Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[14] "Le café philo passe le bac - Être heureux"

  • "QU'ATTENDONS-NOUS POUR ÊTRE HEUREUX ?"

    Le prochain café philo, vendredi 12 décembre 2014, aura pour thème : "Doit-on tout faire pour être heureux ?"

    Il est à noter que l'animation philosophique de la Chaussée avait organisé un débat en mai 2011, sur le sujet : "Qu'attendons-nous pour être heureux ?" (saison 2 du café philosophique de Montargis)

    Plus d'infos sur ce lien. 

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, =>Saison 6, Vie du site, vie du café philo, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux", [45] "Doit-on tout faire pour être heureux?" Imprimer
  • SUJETS DU BAC DE PHILOSOPHIE CETTE ANNÉE

    Voici les sujets proposées aux épreuves de philosophie, au bac, cette année. Hélas, aucun sujet sur le bonheur, thème de notre séance "Le café philo passe le bac" mais plusieurs sujets sur l'art, sujet sur lequel nous avons débattu en début d'année (lien ici).

    En filière L

    1er sujet : Peut-on prouver une hypothèse scientifique?

    2ème sujet : L'homme est-il condamné à se faire des illusions sur lui-même?

    3ème sujet : Expliquer le texte suivant:

    "Nous disons bonnes les vertus d'un homme, non pas à cause des résultats qu'elles peuvent avoir pour lui, mais à cause des résultats qu'elles peuvent avoir pour nous et pour la société: dans l'éloge de la vertu on n'a jamais été bien "désintéressé", on n'a jamais été bien "altruiste"! On aurait remarqué, sans cela, que les vertus (comme l'application, l'obéissance, la chasteté, la piété, la justice) sont généralement nuisibles à celui qui les possède, parce que ce sont des instincts qui règnent en lui trop violemment, trop avidement, et ne veulent à aucun prix se laisser contrebalancer raisonnablement par les autres. Quand on possède une vertu, une vraie vertu, une vertu complète (non une petite tendance à l'avoir), on est victime de cette vertu! Et c'est précisément pourquoi le voisin en fait la louange! On loue l'homme zélé bien que son zèle gâte sa vue, qu'il use la spontanéité et la fraîcheur de son esprit: on vante, on plaint le jeune homme qui s'est "tué à la tâche" parce qu'on pense: "Pour l'ensemble social, perdre la meilleure unité n'est encore qu'un petit sacrifice! Il est fâcheux que ce sacrifice soit nécessaire! Mais il serait bien plus fâcheux que l'individu pensât différemment, qu'il attachât plus d'importance à se conserver et à se développer qu'à travailler au service de tous!" On ne plaint donc pas ce jeune homme à cause de lui-même, mais parce que sa mort a fait perdre à la société un instrument soumis, sans égards pour lui-même, bref un "brave homme", comme on dit."

    Nietzsche, Le Gai Savoir

    La filière S

    1er sujet : La culture dénature-t-elle l'homme? 

    2ème sujet : Peut-on avoir raison contre les faits?

    3ème sujet : Expliquer le texte suivant:

    "Chaque degré de bonne fortune qui nous élève dans le monde nous éloigne davantage de la vérité, parce qu'on appréhende plus de blesser ceux dont l'affection est plus utile et l'aversion plus dangereuse. Un prince sera la fable de toute l'Europe, et lui seul n'en saura rien. Je ne m'en étonne pas : dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu'ils se font haïr. Or, ceux qui vivent avec les princes aiment mieux leurs intérêts que celui du prince qu'ils servent; et ainsi, ils n'ont garde de lui procurer un avantage en se nuisant à eux-mêmes. Ce malheur est sans doute plus grand et plus ordinaire dans les plus grandes fortunes; mais les moindres n'en sont pas exemptes, parce qu'il y a toujours quelque intérêt à se faire aimer des hommes. Ainsi la vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle ; on ne fait que s'entre-tromper et s'entre-flatter. Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence. L'union qui est entre les hommes n'est fondée que sur cette mutuelle tromperie ; et peu d'amitiés subsisteraient, si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu'il n'y est pas, quoiqu’il en parle alors sincèrement et sans passion. L'homme n'est donc que déguisement, que mensonge et hypocrisie, et en soi-même et à l'égard des autres. Il ne veut donc pas qu'on lui dise la vérité. Il évite de la dire aux autres ; et toutes ces dispositions, si éloignées de la justice et de la raison, ont une racine naturelle dans son cœur."

