Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diderot

  • Compte-rendu du débat : "Qu'est-ce qu'être français ?"

    Le vendredi 4 novembre 2016, le café philosophique de Montargis se réunissait à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée pour un nouveau débat qui portait sur cette question :"Qu’est-ce qu’être français ?"

    Au préalable, Bruno remercie Marc Lalande pour son soutien au café philo. Le responsable de la brasserie est sur le point de laisser la main et confier les clés de l’établissement à de nouveaux propriétaires courant décembre.
    Ce débat sur l’identité française est animé par Bruno, Claire et Micheline. Mettre sur la table une telle question sur l’identité française, objet de polémiques et de vives controverses, peut paraître une gageure, mais Bruno fait confiance au public du café philo, rassemblant entre 40 et 50 personnes, afin que la discussion ne se transforme pas en pugilat, au risque de faire sonner quelques cloches !

    A priori, la question du sujet proposé ne devrait pas poser problème : être français est inscrit dans le code de la nationalité, avec des règles précises. Être français appartiendrait d’abord à la sphère administrative avec des textes de loi. Or, il semble bien que ce sujet sur l’identité se pose en tant que vécu et ne va pas de soi.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : =>Saison 8, Comptes-rendus des débats, [60] "Qu'est-ce qu'être Français?" Imprimer
  • Ils ont dit, au sujet des femmes...

    diane-arbus.jpg

    "Primitivement, il y avait trois espèces d'hommes, les uns tout hommes, les autres tout femmes, les troisièmes homme et femme, les Androgynes, espèce tout à fait inférieure aux deux premières." [Platon]

    "Les hommes nés des hommes doubles s'aiment entre eux, comme les femmes nées des femmes doubles s'aiment entre elles, comme les femmes nées des Androgynes aiment les hommes, et comme les hommes nés de ces mêmes Androgynes ont de l'amour pour les femmes." [Platon]

    "Malheureuse, tu as crié « ma belle ». Tu aurais fait du joli si tu avais dit ça à l’assemblée !" [Aristophane]

    "La femme est un être occasionnel et accidentel" [Thomas d'Aquin]

    "Je réponds qu'il était nécessaire qu’une femme soit faite, ainsi que le disent les Écritures, une aide pour l’homme ; en réalité pas comme une compagne aidant à d’autres travaux, car on dit que l’homme peut être plus efficacement aidé par un autre homme dans d’autres travaux ; mais elle est une aide au travail de reproduction." [Thomas d'Aquin]

    "Par le mariage la femme devient libre, par lui, l’homme perd sa liberté." [Emmanuel Kant]

    "Il n’y a que les femmes qui sachent aimer; les hommes n’y entendent rien." [Denis Diderot]

    "Le seul aspect de la femme révèle qu’elle n’est
 destinée ni aux grands travaux de l’intelligence, ni aux
 grands travaux matériels. Elle paie sa dette à la vie non
 par l’action mais par la souffrance, les douleurs de l’enfantement, les soins inquiets de l’enfance ; elle doit
 obéir à l’homme, être une compagne patiente qui le 
rassérène." [Arthur Schopenhauer]

    "En tout cas, puisque les lois ont accordé aux femmes les mêmes droits qu’aux hommes, elles auraient bien dû aussi leur conférer une raison virile." [Arthur Schopenhauer]

    "Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer : donner pour contrepoids au droit de l’homme le droit de la femme." [Victor Hugo]

    "Ce qui dans la femme inspire le respect et bien souvent la crainte, c’est sa nature, plus « naturelle » que celle de l’homme (...) [et] le caractère insaisissable (...) de ses désirs et de ses vertus." [Friedrich Nietzsche]

    "A supposer que la vérité soit femme, n’a-t-on pas lieu de soupçonner que tous les philosophes, pour autant qu’ils furent dogmatiques, n’entendent pas grand-chose aux femmes ?" [Friedrich Nietzsche]

    "On ne fonde pas le mariage sur « l’amour », on le fonde sur l’instinct de l’espèce, sur l’instinct de propriété (la femme et les enfants étant des propriétés), sur l’instinct de la domination qui sans cesse s’organise dans la famille en petite souveraineté." [Friedrich Nietzsche]

    "Tout homme porte en soi l’image de la femme qui lui vient de sa mère. C’est elle qui le détermine à respecter les femmes en général ou bien à les mépriser ou bien à ne sentir pour toutes qu’indifférence." [Friedrich Nietzsche]

    "L’amour devient immense, nous ne songeons pas combien la femme réelle y tient peu de place." [Marcel Proust]

    "De tout temps les hommes se sont creusé la tête sur l’énigme de la féminité... Vous aussi, vous ne vous êtes sans doute pas exclus de cette réflexion ; dans la mesure où vous êtes des hommes ; on ne l’attend pas des femmes qui se trouvent parmi vous, elles sont elles-mêmes cette énigme." [Sigmund Freud]

    "Il nous faut maintenant reconnaître que la petite fille est un petit homme." [Sigmund Freud]

    "Les femmes, c'est le continent noir." [Sigmund Freud]

    "Après trente ans passés à étudier la psychologie féminine, je n’ai toujours pas trouvé de réponse à la grande question: Que veulent-elles au juste?" [Sigmund Freud]

    "Appeler les femmes “le sexe faible” est une diffamation ; c’est l’injustice de l’homme envers la femme. Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes." [Gandhi]

    "Le masculin et le féminin sont les créations culturelles d’une société fondée, entre autres hiérarchies, sur une hiérarchie de genre." [Pierre Bourdieu]

    "On ne naît pas femme : on le devient." [Simone de Beauvoir]

    "La passivité qui caractérisera essentiellement la femme "féminine" est un trait qui se développe en elle dès ses premières années. Mais il est faux de prétendre que c'est là une donnée biologique ; en vérité, c'est un destin qui lui est imposé par ses éducateurs et par la société." [Simone de Beauvoir]

    "[L'homosexualité est] pour la femme une manière parmi d'autres de résoudre les problèmes posés par sa condition en général, par sa situation érotique en particulier." [Simone de Beauvoir]

    "Les femmes se forgent à elles-mêmes les chaînes dont l’homme ne souhaite pas les charger." [Simone de Beauvoir]

    Les droits abstraits sont bien loin d'être partout intégralement reconnus aux femmes : en Suisse, elles ne votent pas encore ; en France la loi de 1942 maintient sous une forme atténuée les prérogatives de l'époux. Et les droits abstraits, nous venons de le dire, n'ont jamais suffi à assurer à la femme une prise concrète sur le monde : entre les deux sexes, il n'y a pas aujourd'hui encore de véritable égalité." [Simone de Beauvoir]

    "On persuade l'enfant que c'est à cause de la supériorité des garçons qu'il leur est demandé davantage ; pour l'encourager dans le chemin difficile qui est le sien, on lui insuffle l'orgueil de sa virilité." [Simone de Beauvoir]

    "Les femmes : j'aimais les couleurs de leurs vêtements ; leur démarche ; la cruauté de certains visages ; de temps en temps, la beauté presque parfaite d'un autre visage, totalement et superbement féminin." [Charles Bukowski]

    "Aliénant et culpabilisant pour les femmes, le mythe de l'instinct maternel se révèle ravageur pour les enfants, et en parti[culier pour les fils." [Élisabeth Badinter]

    "L'amour maternel est infiniment complexe et imparfait. Loin d'être un instinct, il faut plutôt un petit miracle pour que cet amour soit tel qu'on nous le décrit." [Élisabeth Badinter]

