Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?"

  • Bilan de la saison 6 en attendant la saison 7

    montage café philo.png

    Alors que la 7ème saison du café philosophique de Montargis se profile, un bilan de la saison 6 s'impose. Pour l'année 2014-2015, l'animation de la Chaussée a confirmé son succès. Avec huit séances, de septembre 2014 à juin 2015, totalisant en tout 740 personnes, en moyenne les débats du café philo ont réuni plus de 90 personnes (contre 75, pour la saison précédente).

    Rappelons que les séances du café philosophique de Montargis sont gratuites et ouvertes à tous. 

    Le café philosophique de Montargis proposait huit débats : "Existe-t-on quand personne ne nous regarde ?" (le 27 septembre 2014, avec 75 participants), "Le monstre est-il parmi nous?" (le 14 novembre 2014, avec 65 participants), "Doit-on tout faire pour être heureux ?" (le 12 décembre 2014,  100 participants), "Le langage trahit-il la pensée ?" (le 30 janvier 2015, 80  participants), "Autrui, antidote à la solitude ?" (le 20 mars 2015, 80 participants), "Suis-je ce que mon passé fait de moi?" (le 17 avril 2015, 120  participants), "Est-il raisonnable de croire en Dieu ?" (le 22 mai 2015, 130 participants) et "La philosophie a-t-elle une quelconque utilité ?" (le 19 juin 2015, avec 90  participants).

    Contrairement aux saisons précédentes, Claire et Bruno n'ont pas proposé de séances exceptionnelles, mise à part la dernière séance, la 50e, sur laquelle nous reviendrons.

    Lors des années précédentes, le café philo avait pris pour habitude d'ouvrir les soirées philosophiques vers des thèmes et des intervenants exceptionnelles (la non-violence en 2010, les sectes en 2011, la mémoire en 2012 ou la manipulation en 2013. De même, en 2013, le café philo s'était délocalisé à l'AGART d'Amilly pour une séance sur l'art ("Un bon artiste est-il le Surhomme ?"). Rien de tel lors de cette saison 6, avec un café philo qui n'a pas dérogé à son fonctionnement classique : des débats ouverts au plus grand nombre.

    Une séance particulière a cependant été organisée, et pas n'importe laquelle. Pour marquer la 50e séance du café philosophique de Montargis, créé en octobre 2009 par Claire Durand et Bruno Chiron, les deux animateurs ont voulu marquer le coup : pour débattre du sujet qui avait été opportunément choisi par les participants, "La philosophie a-t-elle une quelconque utilité ?", un blind-test exceptionnel et des remerciements ont marqué la soirée. Une soirée qui a également été ponctuée par l'annonce de changements. Claire annonçait en effet qu'en raison d'un déménagement imminent, elle n'allait pas pouvoir poursuivre l'animation du café philo. De chaleureux remerciements, amis aussi des regrets, ont répondu à cette annonce. Claire a cependant précisé qu'elle restait très attachée à ce café philo construit avec Bruno et qu'elle suivrait avec intérêt son développement futur.

    Dès la rentrée 2015, le café philo va entamer une nouvelle étape avec une nouvelle équipe, un nouveau fonctionnement et avec, espérons-le, toujours la même fidélité des Montargois pour une animation qui a réussi à s'imposer au cours de ses six ans d'existence.

    Bientôt, sur ce site, vous retrouverez plus d'informations sur cette future saison 7 et sur le premier débat qui devrait avoir lieu courant octobre 2015.

     

    Lien permanent Catégories : "Autrui, antidote à la solitude ?", "Doit-on tout faire pour être heureux ?", "Est-il raisonnable de croire en Dieu?", "Existe-t-on quand personne ne nous regarde?", "L'éducation à la non-violence...", "La philosophie a-t-elle une quelconque utilité ?", "Le langage trahit-il la pensée?", "Le monstre est-il parmi nous?", "Manipulation dans le couple...", "Mémoire, mémoires...", "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", "Suis-je ce que mon passé fait de moi?", "Un bon artiste est-il le Surhomme?", => Saison 1, => Saison 2, =>Saison 4, =>Saison 5, =>Saison 6, =>Saison 7 Imprimer
  • FLASH-BACK...

    Catherine Armessen, qui accompagnera Claire et Bruno pour la prochaine séance "Manipulations dans le couple : Pourquoi rester ? Comment partir ?" avait précédemment co-animé un autre de nos cafés philosophiques. 

    Il s'agissait de la séance du 24 juin 2011 intitulée (saison 2) : "Pensées sectaires : où s'arrête ma liberté ?" Rendez-vous sur ce lien pour en savoir plus.

     

    Lien permanent Catégories : "Manipulation dans le couple...", "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2, =>Saison 4 Imprimer
  • COMPTE RENDU DE LA DERNIÈRE SÉANCE

    Thème du débat : "Pensées sectaires : où s'arrête ma liberté ?"

    Date : 24 juin 2011 à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée.