    Pascal, Pensées

    La filière ES

    1er sujet : La liberté est-elle menacée par l'égalité?

    2ème sujet : L'art est-il moins nécessaire que la science? 

    3ème sujet : Expliquez le texte suivant:

    "Si c'est l'intérêt et un vil calcul qui me rendent généreux, si je ne suis jamais serviable que pour obtenir en échange un service, je ne ferai pas de bien à celui qui part pour des pays situés sous d'autres cieux, éloignés du mien, qui s'absente pour toujours ; je ne donnerai pas à celui dont la santé est compromise au point qu'il ne lui reste aucun espoir de guérison ; je ne donnerai pas, si moi-même je sens décliner mes forces, car je n'ai plus le temps de rentrer dans mes avances. Et pourtant (ceci pour te prouver que la bienfaisance est une pratique désirable en soi) l'étranger qui tout à l'heure s'en est venu atterrir dans notre port et qui doit tout de suite repartir reçoit notre assistance; à l'inconnu qui a fait naufrage nous donnons, pour qu'il soit rapatrié, un navire tout équipé. Il part, connaissant à peine l'auteur de son salut; comme il ne doit jamais plus revenir à portée de nos regards il transfère sa dette aux dieux mêmes et il leur demande dans sa prière de reconnaître à sa place notre bienfait; en attendant nous trouvons du charme au sentiment d'avoir fait un peu de bien dont nous ne recueillerons pas le fruit. Et lorsque nous sommes arrivés au terme de la vie, que nous réglons nos dispositions testamentaires, n'est-il pas vrai que nous répartissons des bienfaits dont il ne nous reviendra aucun profit? Combien d'heures l'on y passe! Que de temps on discute, seul avec soi-même, pour savoir combien donner et à qui! Qu’importe, en vérité, de savoir à qui l'on veut donner puisqu'il ne nous en reviendra rien en aucun cas ? Pourtant, jamais nous ne donnons plus méticuleusement; jamais nos choix ne sont soumis à un contrôle plus rigoureux qu'à l'heure où, l'intérêt n'existant plus, seule l'idée du bien se dresse devant notre regard.

    Sénèque, Les Bienfaits

    Les filières techniques de la musique et de la danse

    Sujet 1 : La maîtrise de soi dépend-elle de la connaissance de soi?

    Sujet 2 : Ressentir l'injustice m'apprend-il ce qui est juste?

    Sujet 3

    "Les artistes ont quelque intérêt à ce que l'on croie à leurs intuitions subites, à leurs prétendues inspirations; comme si l'idée de l'œuvre d'art, du poème, la pensée fondamentale d'une philosophie tombaient du ciel tel un rayon de la grâce*. En vérité, l'imagination du bon artiste, ou penseur, ne cesse pas de produire, du bon, du médiocre et du mauvais, mais son jugement, extrêmement aiguisé et exercé, rejette, choisit, combine ; on voit ainsi aujourd'hui, par les Carnets de Beethoven**, qu'il a composé ses plus magnifiques mélodies petit à petit, les tirant pour ainsi dire d'esquisses multiples. Quant à celui qui est moins sévère dans son choix et s'en remet volontiers à sa mémoire reproductrice, il pourra le cas échéant devenir un grand improvisateur; mais c'est un bas niveau que celui de l'improvisation artistique au regard de l'idée choisie avec peine et sérieux pour une œuvre. Tous les grands hommes étaient de grands travailleurs, infatigables quand il s'agissait d'inventer, mais aussi de rejeter, de trier, de remanier, d'arranger."

    Nietzsche, Humain, trop humain, §. 155

    *un rayon de la grâce: une intervention divine.

    **Beethoven : compositeur allemand (1770-1827)

    Pour expliquer ce texte, vous répondrez aux questions suivantes, qui sont destinées principalement à guider votre rédaction. Elles ne sont pas indépendantes les unes des autres et demandent que le texte soit d'abord étudié dans son ensemble. 

    1. Formulez la thèse de ce texte et montrez comment elle est établie.

    2. Expliquez:

    a. "l'imagination du bon artiste [...] ne cesse pas de produire, du bon, du médiocre et du mauvais, mais son jugement, extrêmement aiguisé et exercé, rejette, choisit, combine";

    b. "c'est un bas niveau que celui de l'improvisation artistique au regard de l'idée choisie avec peine et sérieux pour une œuvre".