    Il faut être ignorant des problèmes identitaires pour croire qu'une même génération d'hommes, élevée dans l'ancien modèle, réussirait d'un coup le triple saut périlleux : la remise en question d'une virilité ancestrale, l'acceptation d'une féminité redoutée et l'invention d'une autre masculinité compatible avec elle." [Élisabeth Badinter]

    Bander est le symbole de sa puissance et le pénis est une arme, disent les radicales américaines, dont l'homme se sert pour posséder et rabaisser la femme." [Élisabeth Badinter]

    "Nous avons rappelé qu’une femme n’est pas femme du fait de sa nature biologique, mais d’abord du fait de sa place dans le système symbolique qui organise les sociétés et les lois de la parole et du langage." [Markos Zafiropoulos]

    "Penser la différence sexuelle, c’est jeter le doute, et permettre de libérer la phrase de la pensée. Libérer la pensée de la pensée." [Mireille Calle-Gruber]

    "Cette affirmation de supériorité liée à des métaphores viriles, transparaît assez constamment dans les œuvres de la tradition philosophique." [Michèle Le Doeuff]

    "Je dis "vagin" parce que je veux que cessent ces horreurs." [Eve Ensler]

    "Nous n'avons jamais une relation simple, transparente, indéniable au sexe biologique." [Judith Butler]

    "Nous ne pouvons pas ignorer la sédimentation des normes sexuelles. Nous avons besoin de normes pour que le monde fonctionne, mais nous pouvons chercher des normes qui nous conviennent mieux." [Judith Butler]

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 7, Citations, Documents, [55] "La femme est-elle un homme les autres?" Imprimer
  • ILS ONT DIT, AU SUJET DE DIEU

    augustin,pascal,spinoza,kant,voltaire,diderot,proudhon,Feuerbach,marx,sartre,camus,onfray,comte-sponville,nietzsche,marcel

    "Tard je t'ai aimée, Beauté si ancienne et si nouvelle, tard je t'ai aimée ! mais quoi ! Tu étais au-dedans de moi et j'étais, moi, en dehors de moi-même !" [s. Augustin]

    "La nature a des perfections pour montrer qu'elle est l'image de Dieu, et des défauts pour montrer qu'elle n'en est que l'image." [Blaise Pascal]

    "Athéisme, force de l'esprit, mais jusqu’à un certain degré seulement." [Blaise Pascal]

    "Examinons donc ce point, et disons Dieu est, ou il est pas... Que gagerez-vous?... Il faut parier cela n'est pas volontaire, vous êtes embarqué... Pesons le gain et la perte en prenant croix, que Dieu est." [Blaise Pascal]

    "Pourquoi la mer était-elle agitée ? pourquoi l’homme a-t-il été invité pour tel moment ? et ils continueront ainsi de vous interroger sans relâche sur les causes des événements, jusqu’à de que vous vous soyez réfugié dans la volonté de Dieu, cet asile de l’ignorance." [Baruch Spinoza

    "Dieu ne parle pas, mais Sa voix est distincte ; Il éclaire peu mais sa lumière est pure." [Nicolas De Malebranche]

    "La cause de l'athéisme réside dans cette notion de corps doté d'une réalité en soi, complète, absolue et indépendante." [Isaac Newton

    "Il n'appartient qu'à l'honnête homme d'être athée." [Denis Diderot]

    "Qu'est-ce que la foi ? Est-ce de croire ce qui paraît évident ? Non. Il m'est évident qu'il y a un Être nécessaire, éternel, suprême, intelligent ; ce n'est pas là de la foi, c'est de la raison." [Voltaire]  

    "Les athées sont pour la plupart des savants hardis et égarés qui raisonnent mal, et qui, ne pouvant comprendre la création, l'origine du mal, et d'autres difficultés, ont recours à l'hypothèse de l'éternité des choses et de la nécessité." [Voltaire

    "La religion, sans la conscience morale n'est qu'un culte superstitieux. On croit servir Dieu lorsque, par exemple, on le loue ou célèbre sa puissance, sa sagesse, sans penser à la manière d'obéir aux lois divines, sans même connaître et étudier cette sagesse et cette puissance. Pour certaines gens, les cantiques sont un opium pour la conscience et un oreiller sur lequel on peut tranquillement dormir." [Emmanuel Kant]

    "L'homme devient athée lorsqu'il se sent meilleur que son Dieu." [Pierre-Joseph Proudhon]

    "Il est évident que l'athéisme est encore moins logique que la foi." [Pierre-Joseph Proudhon]

    "Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister." [Charles Baudelaire]

    "L’objet de l’homme n’est rien d’autre que son essence objective elle-même. Telle est la pensée de l’homme, tels ses sentiments, tel son Dieu : autant de valeur possède l’homme, autant et pas plus, son Dieu." [Ludwig Feuerbach

    "Et si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser !" [Michel Bakounine

    "Si Dieu est, l'homme est esclave, or l'homme peut et doit être libre : donc Dieu n'existe pas." [Michel Bakounine

    "L'athéisme est une négation de Dieu et par cette négation, il pose l'existence de l'homme." [Karl Marx

    "La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple." [Karl Marx

    "Cet homme de la mauvaise conscience s'est emparé de l'hypothèse religieuse pour pousser son propre supplice à un degré de dureté et d'acuité effrayant. Une dette envers Dieu : cette pensée devint pour lui un instrument de torture." [Friedrich Nietzsche] 

    "Par la foi nous recevons la substance de la vérité, par la raison sa forme." [Miguel de Unamuno]

    "L'avenir est la seule transcendance des hommes sans Dieu." [Albert Camus

    "Ce dont l'existence pourrait être démontrée ne serait pas et ne pourrait pas être Dieu." [Gabriel Marcel]

    "Si Dieu n'est pas noir en lui-même, alors Jésus a menti quand il a pris la parole dans la synagogue de Capharnaüm et Marx avait raison de dire que la religion est l'opium du peuple." [Jean-Paul Sartre]

    "Tout est permis si Dieu n'existe pas, et par conséquent l'homme est délaissé, parce qu'il ne trouve ni en lui, ni hors de lui une possibilité de s'accrocher." [Jean-Paul Sartre]

    "Le destin de l’homme est d’épuiser l’idée de Dieu." [Emil Michel Cioran]

    "Le grand fléau au cœur de notre culture, un fléau dont on n'ose pas parler, est le monothéisme." [Gore Vidal]

    "La religion n'est plus opium du peuple, mais la vitamine du faible." [Régis Debray]

    "Le silence de Dieu permet le bavardage de ses ministres qui usent et abusent de l'épithète : quiconque ne croit pas à Dieu, donc à eux, devient immédiatement un athée. Donc le pire des hommes : l'immoraliste, le détestable, l'immonde, l'incarnation du mal. Difficile dès lors de se dire athée. [...] On est dit tel, et toujours dans la perspective insultante d'une autorité soucieuse de bannir, mettre à l'écart et condamner." [Michel Onfray]

    "Car l'inverse me semble bien plutôt vrai : "Parce que Dieu existe, alors tout est permis ..." [Michel Onfray]

    "Quand la croyance fâche avec l’immanence, donc soi, l’athéisme réconcilie avec la terre, l’autre nom de la vie." [Michel Onfray]

    "L'athéisme n'est pas une thérapie mais une santé mentale recouvrée." [Michel Onfray]

    "À un enfant qui meurt, et aux parents de cet enfant, ferez-vous, si la religion les console, l'éloge de l'athéisme ? Qu'on ne se méprenne pas : cela, à mon sens, ne prouve rien contre l'athéisme et beaucoup contre la religion. "L'âme d'un monde sans âme, disait Marx, l'esprit d'un monde sans esprit..." C'est la misère qui fait la religion, et c'est pourquoi celle-ci est misérable. Qui interdirait l'opium au mourant ? Et que sommes-nous d'autres, hors l'oubli ou le divertissement, que des mourants ?" [André Comte-Sponville]

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 6, Citations, Documents, [49] "Est-il raisonnable de croire en Dieu?" Imprimer
  • DIDEROT : L'HONNÊTE HOMME DOIT ÊTRE ATHÉE

    seneque.jpg"Il n'appartient qu'à l'honnête homme d'être athée. Le méchant qui nie l'existence de Dieu, est juge et partie : c'est un homme qui craint et qui sait qu'il doit craindre un vengeur à venir des mauvaises actions qu'il a commises. L'homme de bien, au contraire, qui aimerait tant à se flatter d'un rémunérateur futur de ses vertus, lutte contre son propre intérêt. L'un plaide pour lui-même , l'autre plaide contre lui. Le premier ne peut jamais être certain du vrai motif qui détermine sa façon de philosopher; l'autre ne peut douter qu'il ne soit entraîné par l'évidence dans une opinion si opposée aux espérances les plus douces et les plus flatteuses dont il pourrait se bercer.

