind-tests, des petits plus pour rendre la philosophie un peu plus drôle et conviviale.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2 Imprimer
  • COMPTE RENDU DE LA DERNIÈRE SÉANCE

    Thème du débat : "Qui dit "jeune" dit-il forcément "con" ?"

    Date : 22 juillet 2011 à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée.

    Photo titre 1.JPGUne quarantaine de personnes s’étaient réunies à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée pour la dernière séance de la deuxième saison du café philosophique de Montargis. Ce débat avait pour thème "Qui dit "jeune" dit-il forcément "con" ?" Les organisateurs, Claire et Bruno, ont tenu en début de séance à remercier les personnes qui ont aidé à la réussite de cette saison, en particulier le responsable de la brasserie de la Chaussée. Un petit mot a également été dit pour le soutien des Bons Plans de Montargis. Claire a souligné les moments forts de cette saison : le débat sur l’art, celui sur le livre Indignez-vous ! et le remarquable débat avec Catherine Armessen sur la manipulation sectaire en juin dernier.

    Les organisateurs mais aussi les participants du café philosophique ont, en préambule de ce débat, déploré que quelques jours avant le débat les affiches annonçant le rendez-vous de vendredi dernier ont été consciencieusement arrachées. Peut-être s’agissait d’une illustration du débat de ce jour ?

    café philosophique de montargis,philo,philosophieLe débat du 22 juillet entendait s’intéresser à un poncif stigmatisant la jeunesse comme l’âge par définition stupide. Bruno a placé cette croyance dans son contexte sociologique, qui permet de définir ce qu’est un adulte. "Pendant des siècles, dans nos sociétés, l’existence humaine se partageait en deux périodes : l’enfance et l’âge adulte. Le seul objectif d’un être humain était d’arriver à l’âge adulte par l’éducation et l’apprentissage. L’enfance et l’adolescence étaient finalement considérées comme des âges sans grand intérêt." L’enfant, ajoute Bruno, est étymologiquement l’infans c’est-à-dire "l’être dénué de paroles". L’adulte a pour mission de le sortir de sa "stupidité naturelle" ("sa connerie") pour lui faire acquérir autonomie et sagesse, ce que tout adulte est censé posséder ! Ce n’est qu’à partir du XVIIIème siècle avec Jean-Jacques Rousseau puis la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen que l’enfance est sortie de cette antichambre. Le terme d'adolescent apparaît quelques décennies plus tard. Au XXème siècle, Françoise Dolto est l’une des premières à considérer l’enfant comme un être doué de raison.

    dijkstra2.jpgLes participants du café philosophique ont longuement discuté sur ce que représentent aujourd’hui les adultes et les jeunes. "Qu’est-ce qu’être adulte ?" s’interroge Bruno. "Est-ce avoir un travail, une famille, des enfants ?" Un débattant considère qu’être adulte c’est avoir le sens de sa propre destinée et avoir les moyens d’atteindre ses objectifs. Cette notion d’adulte a aujourd’hui des contours plus flous : on est adulte plus tard ("adulescence"), au terme d’une longue période scolaire et on se trouve éjecté du monde du travail très tôt. Force est de constater que le jeune d’aujourd’hui n’est pas celui de 1968, qui n’était pas celui de 1940 pas plus que celui de 1914. Quant à parler de "stupidité" de la jeunesse, un participant ajoute justement que "statistiquement" il est impossible d’avoir 100% d’une tranche d’âge décérébrée…

    2535.jpgCe qui est vrai, par contre, ajoute une autre personne, c’est que le jeune d’aujourd’hui n’est pas aimé : il est méprisé, caricaturé et considéré comme un vulgaire consommateur. Cette participante considère en outre que l'âge de la maturité civique arrive bien trop tôt : scientifiquement et physiologiquement, 21 ans devrait être choisi, ce qui, certes, va à l'encontre du discours officiel.

    En réponse à ceux qui voudraient voir la jeunesse comme une génération sans but (au contraire de ce qui s’est passé dans les pays arabes), nombre de voix soulignent que les jeunes sont parfaitement lucides sur notre société mais en revanche très critiques sur la classe d’âge de leurs aînés qui les gouvernent, déconsidérés pour la plupart. Finalement, voir le jeune comme un être incapable de penser n’arrange-t-il pas les puissants (les "gérontocrates") ?

    La notion d’apprentissage a été longuement discutée au cours de cette soirée. On devient adulte au terme d’une période d’instruction, d’éducation et d’initiation. Claire ajoute que les rites d’initiation ont pratiquement disparu de nos sociétés occidentales, le baccalauréat pouvant être considéré comme un de nos derniers rites d’initiation. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la philosophie est enseignée uniquement durant cette année de Terminale : l’Éducation Nationale, via ses bulletins officiels, considère que le jeune n’est pas apte à être pleinement autonome par la pensée avant cette dernière année de lycée.

    vondelpark_rineke dijkstra.jpgLes participants du café philosophique en viennent à s’interroger sur cette période d’instruction strictement définie dans le temps : la société considère que l’on ne peut apprendre qu’à un certain âge, ni avant, ni après : l’enfant en école maternelle ou primaire ne pourrait pas utiliser pleinement son entendement (ce contre quoi se battent les organismes Philosophy for Children ou le GREPH) et l’adulte, comme le disait Platon dans Gorgias, se rendrait ridicule s’il continue à philosopher.