    3. La création artistique repose-t-elle sur le jugement plutôt que sur l'inspiration? 


    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Philo-galerie, Quelques news en philo mais pas que, [12] "L'art : à quoi ça sert?", [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • SANS COMMENTAIRE

    CH991.jpg

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Documents, Peintures/Photos/BD, Sans commentaires, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • COMPTE RENDU DE LA DERNIÈRE SÉANCE

    Thème du débat : "Le Café Philosophique passe le bac - Qu’attendons-nous pour être heureux ?"

    Date : 27 mai 2011 à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée.

    café philosophique de montargis,philo,philosophie,montargisVingt personnes étaient présentes pour ce 14ème café philosophique, placé sous le signe du baccalauréat, comme l’an dernier à pareille époque (lien ici). Bruno souligne que cette période est chaque année l’occasion pour les médias de mettre un coup de projecteur sur la philosophie, épreuve qui début la série d’examens du célèbre diplôme. Claire ajoute que c’est au tour du café philosophique de s'intéresser au baccalauréat, avec l’espoir que ce sujet sur le bonheur, régulièrement proposé lors des épreuves officielles, tombe cette année encore.

    Claire commence cette séance par interroger les participants sur la manière dont ils aborderaient un ce sujet : "Qu’attendons-nous pour être heureux ?"

    Le sujet présuppose que le bonheur est par définition absent et semble interroger notre capacité à l’être de nous-mêmes. En effet, la formulation interpelle sur la question de l’existence d’une sorte d’ "empêchement naturel" d’être heureux.  Si on attend le bonheur est-ce une quête ? Un manque ? Comment le reconnaître ?

    Alors, le bonheur dépend-t-il de nous ou non ?

    café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargisA première vue oui ! Cette notion se définit comme l’état de plénitude résultant de la satisfaction de tous mes désirs. Dès lors, j’attends d’avoir assouvi tous mes appétits pour l’être, heureux.

    Toutefois, faire tout ce que je désire, est-ce réellement possible ?

    L’étymologie de la notion se prononce en faveur d’une impossibilité de cette œuvre. Le bonheur, au départ, est "bon heur", c’est-à-dire bonne fortune.  Être heureux n’est donc qu’une question de chance !

    Dès lors, ne faut-il pas cesser d’espérer ou d’attendre d’être heureux ? Quel sens, quelle orientation ou finalité donner alors à notre existence ?

    Faut-il espérer d’être heureux un jour ?

    a.    Arriver à satiété ?

    Le  bonheur semble être un objet à conquérir, et ce, de manière universelle. "Tous les hommes recherchent d’être heureux" affirme ainsi Pascal (Pensées). Toutefois on est en mesure de se demander si par définition, le bonheur ayant trait au désir, ce dernier n’est pas, de fait, inaccessible ? C’est la thèse de Schopenhauer. Le bonheur étant accomplissement de désir et ce dernier se caractérisant par son insatiabilité, alors, je ne suis heureux que dans la douleur, i.e. je ne m’approche du bonheur que dans son manque symptomatique de l’objet. 

    b.    Alors, désir = grandeur ou misère de l’homme ?

    café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargisSi la quête du bonheur est universelle, c’est la singularité de son fond auquel on se confronte. En effet, tout le monde cherche à être heureux mais personne ne semble avoir le même bonheur. Dès lors, on trouve des désirs matériels, et d’autres, plus "spirituels". Deux points sont donc à remarquer. Tout d’abord la distinction que l’on peut faire, au sein des désirs, entre la recherche de l’avoir et celle de l’être. D’ailleurs, la société de consommation dans laquelle nous vivons en est-elle une de désirs ou de besoins ? Épictète ("Ce qui dépend de nous, ce qui n’en dépend pas" Manuel) et Épicure (redéfinition de l’hédonisme : tous les plaisirs ne sont pas à rechercher ni tous les malheurs à éviter, Lettre à Ménécée).

    Deuxième points à relever, le rapport intime qu’entretiennent mes désirs avec mon identité.  Dès lors, ne peut-on pas construire son bonheur s’il est recherche simple de l’être ?

    Peut-on construire son bonheur ?

    c.    Mort et sens de la vie

    café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargisLe bonheur semble être celui de la chance lorsqu’il est du domaine de l’avoir et qu’il dépend d’autres conditions que de nous-mêmes. Alors, il faut cesser de l’attendre tel un coup du sort et chercher, au contraire, à le construire (Sénèque : être lucide et donner un sens à son bonheur, De La Vie heureuse). Dans cette mesure on peut dire qu’être heureux c’est d’abord avoir cesser de se divertir (Pascal) dans la mesure où l’on brûlerait la vie par les deux bouts sans savoir à quoi, ou vers où, elle mène. Contrairement à cette orientation, on peut (on doit ?) faire du bonheur le sens de notre vie, et donc commencer à réfléchir à notre propre mort. Ainsi, l’angoisse existentielle n’est-elle pas le fondement de l’exigence de bonheur, c’est-à-dire celle d’un sens ?  Cesser d’attendre et devenir heureux c’est donc se faire et on retrouve ici la définition même de l’existence humaine : ek-sistere c’est se projeter.