    L'homme vertueux ne diffère des dieux que par la durée de l'existence et l'étendue de la puissance.

    Les dieux ne laissent tomber la prospérité que sur les âmes abjectes et vulgaires... Cela n'est pas vrai. Tel homme que l'infortune eût trouvé grand, mourra sans l'avoir connue.

    Le grand homme soupire après les traverses... Cela n'est pas vrai : il ne les craint ni présentes ni éloignées, mais il ne les appelle pas.

    Ceux que le ciel épargne sont faits pour plier sous les maux... Cela n'est pas vrai.

    On voit tous les jours plier sous les maux des hommes que le ciel n'épargne pas. Sénèque, sous un autre prince que Néron, n'aurait pas moins été Sénèque: Sénèque oublié dans sa retraite parle cruel Néron, n'en aurait pas été moins prêta mourir comme il est mort. Celui qui ne s'est pas montré sur la brèche n'est point un lâche. Il ne faut pas calomnier la prospérité; le bonheur n'est pas toujours un signe du mépris des dieux."

    Denis Diderot, Vie de Sénèque (1778)

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 6, Compilation de textes, Documents, Livres, [49] "Est-il raisonnable de croire en Dieu?" Imprimer
  • SARTRE : L'EXISTENTIALISME ATHÉE

    jaspers,marcel,leibniz,descartes,heidegger,sartre,voltaire,diderot,kant"Qu'est-ce qu'on appelle existentialisme ? La plupart des gens qui utilisent ce mot seraient bien embarrassés pour le justifier, puisque aujourd'hui [1945], que c'est devenu une mode, on déclare volontiers qu'un musicien ou qu'un peintre est existentialiste. Un échotier de "Clartés"signe l'Existentialiste ; et au fond le mot a pris aujourd'hui une telle largeur et une telle extension qu'il ne signifie plus rien du tout. Il semble que, faute de doctrine d'avant-garde analogue au surréalisme, les gens avides de scandale et de mouvement s'adressent à cette philosophie, qui ne peut d'ailleurs rien leur apporter dans ce domaine ; en réalité c'est la doctrine la moins scandaleuse, la plus austère ; elle est strictement destinée aux techniciens et aux philosophes. Pourtant, elle peut se définir facilement. Ce qui rend les choses compliquées, c'est qu'il y a deux espèces d'existentialistes : les premiers, qui sont chrétiens, et parmi lesquels je rangerai Jaspers et Gabriel Marcel, de confession catholique ; et, d'autre part, les existentialistes athées parmi lesquels il faut ranger Heidegger, et aussi les existentialistes français et moi-même. Ce qu'ils ont en commun, c'est simplement le fait qu'ils estiment que l'existence précède l'essence, ou, si vous voulez, qu'il faut partir de la subjectivité. Que faut-il au juste entendre par là ? Lorsqu'on considère un objet fabriqué, comme par exemple un livre ou un coupe-papier, cet objet a été fabriqué par un artisan qui s'est inspiré d'un concept ; il s'est référé au concept de coupe-papier, et également à une technique de production préalable qui fait partie du concept, et qui est au fond une recette. Ainsi, le coupe-papier est à la fois un objet qui se produit d'une certaine manière et qui, d'autre part, a une utilité définie, et on ne peut pas supposer un homme qui produirait un coupe-papier sans savoir à quoi l'objet va servir. Nous dirons donc que, pour le coupe-papier, l'essence — c'est-à-dire l'ensemble des recettes et des qualités qui permettent de le produire et de le définir — précède l'existence ; et ainsi la présence, en face de moi, de tel coupe-papier ou de tel livre est déterminée. Nous avons donc là une vision technique du monde, dans laquelle on peut dire que la production précède l'existence.

    Lorsque nous concevons un Dieu créateur, ce Dieu est assimilé la plupart du temps à un artisan supérieur ; et quelle que soit la doctrine que nous considérions, qu'il s'agisse d'une doctrine comme celle de Descartes ou de la doctrine de Leibniz, nous admettons toujours que la volonté suit plus ou moins l'entendement, ou tout au moins l'accompagne, et que Dieu, lorsqu'il crée, sait précisément ce qu'il crée. Ainsi, le concept d'homme, dans l'esprit de Dieu, est assimilable au concept de coupe-papier dans l'esprit de l'industriel ; et Dieu produit l'homme suivant des techniques et une conception, exactement comme l'artisan fabrique un coupe-papier suivant une définition et une technique. Ainsi l'homme individuel réalise un certain concept qui est dans l'entendement divin. Au XVIIIe siècle, dans l'athéisme des philosophes, la notion de Dieu est supprimée, mais non pas pour autant l'idée que l'essence précède l'existence. Cette idée, nous la retrouvons un peu partout : nous la retrouvons chez Diderot, chez Voltaire, et même chez Kant. L'homme est possesseur d'une nature humaine ; cette nature humaine, qui est le concept humain, se retrouve chez tous les hommes, ce qui signifie que chaque homme est un exemple particulier d'un concept universel, l'homme ; chez Kant, il résulte de cette universalité que l'homme des bois, l'homme de la nature, comme le bourgeois sont astreints à la même définition et possèdent les mêmes qualités de base. Ainsi, là encore, l'essence d'homme précède cette existence historique que nous rencontrons dans la nature.

    L'existentialisme athée, que je représente, est plus cohérent. Il déclare que si Dieu n'existe pas, il y a au moins un être chez qui l'existence précède l'essence, un être qui existe avant de pouvoir être défini par aucun concept et que cet être c'est l'homme ou, comme dit Heidegger, la réalité humaine. Qu'est-ce que signifie ici que l'existence précède l'essence ? Cela signifie que l'homme existe d'abord, se rencontre, surgit dans le monde, et qu'il se définit après.

    L'homme, tel que le conçoit l'existentialiste, s'il n'est pas définissable, c'est qu'il n'est d'abord rien. Il ne sera qu'ensuite, et il sera tel qu'il se sera fait. Ainsi, il n'y a pas de nature humaine, puisqu'il n'y a pas de Dieu pour la concevoir. L'homme est seulement, non seulement tel qu'il se conçoit, mais tel qu'il se veut, et comme il se conçoit après l'existence, comme il se veut après cet élan vers l'existence ; l'homme n'est rien d'autre que ce qu'il se fait. Tel est le premier principe de l'existentialisme.