    Deux poètes et chanteurs viennent illustrer la fin du débat de ce soir. Léo Ferré d'abord :

    Pour tout bagage on a vingt ans
    On a des réserv's de printemps
    Qu'on jett'rait comm' des miett's de pain
    A des oiseaux sur le chemin
    Quand on aim' c'est jusqu'à la mort
    On meurt souvent et puis l'on sort
    On va griller un' cigarette
    L'amour ça s'prend et puis ça s'jette.

    Georges Brassens ensuite :

    Quand ils sont tout neufs
    Qu'ils sortent de l'œuf
    Du cocon
    Tous les jeunes blancs-becs
    Prennent les vieux mecs
    Pour des cons
    Quand ils sont d'venus
    Des têtes chenues
    Des grisons
    Tous les vieux fourneaux
    Prennent les jeunots
    Pour des cons...
    Moi, qui balance entre deux âges
    J'leur adresse à tous un message

    Le temps ne fait rien à l'affaire
    Quand on est con, on est con
    Qu'on ait vingt ans, qu'on soit grand-père
    Quand on est con, on est con
    Entre vous, plus de controverses
    Cons caducs ou cons débutants
    Petits cons d'la dernière averse
    Vieux cons des neiges d'antan.

    Claire conclut ce débat par une invite à ce que les adultes continuent à garder leur âme d’enfant et que les jeunes les aident à ne pas devenir de "vieux cons" !   

    La séance se poursuit par un blind test :

    book_cover_le_dico_de_la_philo_33621_250_400.jpg- Qui a écrit : "L'adolescent est l'être qui blâme, qui s'indigne, qui méprise." Réponse : Alain

    - Quel écrivain et philosophe français fait débuter son roman Justine à Montargis ? Réponse : le Marquis de Sade

    - Quel philosophe français auteur de l’Anti-Oedipe,  a enseigné au lycée Pothier d'Orléans ? Réponse : Gilles Deleuze

    - Qui a dit : "La psychanalyse est un remède contre l'ignorance. Elle est sans effet sur la connerie." Réponse : Jacques Lacan

    - Qui a dit : "Quand j'étais jeune, on me disait : Vous verrez quand vous aurez cinquante ans. J'ai cinquante ans, et je n'ai rien vu." Réponse : Erik Satie

    - Qui a publié "Le chemin de l’espérance, aux actes citoyens !" ? Réponse : Morin-Hessel

    - Qui a dit : "La première maxime [penser par soi-même] est la maxime de la pensée sans préjugés (...) celle d'une raison qui n'est jamais passive" ? Réponse : Kant

    - Pour qui ne pas philosopher "c’est avoir les yeux fermés sans jamais chercher à les ouvrir" ? Réponse : Descartes

    - Qui a chanté "Jeune et con" Réponse : Damien Saez

    - Qui a été à l’honneur au café philo de décembre dernier. Réponse : Le Père Noël

    - Question supplémentaire : combien y a-t-il eu de cafés philosophiques depuis le début ? Réponse : 16

    La gagnante repart avec le Dico de la Philo de Christophe Verselle. Félicitations à Isabelle.

    Un vote a enfin lieu pour définir le thème du prochain débat le vendredi 30 septembre à 18H30. Le choix se porte sur ce sujet : "La vie n’est-elle qu’une suite de hasards ?".

    Claire et Bruno concluent cette soirée riche et animée par leurs chaleureux remerciements.

    Philo-galerie

    café philosophique de montargis,philo,philosophieLes photographies sont de Rineke Dijkstra,  photographe néerlandaise née en 1959. Cette artiste contemporaine travaille par séries et s'est rendue célèbre pour des portraits d'adolescents et d'adolescentes photographiés sur les plages de son pays, en Europe orientale (Pologne ou Ukraine), aux Etats-Unis ou bien en Afrique.

    "Je travaille mes portraits comme des moments documentaires, et dans chacun de ces moments, je m'intéresse à l'authenticité et à la singularité du sujet que je photographie, comment tel individu se différencie de tel autre. Ce sont toujours les petits détails, un regard, un geste, qui font la différence et nourrissent ma recherche de vérité." (extrait d'un entretien de l'artiste avec Jean-Pierre Krief). Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce site : http://www.creativtv.net/artistes/rineke.html.


    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Comptes-rendus des débats, Philo-galerie, Tous les blind tests du café philo, [16] "Qui dit "jeune" dit-il forcément "con"? Imprimer
  • MERCI AUX PARTICIPANTS DE LA DERNIERE SEANCE

    Claire et Bruno remercient chaleureusement les participants de la dernière séance du café philosophique de Montargis. Ce débat sur la jeunesse était le dernier de cette saison 2.

    Un compte-rendu des débats sera comme d'habitude mis en ligne sur ce site prochainement.

    Il convient cependant de souligner que "la connerie", sujet sur lequel les participants du café philosophique discutaient et philosophaient, a montré son visage d'une bien curiseuse manière : les affiches qui annonçaient notre débat ont été consciencieusement arrachées quelques jours avant la séance. Ce geste, d'une profonde bêtise, n'est pas digne de celles ou ceux qui ont sont responsables. En tout cas, cela n'a pas empêché le café philosophique de Montargis d'attirer une quarantaine de personnes ! 

    Notre prochain rendez-vous est fixé le vendredi 30 septembre 2011, toujours à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée. A bientôt.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [16] "Qui dit "jeune" dit-il forcément "con"? Imprimer