    Alors, les désirs doivent être distingués des besoins, et, en ce sens réévalués. En effet, l’objet du désir semble non nécessaire. Il est dans ce sens sublimation, élection de l’individu (à la différence du besoin qui, lui, est vital). Dans cette mesure,  désirer c’est donner son sens, se projeter, ajouter de la valeur à cette vie qui, par définition est  absurde (puisque condamner à devenir néant). Nous rejoignons alors Hegel : "Rien de grand dans le monde ne s’est accompli sans passions", La Raison dans l’histoire.

    d.    Bonheur collectif ?

    café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargisPeut-on alors intégrer autrui dans ce bonheur ou sommes-nous condamnés à vivre un bonheur (et donc un sens de soi) totalement subjectif, individualiste, voire solipsiste ?

    Nous concluons sur la possibilité de construire librement et ensemble la notion d’un bonheur politique (politéïa : groupe, cité). Printemps arabe et indignations collectives invitent à faire place à un bonheur responsable : "l’homme n’est que ce qu’il se fait", "la somme de ses actions" affirme ainsi Sartre (L’Existentialisme est un Humanisme).

    Dès lors, le bonheur ne va pas sans la morale (au sens sartrien du terme ; création d’une définition de l’homme et de son comportement à travers mes actes ou agissements). Être heureux c’est s’exprimer, se traduire et assumer pleinement la définition de l’homme que je donne.

    Rien à attendre pour être heureux ; le bonheur, nous le construisons chaque jour, en devenant ce que nous sommes.

    Ce café philo s’achève sur l’énonciation du plan de dissertation de ce sujet sur le bonheur.  

    Rendez-vous est donné le vendredi 24 juin, à la brasserie du centre commercial de la Chaussée à 18H30 pour un café philosophique portant sur les dérives sectaires. Cette séance verra la participation exceptionnelle de Catherine Armessen, médecin et écrivain (auteure de Manipulation, éd. Cheminements).

    Cet article est déjà le 200e post du site Internet du Café philosophique de Montargis.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Comptes-rendus des débats, Vie du site, vie du café philo, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • MERCI AUX PARTICIPANTS DU CAFÉ PHILOSOPHIQUE

    Vingt participants étaient présents pour le débat du 27 mai consacré au bonheur. Pour cette séance "Le café philo passe le bac", nous avons pu élaborer un plan de disseration qui, très bientôt, sera en ligne sur ce site. Reste à savoir si ce sujet sera proposé lors des épreuves officielles du bac...

    Merci aux participants d'hier soir et également à Marc qui nous a - comme d'habitude - fait un très bon accueil dans sa Brasserie du centre commercial de la Chaussée.

    Prochain café philo le vendredi 24 juin. Il sera consacré aux sectes.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • LE BONHEUR EST-IL QUANTIFIABLE ?

    Bonheur Intérieur Brut : la France dans la moyenne de l'OCDE

    L'OCDE lance l'indice du Bonheur Intérieur Brut (BIB) pour mesurer la qualité de vie dans ses pays membres. Où se situe la France ?

    La France est le 5ème pays le plus riche du monde pour son Produit Intérieur Brut (PIB) global mais elle recule à la 24ème place quand il s’agit de mesurer son niveau de vie par habitant. Un nouvel indice de «bien-être», statistique et interactif sur internet, permet, depuis mardi 24 mai, aux 34 pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) de calculer et de comparer leur qualité de vie, en quelque sorte le Bonheur Intérieur Brut (BIB) de leurs habitants. La France s’en sort dans la moyenne...

    Source : Suite101.fr

    LA SUITE ICI...

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Quelques news en philo mais pas que, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • "LE CAFÉ PHILO PASSE LE BAC : QU'ATTENDONS-NOUS POUR ÊTRE HEUREUX ?"

    café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargisLe vendredi 27 mai, à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée, le café philosophique de Montargis "passera le bac" ! Comme l’an dernier, à quelques jours du baccalauréat, cette séance fera un clin d’oeil au célèbre diplôme lycéen. Les participants seront en effet conviés à plancher, en toute convivialité et autour d’un verre, sur un sujet du bac de philosophie susceptible d’être proposé cette année lors des épreuves officielles.