    C'est aussi ce qu'on appelle la subjectivité, et que l'on nous reproche sous ce nom même. Mais que voulons-nous dire par là, sinon que l'homme a une plus grande dignité que la pierre ou que la table ? Car nous voulons dire que l'homme existe d'abord, c'est-à-dire que l'homme est d'abord ce qui se jette vers un avenir, et ce qui est conscient de se projeter dans l'avenir. L'homme est d'abord un projet qui se vit subjectivement, au lieu d'être une mousse, une pourriture ou un chou-fleur ; rien n'existe préalablement à ce projet ; rien n'est au ciel intelligible, et l'homme sera d'abord ce qu'il aura projeté d'être. Non pas ce qu'il voudra être. Car ce que nous entendons ordinairement par vouloir, c'est une décision consciente, et qui est pour la plupart d'entre nous postérieure à ce qu'il s'est fait lui-même. Je peux vouloir adhérer à un parti, écrire un livre, me marier, tout cela n'est qu'une manifestation d'un choix plus originel, plus spontané que ce qu'on appelle volonté. Mais si vraiment l'existence précède l'essence, l'homme est responsable de ce qu'il est. Ainsi, la première démarche de l'existentialisme est de mettre tout homme en possession de ce qu'il est et de faire reposer sur lui la responsabilité totale de son existence."

    Jean-Paul Sartre, L'Existentialisme est un Humanisme (1946)

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 6, Compilation de textes, Documents, Livres, [49] "Est-il raisonnable de croire en Dieu?" Imprimer
  • ILS ONT DIT, AU SUJET DU PASSÉ

    klmit.jpg

    "Laissons le passé être le passé." [Homère]

    "S'il ne se passe rien, écris pour le dire." [Cicéron

    "Ignorer ce qui s'est passé avant notre naissance, c'est rester enfant à jamais. Qu'est-ce que la vie humaine si le souvenir des faits anciens ne relie le présent au passé ?" [Cicéron]

    " La plus grande partie de la vie passe à mal faire, une grande partie à ne rien faire, toute la vie à ne pas penser à ce que l'on fait." [Sénèque

    "La durée de la vie humaine ? Un point. Sa substance ? Fuyante. La sensation ? Obscure. Le composé corporel dans son ensemble ? Prompt à pourrir. L’âme ? Un tourbillon. Le sort ? Diffi cile à deviner. La réputation ? Incertaine." [Marc-Aurèle

    "Celui qui passe le but le manque tout aussi bien que celui qui n'y arrive pas." [Montaigne

    "La vie n'est qu'une ombre qui passe, un pauvre acteur qui s'agite et parade une heure sur la scène, puis on ne l'entend plus." [William Shakespeare

    "On passe les trois quarts de sa vie à vouloir, sans faire." [Denis Diderot

    "Tout s’anéantit, tout périt, tout passe : il n’y a que le monde qui reste, il n’y a que le temps qui dure." [Denis Diderot

    "Tout ce qui passe n'est que symbole." [Johann Wolfgang von Goethe]

    "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves."[Hector Berlioz]

    "Nous avons besoin de l’histoire pour vivre et pour agir, et non point pour nous détourner nonchalamment de la vie et de l’action, ou encore pour enjoliver la vie égoïste et l’action lâche et mauvaise." [Friedrich Nietzsche]

    "L’oubli n’est pas seulement une vis inertiae, comme le croient les esprits superficiels ; c’est bien plutôt un pouvoir actif, une faculté d’enrayement dans le vrai sens du mot." [Friedrich Nietzsche]

    "Et si un jour ou une nuit, un démon se glissait furtivement dans ta plus solitaire solitude et te disait: "Cette vie, telle que tu la vis et l’a vécue, il te faudra la vivre encore une fois et encore d’innombrables fois..." Ne te jetterais-tu pas par terre en grinçant des dents et en maudissant le démon qui parla ainsi ?" [Friedrich Nietzsche]

    "Le seul charme du passé, c'est qu'il est le passé." [Oscar Wilde]

    "Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine." [Marcel Proust]

    "Le passé, c'est la seule réalité humaine. Tout ce qui est, est passé." [Anatole France]

    "Ne perdons rien du passé. Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir." [Anatole France]

    "En réalité, le passé se conserve de lui-même, automatiquement. Tout entier, sans doute, il nous suit à tout instant ; ce que nous avons senti, pensé, voulu depuis notre première enfance est là, penché sur le présent qui va s'y joindre, pressant contre la porte de la conscience qui voudrait le laisser dehors." [Henri Bergson]

    "Le temps passe. Et chaque fois qu'il y a du temps qui passe, il y a quelque chose qui s'efface." [Jules Romains

    "J’ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute: au milieu des livres." [Jean-Paul Sartre]

    "L’homme sera d’abord ce qu’il aura projeté d’être... l’homme est responsable de ce qu’il est." [Jean-Paul Sartre]

    "On ne peut parler de résilience que s'il y a eu un traumatisme suivi de la reprise d'un type de développement, une déchirure raccommodée." [Boris Cyrulnik

    "Mettre hors de soi la crypte traumatique enkystée dans le psychisme constitue un des plus efficaces facteurs de résilience." [Boris Cyrulnik

    "Il n'y a pas d'épilogue dans le discours de nos existences. La vieillesse n'est pas le résumé du drame en trois actes de nos biographies." [Boris Cyrulnik

    "A vrai dire, toute perception est déjà mémoire. Nous ne percevons pratiquement que le passé, le présent pur étant l’insaisissable progrès du passé rongeant l’avenir." [Haruki Murakami

    "Une vie simple passe par de petites habitudes qui visent à simplifier l'existence plutôt qu'à la remplir." [Alexandre Jollien

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 6, Citations, Documents, [48] "Suis-je ce que mon passé fait de moi?" Imprimer
  • ILS ONT DIT, AU SUJET DU MÉRITE

    lucrèce,confucius,platon,aristote,sénèque,salluste,chilon,descartes,shakespeare,montesquieu,sophocle,tacide,épictète,vinci,alain,corneille,la rochefoucauld,rousseau,diderot,kant,lamartine,hugo,nietzsche,alain,jung,sartre

     "L'amour-propre exagère toujours notre mérite à nos propres yeux." [Chilon]

    "L'homme supérieur ne demande rien qu'à lui-même ; l'homme vulgaire et sans mérite demande tout aux autres." [Confucius]

    "Je vous dis que ce n’est pas de la fortune que naît le vrai mérite, mais que c’est le vrai mérite qui fait bonnes la fortune, les autres choses humaines aussi, toutes sans exception, dans les affaires privées comme dans celles de l'État. Maintenant, si c’est en disant cela que je corromps, alors c’est que cela est dommageable !" [Platon]

    "Et qu'aurait donc à craindre un mortel, jouet du destin, qui ne peut rien prévoir de sûr, vivre au hasard." [Sophocle

    "Puisque l'injuste ne respecte pas l'égalité et que l'injuste se confond avec l'inégalité, il est évident qu'il y a une juste mesure relativement à l'inégalité. Cette juste moyenne, c'est l'égalité." [Aristote]

    " La gloire que donnent les richesses et la beauté est passagère et fragile ; le mérite, au contraire, est un bien éclatant impérissable." [Salluste]

    "Quiconque se plaint, pleure et gémit, est forcé néanmoins d'obéir et d'exécuter malgré lui les ordres qu'on lui prescrit. Quelle folie de se faire traîner plutôt que de suivre !" [Sénèque]

    "Nos mouvements peuvent changer de direction sans être déterminés par le temps ni par le lieu, mais selon que nous inspire notre esprit lui-même." [Lucrèce]

    "S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité." [Tacite

    "Si tu le veux, tu es libre." [Épictète]

    "Il t'appartient aussi, par conséquent, de choisir ou non telle conduite." [Épictète]

    "Celui qui n'aime pas la vie ne la mérite pas." [Léonard de Vinci]

    "La réputation est un préjugé vain et fallacieux : souvent gagnée sans mérite et perdue sans justice !" [William Shakespeare]

    "Il faut (donc) entièrement rejeter l'opinion vulgaire qu'il y a hors de nous une fortune qui fait que les choses arrivent ou n'arrivent pas, selon son plaisir, et savoir que tout est conduit par la Providence divine." [René Descartes]

    "Qu'aisément un esprit qui se laisse flatter s'imagine un bonheur qu'il pense mériter !" [Pierre Corneille

    "On ne doit pas juger du mérite d'un homme par ses grandes qualités, mais par l'usage qu'il en sait faire." [François de La Rochefoucauld]

    "Les hommes se croient libres parce qu'ils ont conscience de leurs volitions et de leur appétit, et qu'ils ne pensent pas, même en rêve, aux causes qui les disposent à désirer et à vouloir, parce qu'ils les ignorent." [Baruch Spinoza]

    "Ceux qui ont dit qu'une fatalité aveugle a produit tous les effets que nous voyons dans le monde, ont dit une grande absurdité : car quelle plus grande absurdité qu'une fatalité aveugle qui aurait produit des êtres intelligents." [Montesquieu]

    "C'est un bonheur d'être d'une grande naissance, ce n'est pas un malheur d'être d'une médiocre ; le mérite console tout." [Montesquieu]  

    "Je vois des peuples infortunés gémissants sous le joug de fer, le genre humain écrasé par une poignée d'oppresseurs, une foule affamée, accablée de peine et de faim, dont le riche boit en paix le sang et les larmes, et partout le fort armé contre le faible du redoutable pouvoir des lois." [Jean-Jacques Rousseau]

    "Jacques ne connaissait ni le nom de vice, ni le nom de vertu ; il prétendait qu'on était heureusement ou malheureusement né." [Denis Diderot]

    "Rien de si difficile à pardonner que le mérite." [Denis Diderot]

    "Il en est du mérite comme de l'innocence : il se perd dès qu'on s'en repaît." [Emmanuel Kant]

    "Quel crime avons-nous fait pour mériter de naître ?" [Alphonse de Lamartine

    "Presque personne n’est assez pur de péchés pour ne pas mériter un châtiment." [Victor Hugo

    "C'est par piston qu'on entre au paradis. Si c'était au mérite, mon chien y entrerait et moi je resterais dehors." [Mark Twain]

    "L'homme n'est pas la conséquence d'une intention propre, d'une volonté, d'un but." [Friedrich Nietzsche]

    "L’incertitude de nos voies nous tourmentent toute la vie. Que dirai-je ? Tout choix est effrayant quand on y sonde... C’est une route à élire dans un pays de toutes parts inconnu, ou chacun fait "sa" découverte, et ne la fait que pour soi." [André Gide]

    "Qui est-ce qui a choisi ? Je le demande. Personne n'a choisi, puisque nous sommes tous d'abord des enfants. Personne n'a choisi, mais tous ont fait d'abord." [Alain]

    "Nous aurons le destin que nous aurons mérité." [Albert Einstein]

    "Si l'on connaissait bien le changement continuel autour de nous, la variété et la floraison continuelle des petites causes, ce serait assez pour ne pas se faire un destin." [Alain]

    "L'homme mérite qu'il se soucie de lui-même car il porte dans son âme les germes de son devenir." [Carl Gustav Jung]

    "Mériter le succès plutôt qu'y parvenir." [Lester Bowles Pearson]

    "Qu’est-ce que signifie ici que l’existence précède l’essence ? Cela signifie que l’homme existe d’abord, se rencontre, surgit dans le monde, et qu’il se définit après." [Jean-Paul Sartre]

    "Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience." [René Char

    "Penser dépend de certaines coordonnées. Nous avons les vérités que nous méritons d’après le lieu où nous portons notre existence, l’heure où nous veillons, l’élément que nous fréquentons." [Gilles Deleuze]

    "L’existence est un chemin et ce cheminement implique un choix continu" [Arturo Pérez Reverte]

    "L’homme détermine la société et non l’inverse" [Cai Chongguo]

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 5, Citations, Documents, [42] "Avons-nous ce que nous méritons?" Imprimer
  • DIDEROT : "JACQUES LE FATALISTE"

    jacqueslf.jpg"Jacques ne connaissait ni le nom de vice, ni le nom de vertu ; il prétendait qu'on était heureusement ou malheureusement né. Quand il entendait prononcer les mots récompenses ou châtiments, il haussait les épaules. Selon lui la récompense était l'encouragement des bons ; le châtiment, l'effroi des méchants. Qu'est-ce autre chose, disait-il, s'il n'y a point de liberté, et que notre destinée soit écrite là-haut ? Il croyait qu'un homme s'acheminait aussi nécessairement  à la gloire ou à l'ignominie, qu'une boule qui aurait la conscience d'elle-même suit la pente d'une montagne ; et que, si l'enchaînement des causes et des effets qui forment la vie d'un homme depuis le premier instant de sa naissance jusqu'à son dernier soupir nous était connu, nous resterions convaincus qu'il n'a fait que ce qu'il était nécessaire de faire. [...] D'après ce système, on pourrait imaginer que Jacques ne se réjouissait, ne s'affligeait de rien ; cela n'était pourtant pas vrai. Il se conduisait à peu près comme vous et moi. Il remerciait son bienfaiteur, pour qu'il fît encore du bien. Il se mettait en colère contre l'homme injuste ; et quand on lui objectait qu'il ressemblait alors au chien qui mord la pierre qui l'a frappé : "Nenni, disait-il, la pierre mordue par le chien ne se corrige pas ; l'homme injuste est corrigé par le bâton". Souvent il était inconséquent comme vous et moi, et sujet à oublier ses principes, excepté dans quelques circonstances où sa philosophie le dominait évidemment ; c'était alors qu'il disait : "Il fallait que cela fût, car cela était écrit là-haut."

    Denis Diderot, Jacques le Fataliste (1765-1784)

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 5, Compilation de textes, Documents, Livres, [42] "Avons-nous ce que nous méritons?" Imprimer
  • DIDEROT : "LA RELIGIEUSE"

    diderot.jpg"— Eh bien ! maman, lui dis-je, rendez-moi vos bontés ; rendez-moi votre présence ; rendez-moi la tendresse de celui qui se croit mon père.

    — Peu s’en faut, ajouta-t-elle, qu’il ne soit aussi certain de votre naissance que vous et moi. Je ne vous vois jamais à côté de lui, sans entendre ses reproches ; il me les adresse, par la dureté dont il en use avec vous ; n’espérez point de lui les sentiments d’un père tendre. Et puis, vous l’avouerai-je, vous me rappelez une trahison, une ingratitude si odieuse de la part d’un autre, que je n’en puis supporter l’idée ; cet homme se montre sans cesse entre vous et moi ; il me repousse, et la haine que je lui dois se répand sur vous."

    Denis Diderot, La Religieuse (1780)

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 5, Compilation de textes, Documents, Livres, [40] "Famille(s) je vous aime, famille(s) je vous Imprimer
  • DIDEROT : "LE PÈRE DE FAMILLE"

    diderot.jpg"Tandis que Saint-Albin continue comme s'il était seul, Sophie et sa bonne s'avancent et parlent dans les intervalles du monologue de Saint-Albin.

    Saint-Albin, après une pause, en se promenant et rêvant. — Oui, tout est vu... ils ont conjuré contre moi..., je le sens.

    Sophie, d'un ton doux et plaintif. — On le veut... Allons, ma bonne.

    Saint-Albin. — C'est pour la première fois que mon père est d'accord avec cet oncle cruel.