    Les participants seront conviés à discuter autour de cette question : "Qu'attendons-nous pour être heureux ?"

    D’après Pascal, le bonheur est incontestablement un objet de quête universelle. En effet, selon lui "tous les hommes recherchent d’être heureux" (Pensées) Mais, paradoxalement, cette universalité doit se confronter à la singularité de l’objet du bonheur de chacun puisque, café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargiscomme le dit si bien Cicéron, "l’objet du bonheur pose problème". Si on me demande aujourd’hui ce qui me rendrait heureux, force est de constater que mon souhait sera différent du vôtre et sans doute pouvons-nous affirmer que ce que je désire aujourd’hui ne sera pas ce qui me rendra heureux dans dix ou vingt ans. C’est précisément ce qu’affirme l’étymologie du mot "bonheur" car si le bonheur c’est l’état de plénitude résultant de la satisfaction de tous mes désirs le "bon heur" c’est aussi et surtout la bonne fortune, c'est-à-dire la chance. Dès lors, cette notion porte la contingence en elle et le bonheur ne semble pas dépendre de moi.

    Alors, faut-il attendre d’être heureux ou au contraire abandonner l’espoir de le caresser un jour ? D’un autre côté, si je laisse tomber l’idée d’être heureux, quel sens puis-je et dois-je donner à ma vie ?

    Voilà autant de points et de questions qui pourront être abordés au cours du prochain café philosophique.

    Rendez-vous le vendredi 27 mai à 18H30 à la brasserie du centre commercial de la Chaussée.

    Participation libre et gratuite.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • ARTE PASSE LE BAC

    RE.jpgEn prévision des épreuves du baccalauréat, la chaîne franco-allemande Arte proposera les 5 et 12 juin à 13H30 deux numéros du magazine "Philosophie" spécialement dédiés aux lycéens qui vont plancher sur le précieux sésame. Au programme de ces "révisions", la première émission sera consacrée à Descartes et le second à Spinoza. Ces émissions seronte ensuite consultables sur le site Internet Arte+7.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Vidéos/cinéma/TV, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • DATES DE NOS PROCHAINS CAFÉS PHILOS

    café philosophique de montargis,philo,philosophie,montargisToujours à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée, à Montargis :

    - Vendredi 27 mai 2011 à 18H30 : "Le Café Philo passe le bac - Qu'attendons-nous pour être heureux?"

    - Vendredi 24 juin 2011 à 18H30 : "Sectes et manipulation(s) mentale(s)" (titre provisoire)

    - Vendredi 22 juillet 2011 à 18H30 : sujet à définir.

     

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux", [15] "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?" Imprimer
  • BAC DE PHILOSOPHIE : LE POINT DE VUE DU CORRECTEUR

    Les secrets d’une copie de philo réussie? Une bonne compréhension de la problématique et un raisonnement clair et nuancé. En évitant paraphrase et hors sujet !

    Ce que les correcteurs vérifient en premier


    Lorsque le correcteur prend votre copie de philo en main, il vérifie d’abord que "le problème soumis à la réflexion de l’élève soit compris et que le raisonnement développé soit conclusif", explique Laurent Chapuis, professeur de philosophie au lycée Rosa-Parks à Neuville-sur-Saône (69) et correcteur des épreuves du bac depuis 7 ans. La compréhension du problème central est nécessaire pour avoir la moyenne. "Nous regardons ensuite le raisonnement conduit par l’élève. Nous nous assurons qu’il a bien procédé à une analyse des différentes hypothèses, pour en invalider et en retenir certaines", poursuit-il...

    Source : Letudiant.fr

    LA SUITE ICI...

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Documents, Quelques news en philo mais pas que, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • PROCHAIN CAFÉ PHILOSOPHIQUE : "LE CAFÉ PHILO PASSE LE BAC"

    afiche heureux jpeg.JPGLe prochain café philosophique à Montargis se tiendra le vendredi 27 mai à 18H30 à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée.

    Cette séance sera intitulée "Le café philo passe le bac" et aura pour thème : "Qu'attendons-nous pour être heureux ?"

    Dans une ambiance conviviale et autour d'un verre, nous nous confronterons à un sujet du baccalauréat et nous tenterons de rendre une bonne copie. Pour préparer ce débat, nous vous invitons d'ores et déjà à consulter quelques documents en ligne dans la rubrique "La valise philosophique du mois" (colonne de droite).