    Sophie, en soupirant. — Ah ! quel moment ! Madame Hébert. — Il est vrai, mon enfant. Sophie. — Mon cœur se trouble.

    Madame Hébert. — Ne perdons point de temps, il faut l'aller trouver.

    Sophie. — Le voilà, ma bonne, c'est lui.

    Saint-Albin. — Oui, Sophie, oui, c'est moi; je suis Sergi.

    Sophie, en sanglotant. — Non, vous ne l'êtes pas... (Elle se retourne vers Mme Hébert). Que je suis malheureuse ! Je voudrais être morte. Ah ! ma bonne, à quoi me suis-je engagée ! Que vais-je lui apprendre ? Que va-t-il devenir. Ayez pitié de moi... dites-lui.

    Saint-Albin. — Sophie, ne craignez rien. Sergi vous aimait ; Saint-Albin vous adore, et vous voyez l'homme le plus vrai et l'amant le plus passionné.

    Sophie, soupire profondément. — Hélas !

    Saint-Albin. — Croyez-vous que Sergi ne peut vivre, ne veut vivre que pour vous?

    Sophie. — Je le crois, mais à quoi cela sert-il ?

    Saint-Albin. — Dites un mot.

    Sophie. — Quel mot ?

    Saint-Albin. — Que vous m'aimez ! Sophie, m'aimez-vous ?

    Sophie, en soupirant profondément. — Ah ! si je ne vous aimais pas !

    Saint-Albin. — Donnez-moi donc votre main; recevez la mienne et le serment que je fais ici à la face du ciel, et de cette honnête femme qui vous a servi de mère, de n'être jamais qu'à vous.

    Sophie. — Hélas ! vous savez qu'une fille bien née ne reçoit et ne fait de serments qu'aux pieds des autels... Et ce n'est pas moi que vous y conduirez. Ah ! Sergi, c'est à présent que je sens la distance qui nous sépare !

    Saint-Albin, avec violence. — Sophie, et vous aussi?

    Sophie. — Abandonnez-moi à ma destinée, et rendez le repos à un père qui vous aime.

    Saint-Albin. — Ce n'est pas vous qui parlez; c'est lui. Je le reconnais, cet homme dur et cruel.

    Sophie. — Il ne l'est point, il vous aime.

    Saint-Albin. — Il m'a maudit, il m'a chassé ; il ne restait plus qu'à se servir de vous pour m'arracher la vie.

    Sophie. — Vivez, Sergi.

    Saint-Albin. — Jurez donc que vous serez à moi, malgré lui.

    Sophie. — Moi, Sergi ? ravir un fils à son père ! J'entrerais dans une famille qui me rejette !

    Saint-Albin. — Et que vous importe mon père, mon oncle, ma sœur et toute ma famille, si vous m'aimez?

    Sophie. — Vous avez une sœur.

    Saint-Albin. — Oui, Sophie.

    Sophie. — Qu'elle est heureuse !

    Saint-Albin. — Vous me désespérez.

    Sophie. — J'obéis à vos parents. Puisse le ciel vous accorder, un jour, une épouse qui soit digne de vous et qui vous aime autant que Sophie !

    Saint-Albin. — Et vous le souhaitez !

    Sophie. — Je le dois.

    Saint-Albin. — Malheur à qui vous a connue, et qui peut être heureux sans vous !

    Sophie. — Vous le serez; vous jouirez de toutes les bénédictions promises aux enfants qui respecteront la volonté de leurs parents; j'emporterai celle de votre père, je retournerai seule à ma misère et vous vous ressouviendrez de moi.

    Saint-Albin. — Je mourrai de douleur et vous l'aurez voulu. (En la regardant tristement). Sophie...

    Sophie. — Je ressens toute la peine que je vous cause.

    Saint-Albin, en la regardant encore. — Sophie...

    Sophie, à Mme Hébert, en sanglotant. — Ô ma bonne, que ses larmes me font de mal ! Sergi, n'opprimez pas mon âme faible... J'en ai assez de ma douleur... (Elle se couvre les yeux de ses mains.) Adieu, Sergi...

    Saint-Albin. — Vous m'abandonnez !

    Sophie. — Je n'oublierai point ce que vous avez fait pour moi. Vous m'avez vraiment aimée : ce n'est pas en descendant de votre état, c'est en respectant mon malheur et mon indigence que vous l'avez montré. Je me rappellerai souvent ce lieu où je vous ai connu... Ah ! Sergi !

    Saint-Albin. — Vous voulez que je meure.

    Sophie. — C'est moi, c'est moi qui suis à plaindre.

    Saint-Albin. — Sophie, où allez-vous?

    Sophie. — Je vais subir ma destinée, partager les peines de mes sœurs et porter les miennes dans le sein de ma mère. Je suis la plus jeune de ses enfants; elle m'aime, je lui dirai tout, et elle me consolera.

    Saint-Albin. — Vous m'aimiez, et vous m'abandonnez ?

    Sophie. — Pourquoi vous ai-je connu? Ah ! (Elle s'éloigne).

    Saint-Albin. — Non, non... je ne le puis... Madame Hébert, retenez-la... ayez pitié de nous.

    Madame Hébert. — Pauvre Sergi !

    Saint-Albin, à Sophie. — Vous ne vous éloignerez pas... j'irai... je vous suivrai... Sophie, arrêtez... Ce n'est ni par vous, ni par moi que je vous conjure. Vous avez résolu mon malheur et le vôtre... C'est au nom de ces parents cruels... Si je vous perds, je ne pourrai ni les voir, ni les entendre, ni les souffrir... Voulez-vous que je les haïsse?

    Sophie. — Aimez vos parents, obéissez-leur ; oubliez-moi."

    Denis Diderot, Le Père de Famille (1758)

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 5, Compilation de textes, Documents, Livres, [40] "Famille(s) je vous aime, famille(s) je vous Imprimer
  • ILS ONT DIT, AU SUJET DE LA RAISON ET DE L'IRRATIONNEL

    DelvauxSuexo.jpg_369272544.jpg

    "Or le principe qui pose de pareilles défenses ne vient-il pas, quand il existe, de la raison, tandis que les impulsions qui mènent l'âme et la tirent sont engendrées par des dispositions maladives ?" [Platon]

    "Il est encore une autre force de l'âme qui paraît démunie de raison, tout en y participant de quelque manière. Car chez l'homme tempérant et chez l'homme intempérant, nous faisons cas de la raison, c'est-à-dire de la partie de l'âme douée de raison. Véritablement c'est elle qui leur recommande justement la conduite la meilleure. Mais, de l'avis commun, on aperçoit aussi une sorte d'instinct qui répugne à la raison, la combat et lui tient tête." [Aristote]

    "Par méthode j'entends des règles certaines et faciles, grâce aux­quelles tous ceux qui les observent exactement ne supposeront jamais vrai ce qui est faux, et parviendront, sans se fatiguer en efforts inutiles mais en accroissant progressivement leur science, à la connaissance vraie de tout ce qu'ils peuvent atteindre." [René Descartes]

    "Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée." [René Descartes]

    "Les homme sont dans une impuissance naturelle et immuable de traiter quelque science que ce soit, dans un ordre absolument accompli. Mais il ne s'ensuit pas de là qu'on doive abandonner toute sorte d'ordre." [Blaise Pascal]

    "Tout notre raisonnement se réduit à céder au sentiment. Mais la fantaisie est semblable et contraire au sentiment ; de sorte qu'on ne peut distinguer entre ses contraires. L'un dit que mon sentiment est fantaisiste, l'autre que sa fantaisie est sentiment. Il faudrait avoir une règle. La raison s'offre mais elle est ployable à tous sens. Et ainsi il n'y en a point." [Blaise Pascal]

    "En regardant tout l'univers muet et l'homme sans lumière abandonné à lui-même, et comme égaré dans ce coin de l'univers sans savoir qui l'y a mis, ce qu'il y est venu faire, ce qu'il deviendra en mourant, incapable de toute connaissance, j'entre en effroi comme un homme qu'on aurait porté endormi dans une île déserte et effroyable et qui s'éveillerait sans connaître et sans moyen de sortir." [Blaise Pascal]

    "Tout ce qui est incompréhensible ne laisse pas d'être." [Blaise Pascal]

    "Deux excès : exclure la raison, n'admettre que la raison." [Blaise Pascal]

    "Les hommes sont si naturellement fous que ce serait être fou par un autre tour de folie de n'être pas fou." [Blaise Pascal]

    "Le cœur a ses raisons que la raison ignore." [Blaise Pascal]

    "C’est le cœur qui sent Dieu, et non la raison. Voilà ce que c’est que la foi, Dieu sensible au cœur, non à la raison." [Blaise Pascal]

    "Nous connaissons qu’il y a un infini, et ignorons sa nature comme nous savons qu’il est faux que les nombres soient finis. Donc il est vrai qu’il y a un infini en nombres, mais nous ne savons ce qu’il est. Il est faux qu’il soit pair, il est faux qu’il soit impair." [Blaise Pascal]

    "Si les hommes pouvaient régler toutes leurs affaires suivant un dessein arrêté ou encore si la fortune leur était toujours favorable, ils ne seraient jamais prisonniers de la superstition." [Baruch Spinoza]

    "C’est un composé de hauteur et de bassesse, de bon sens et de déraison. Il faut que les notions de l’honnête et du déshonnête soient bien étrangement brouillées dans sa tête ; car il montre ce que la nature lui a donné de bonnes qualités, sans ostentation, et ce qu’il en a reçu de mauvaises, sans pudeur." [Denis Diderot]

    "Tout intérêt de ma raison se ramène aux trois questions suivantes : 1° Que puis-je connaître ? 2° Que dois-je faire ? 3° Qu’ai-je à espérer." [Emmanuel Kant]

    "D'une manière absolue, aucune raison humaine (…) ne peut espérer comprendre à partir de simples causes mécaniques la production du moindre brin d'herbe." [Emmanuel Kant]

    "On croit ordinairement, il est vrai, que ce qu'il y a de plus haut, c'est l'ineffable. Mais c'est là une opinion superficielle et sans fondement ; car, en réalité, l'ineffable, c'est la pensée obscure, la pensée à l'état de fermentation, et qui ne devient claire que lorsqu'elle trouve le mot. Ainsi, le mot donne à la pensée son existence la plus haute et la plus vraie." [GWF Hegel]

    "Ce qui est réel est rationnel, et ce qui est rationnel est réel." [GWF Hegel]

    "Quand un fou paraît tout à fait raisonnable, il est grandement temps, croyez-moi, de lui mettre la camisole." [Edgar Allan Poe]

    "La raison même nous impose l'idée du hasard; et le tort imputable à notre ignorance consiste, non à nous forger cette idée, mais à la mal appliquer, ce dont il n'y a que trop d'exemples les même chez les lus habiles." [Antoine-Augustin Cournot]

    "Que le monde ne soit pas la quintessence d'une rationalité éternelle, on peut le démontrer définitivement par ceci que ce morceau de monde que nous connaissons - j'entends notre raison humaine - n'est pas trop raisonnable." [Friedrich Nietzsche

    "Ce qui est mystérieux ce n’est pas comment est le monde, mais le fait qu’il est." [Ludwig Wittgenstein]

    "Ce qu’il y a d’incompréhensible, c’est que le monde soit compréhensible." [Albert Einstein]

    "L'histoire des sciences est l'histoire des défaites de l'irrationalisme" [Gaston Bachelard]

    "L’amer regret de ma vie, passée à rechercher la vérité, c’est que sur des points décisifs, ma discussion avec les théologiens s’arrête : ils se taisent, ils énoncent quelque formule incompréhensible, ils parlent d’autre chose, ils avancent une assertion comme absolue, ils m’encouragent amicalement… En somme, ils ne s’intéressent pas vraiment au débat. Un véritable dialogue exige pourtant que tout article de foi puisse être examiné et contesté." [Karl Jaspers]

    "Je suis pris dans cette contradiction d'une part, je crois connaître l'autre mieux que quiconque et le lui affirme triomphalement ("Moi, je te connais. Il n'y a que moi qui te connaisse bien !") ; et, d'autre part, je suis souvent saisi de cette évidence : l'autre est impénétrable, intraitable ; je ne puis l'ouvrir, remonter à son origine, défaire l'énigme. D'où vient-il ? Qui est-il ? Je m'épuise et je ne saurai jamais." [Roland Barthes

    "J'ai vu les plus grands esprits de ma génération détruits par la folie." [Allen Ginsberg

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 5, Citations, Documents, [39] "La raison a-t-elle à s'occuper de l'irration Imprimer
  • DIDEROT : L'AMBIVALENCE DE L'ÊTRE

    diderot"C’est un composé de hauteur et de bassesse, de bon sens et de déraison. Il faut que les notions de l’honnête et du déshonnête soient bien étrangement brouillées dans sa tête ; car il montre ce que la nature lui a donné de bonnes qualités, sans ostentation, et ce qu’il en a reçu de mauvaises, sans pudeur."

    Denis Diderot, Le Neveu de Rameau (1762-1773)

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 5, Compilation de textes, Documents, Livres, [39] "La raison a-t-elle à s'occuper de l'irration Imprimer
  • ILS ONT DIT, AU SUJET DE LA GENTILLESSE...

    gentillesse

    "Je traite avec bonté ceux qui ont la bonté ; je traite avec bonté ceux qui sont sans bonté. Et ainsi gagne la bonté." [Lao-Tseu]

    "La bonté en parole amène la confiance. La bonté en pensée amène la profondeur. La bonté en donnant amène l’amour." [Lao-Tseu]

    "Personne n’est injuste volontairement." [Platon]

    "La simplicité véritable allie la bonté à la beauté." [Platon]

    "Beaucoup de biens ne se produiraient pas s'il n'y avait pas de mal dans les êtres." [Saint Thomas d’Aquin]

    "Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable." [Nicolas Machiavel]

    "Au lit, la bonté prime la beauté." [Montaigne]

    "Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant." [François de La Rochefoucauld]

    "L'homme est un loup pour l'homme." [Thomas Hobbes]

    "L'homme est un être naturellement bon." [Jean-Jacques Rousseau]

    "Nous comptons tellement sur nos bienfaits, qu’il est rare que nous cachions notre secret à celui que nous avons comblé de nos bontés." [Denis Diderot]

    "Il n’y a sous le ciel qu’une chose devant laquelle on doive s’incliner : le génie, et qu’une chose devant laquelle on doive s’agenouiller : la bonté." [Victor Hugo]

    "Traiter tous les hommes avec la même bienveillance et prodiguer indistinctement sa bonté peut tout aussi bien témoigner d'un profond mépris des hommes que d'un amour sincère à leur égard." [Friedrich Nietzsche]

    "Ce ne sont pas du tout les méchants qui font le plus de mal en ce monde. Ce sont les maladroits, les négligents, les crédules. Les méchants seraient impuissants sans une quantité de bons." [Paul Valéry]

    "Une certaine qualité de gentillesse est toujours signe de trahison." [François Mauriac]

    "Saint Martin a donné la moitié de son manteau à un pauvre : comme ça, ils ont eu froid tous les deux." [Jacques Prévert]