    Cette séance est ouverte, comme d'habitude à tous. Séance libre et gratuite. A bientôt.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • CETTE ANNÉE ENCORE, LE CAFÉ PHILO PASSE LE BAC

    article_photo_1231929953736-1-0.jpgPour cette séance de mai, le café philosophique de Montargis va se mettre au diapason de centaines de milliers de lycéens en dissertant sur un sujet, dans la convivialité et autour d'un verre, bien sûr ! Le sujet choisi cette année est celui-ci : "Qu'attendons-nous pour être heureux ?" Cette séance est destinée à tous et spécialement aux lycéens. 

    En 2010, le café philosophique de Montargis avait proposé sa première séance "Le café philo passe le bac". Le sujet sur lequel les participants avaient planché portait sur le travail (pour en savoir plus, cliquez sur ce lien). Hélas, ce sujet ne faisait pas partie de la liste des sujets du baccalauréat. Peut-être en sera-t-il différemment cette année...

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • LA VALISE PHILOSOPHIQUE DU MOIS

    valise.jpgComme d'habitude, retrouvez dans La Valise philosophique du mois (colonne de droite) des documents (textes, vidéos) sur le prochain café philosophique : "Le café philo passe le bac : Qu'attendons-nous pour être heureux ?".

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, La valise philosophique, Vie du site, vie du café philo, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • DE LA BRIÈVETÉ DE LA VIE, PHILOSOPHIE STOÏCIENNE

    Fais un bilan, te dis-je, et repasse tous les jours de ta vie ; tu en verras fort peu, à peine quelques déchets, qui soient restés à ta disposition. Tel obtenu les faisceaux qu'il souhaitait, désire les déposer et il dit tout le temps, « Quand finira l'année ? » Tel organise des jeux, qui attache grande valeur à avoir été désigné pour cela par le sort : « Quand échapperai-je à ces maudits jeux ? » dit-il. On s'arrache tel avocat au forum ; il attire un concours tel qu'une partie de l'assistance est trop loin pour l'entendre, et il dit « Quand les affaires seront-elles ajournées ? » Chacun devance sa propre vie : il se tourmente par désir de l'avenir et par dégoût du présent. Mais celui-ci qui met son temps tout entier à son service, qui organise toutes ses journées comme une vie entière, ne souhaite ni ne craint le lendemain. Qu'est-ce que l'heure qui vient peut jamais lui apporter, en fait de plaisir neuf ? Tout lui est connu, il a tout ressenti jusqu'à la satiété : pour le reste, que la fortune l'organise comme elle voudra. Sa vie, elle, est maintenant en sûreté ; on peut y ajouter quelque chose, mais on ne peut rien en retrancher ; et une addition serait comme une nourriture qu'on donnerait à un homme déjà rassasié et dont l'estomac est plein ; il la prend sans la désirer. Aussi, si tu vois quelqu'un avec des cheveux blancs et des rides, ne va pas penser qu'il a vécu longtemps : il n'a pas vécu longtemps, il a existé longtemps. Iras-tu dire qu'il a beaucoup navigué, l'homme qu'une affreuse tempête a poussé çà et là dès sa sortie du port, et a fait tourner en rond sans changer de place, sous le souffle alterné des vents déchaînés en tous sens ? Non, il n'a pas navigué beaucoup ; il a été beaucoup ballotté.


    Sénèque, De la brièveté de la vie, VII, 7-10, trad. Bréhier revue par Brunschwicg, in Les Stoïciens, coll. « La Pléiade », Gallimard 1962, pp. 702-703



    Lien permanent Catégories : => Saison 2, Documents, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer
  • QU'ATTENDONS-NOUS POUR ÊTRE HEUREUX ?

    Le 27 mai 2011 à 18h 30, à la Brasserie du Centre commercial de La Chaussée, c'est donc du bonheur qu'il sera question avec un café philo un peu spécial en ce sens qu'il s'adonnera à l'épreuve de la dissertation philosophique du baccalauréat. Après un débat en bonne et due forme, Claire et Bruno s'attèleront à la rédaction du corps de la dissertation (plan détaillé).

    Venez nombreux !


    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [14] "Le café philo passe le bac - Être heureux" Imprimer

"L'homme raisonnable est plus libre dans la cité où il vit sous la loi commune que dans la solitude où il n'obéit qu'à lui-même." [Baruch Spinoza]