    "Notre prochain, c'est tous ceux qui, à l'occasion du destin, se sont trouvés là quand nous avions besoin d'aide, et nous l'ont donnée, sans que nous l'ayons demandée." [Françoise Dolto]

    "Le mal survient sans se faire annoncer, puis disparaît sans laisser de traces." [Vladimir Jankélévitch]

    "Dans votre ascension professionnelle, soyez toujours très gentil pour ceux que vous dépassez en montant. Vous les retrouverez au même endroit en redescendant." [Woody Allen]

    "Il semble que le monde est divisé vraiment entre bons et méchants : les bons et les méchants. Les bons dorment mieux... mais les méchants profitent beaucoup plus de leurs heures de veille." [Woody Allen]

    "Tout le monde mérite qu'on soit gentil : n'importe qui, quel qu'il soit." [Paul Auster]

    "Alors que l'éthique de justice est fondée sur le principe de l'égalité - chacun doit être traité de la même manière -, l'éthique du care repose sur le principe de la non-violence - il ne doit être fait de tort à personne." [Carol Gilligan]


    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Citations, Documents, [29] "Oser la gentillesse" Imprimer
  • ILS ONT DIT, AU SUJET DE LA VÉRITÉ...

     La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l'humanité

    "Les mots de vérité manquent souvent d'élégance. Les paroles élégantes sont rarement vérités." [Lao-Tseu]

    "Ce que l'homme appelle vérité, c'est toujours sa vérité, c'est-à-dire l'aspect sous lequel les choses lui apparaissent." [Protagoras]

    "Platon m’est cher, mais la vérité me l’est encore davantage." [Socrate]

    "Il n'est pas permis de s'emporter contre la vérité." [Platon]

    "En doutant, on atteint la vérité." [Cicéron]

    "Le langage de la vérité est simple." [Sénèque]

    "Le vrai et le faux ne sont pas dans les choses, mais dans l'intelligence." [Thomas d’Aquin

    "Le temps est père de vérité." [François Rabelais]

    "Je m'appliquerai sérieusement et avec liberté à détruire généralement toutes mes anciennes opinions." [René Descartes]

    "Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà." [Blaise Pascal]

    "La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait la reconnaître." [Blaise Pascal]

    "On appelle idée vraie celle qui montre une chose comme elle est en elle-même ; fausse, celle qui montre une chose autrement qu’elle n’est en réalité." [Baruch Spinoza]

    "Les avantages du mensonge sont d'un moment, et ceux de la vérité sont éternels ; mais les suites fâcheuses de la vérité, quand elle en a, passent vite, et celles du mensonge ne finissent qu'avec lui." [Denis Diderot]

    "Le contraire de la vérité est la fausseté : quand elle est tenue pour vérité, elle se nomme erreur." [Emmanuel Kant]

    "Je préfère une vérité nuisible à une erreur utile : la vérité guérit le mal qu'elle a pu causer." [Johann Wolfgang von Goethe]

    "La vérité a toujours été du côté du petit nombre." [Johann Wolfgang von Goethe]

    "Cette vieille erreur, qu'il n'y a de parfaitement vrai que ce qui est prouvé, et que toute vérité repose sur une preuve, quand, au contraire, toute preuve s'appuie sur une vérité indémontrée." [Arthur Schopenhauer]

    "La vérité ne devait pas être envisagée comme problème. " [Friedrich Nietzsche]

    "Nous ne croyons pas que la vérité reste encore vérité quand on lui enlève ses voiles." [Friedrich Nietzsche]

    "La vie a besoin d'illusions, c'est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités." [Friedrich Nietzsche]

    "Il n'est pas de tyran au monde qui aime la vérité ; la vérité n'obéit pas." [Alain]

    "L'homme craint la vérité encore plus qu'il ne l'aime. Disons mieux ; il craint la vérité parce qu'il l'aime. Comme ces femmes trop belles qu'on se détourne de regarder beaucoup." [Alain]

    "A chacun sa vérité." [Luigi Pirandello]

    "La vérité est un symbole que poursuivent les mathématiciens et les philosophes. Dans les rapports humains, la bonté et les mensonges valent mieux que mille vérités." [Graham Greene]

    "La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité." [Pablo Neruda]

    "Je dis toujours la vérité : pas toute, parce que toute la dire, on n'y arrive pas... Les mots y manquent... C'est même par cet impossible que la vérité tient au réel." [Jacques Lacan]

    ""Chacun sa vérité" est une formule juste car chacun se définit par la vérité vivante qu'il dévoile." [Jean-Paul Sartre]

    "Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie." [Michel Foucault]

    "La vérité scientifique a pour signe la cohérence et l'efficacité. La vérité poétique a pour signe la beauté." [Aimé Césaire]

    "Qu'est-ce que la vérité ? Il y a la tienne, la mienne et celle de tous les autres. Toute vérité n'est que la vérité de celui qui l'a dite. Il y a autant de vérité que d'individus." [Éric-Emmanuel Schmitt]

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Citations, Documents, [26] "La vérité est-elle toujours bonne à dire?" Imprimer
  • ILS ONT DIT, AU SUJET DES PASSIONS...

     café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargis

    "La vieillesse est un état de repos quant aux sens. Lorsque la violence des passions s'est relâchée, on se voit délivré d'une foule de tyrans forcenés." [Platon]

    "Domine tes passions pour qu'elles ne te dominent pas." [Publius Syrus]

    "Nous surmontons les vices et les passions de l'âme par le jugement dont nous sommes capables de faire preuve." [Plutarque]

    "Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion." [Saint Augustin]

    "La crainte de perdre engendre les mêmes passions que celle d'acquérir, car les hommes ne tiennent pour assuré ce qu'ils possèdent que s'ils y ajoutent encore." [Nicolas Machiavel]

    "Il n'est passion qui ébranle tant la sincérité des jugements comme la colère." [Montaigne]

    "Les passions sont toutes bonnes de leur nature et nous n'avons rien à éviter que leurs mauvais usages ou leurs excès." [René Descartes]

    "C'est une absurdité de croire que la divinité ait des passions humaines, et l'une des plus basses des passions humaines, un incessant appétit d'applaudissements." [David Hume]

    "La passion détruit plus de préjugés que la philosophie." [Denis Diderot]

    "Il n'y a que les passions et les grandes passions qui puissent élever l'âme aux grandes choses." [Denis Diderot]

    "Les passions de l'homme ne sont que des moyens que la nature emploie pour parvenir à ses desseins." [Marquis de Sade]

    "La passion amoureuse ou un haut degré d'ambition ont changé des gens raisonnables en fous qui déraisonnent." [Emmanuel Kant]

    "Rien de grand ne s'est accompli dans le monde sans passion." [Friedrich Hegel]

    "On a plus perdu, quand on a perdu sa passion que quand on s'est perdu dans sa passion." [Sören Kierkegaard]

    "Il est plus facile de renoncer à une passion que de la maîtriser." [Friedrich Nietzsche]

    "Le propre des hommes passionnés est de ne pas croire un seul mot de ce que l'on écrit sur les passions." [Alain]

    "On supporte moins aisément la passion que la maladie. Il y a toujours du remords et de l'épouvante dans la passion." [Alain]

    "Ce sont les passions et non les intérêts qui mènent le monde." [Alain]

    "L'apparence, comme la fraîcheur, est une passion. Il y a une obsession de la vérité, mais une passion de l'apparence." [Jean Baudrillard]


    Lien permanent Catégories : =>Saison 3, Citations, Documents, [18] "Mes passions sont-elles des entraves à ma li Imprimer

"L'homme raisonnable est plus libre dans la cité où il vit sous la loi commune que dans la solitude où il n'obéit qu'à lui-même." [Baruch Spinoza]