    À la Brasserie du centre commercial de la Chaussée, un public deux fois plus nombreux que d’habitude (plus de cinquante personnes) était venu le vendredi 24 juin assister à séance du café philosophique intitulée "Pensées sectaires : où s’arrête ma liberté ?".

    Portrait Catherine Armessen.JPGPour l’occasion, Claire et Bruno avaient invité Catherine Armessen. Médecin et écrivain, cette dernière a travaillé longuement sur le sujet et y a consacré un roman, Manipulation (éd. Cheminements), récompensé par le prix Littré en 2008.

    Le débat n’entendait pas faire une description complète des sectes mais plutôt de s’interroger sur la liberté individuelle de chacun à adhérer ou non à ces mouvements religieux. Finalement la question du libre-arbitre se pose bien, les sectes étant autorisées par les lois, même si leurs activités sont surveillées. Claire s’interroge sur la manière dont fonctionne la manipulation : "Autrui est-il vraiment capable d’aliéner ma liberté ?", "Puis-je choisir, en toute liberté, d’aliéner cette liberté ?" et "Quels sont les moyens d’aliéner ma liberté ?"

    Esséniens.jpgUn participant voit dans le développement des sectes un symptôme, "finalement pas si mauvais", d’une demande dans nos sociétés de spiritualité. D’ailleurs, ajoute-t-il, la différence entre religions officielles et sectes est tenue : "une religion n’est-elle pas une secte qui a réussi ?" Bruno précise que cette assertion assez courante est un détournement du sens de la citation d'Ernest Renan (La Vie de Jésus) : "Le christianisme est un essénisme qui a réussi" (l’essénisme était un mouvement juif sectaire auquel appartenait, semble-t-il, Jésus).

    Il est évident que la manipulation est omniprésente dans nos sociétés modelées par la communication (le politique face à ses électeurs, le professeur face à ses élèves, etc.). Dans le cadre des sectes, la manipulation, moyen d’aliénation de la liberté, est un outil particulièrement efficace, rôdé et redoutable.

    Comment cette manipulation fonctionne-t-elle ? 

    casta.jpgPour répondre sur ce point, plutôt qu’un long discours technique, Catherine Armessen a choisi de prendre l’exemple imaginaire d’un jeune homme (qu’elle prénomme Martin), jeune homme semblable a des millions d’autres, inséré dans la société mais s’interrogeant sur lui-même et mal dans sa peau. La mécanique de manipulation sectaire, bien huilée, commence par une phase de séduction et par une forme d’empathie : au hasard d’une rencontre, quelqu’un va s’intéresser à Martin et affirmer qu’il le comprend et vante ses qualités. Non seulement ce dernier trouve une écoute qui le touche mais en plus cet(te) inconnu(e) lui parle d’un groupe d’amis "très sympas" avec qui il trouvera autant d’écoutes. À cette phase de séduction succède bientôt une phase d’initiation à des connaissances ésotériques sensés déconnectés le jeune homme de son environnement. À partir de là, la manipulation opère à plein : l’initié cherche à faire pleinement partie d’une petite société indépendante gravitant autour d’un gourou autoproclamé. En outre, ajoute Catherine Armessen, les sectes ne sont pas des entités homogènes : autour d’un groupuscule de disciples irréductibles gravitent des sympathisants bienveillants et qui peuvent trouver simplement sympathiques le groupe d’illuminés qu’ils ne qualifient pas (encore ?) de secte.

    temoins-jehovah-congres.jpgÀ la remarque d’un participant partisan de laisser à tout à chacun la libre pratique d’un culte quel qu’il soit, Catherine Armessen répond par une constatation imparable : l’extrême dangerosité des sectes, dangerosité psychologique (la manipulation aliénante) voire physique (l’exemple de l’interdiction des transfusions sanguines, chez les Témoins de Jéhovah, par exemple). À cela s’ajoute les motivations financières de ces sociétés très souvent uniquement mues par l’appât du gain. L’auteur ajoute que n’importe qui, quel que soit son âge, son sexe, son niveau d’études et sa profession peut être manipulé par les sectes, bien que celles-ci se "méfient" des profils cartésiens (les médecins par exemple), plus réticents adhérer aux doctrines abracadabrantesques (sur la fin du monde par exemple). Bruno s’étonne à ce sujet que dans le roman Manipulation, Catherine Armessen met en scène deux adolescentes étudiantes en médecine. Catherine Armessen que ce ne sont que des étudiantes ("Cela ne compte pas..."). Par contre, cette dernière convient que le jour où elle a croisé sur un plateau de télévision un important cadre de la secte des Raëliens, elle a pris une grande attention à ce qu’elle disait afin de ne pas être prise au piège.

    café philosophique de montargis,philo,philosophieSuivant l’exemple de Martin, la sortie d’une secte ne se fait que lentement et grâce à l’initiative de l’adhérent. Si Martin veut échapper à l’emprise du gourou, il devra être entouré d’amis, de proches, de sa famille, et avec le soutien d’associations spécialisées contre les sectes (UNADFI). Cette expérience, pour fugace qu’elle soit, va le laisser en tout cas marqué à jamais.

    Ainsi se termine cette séance passionnante et vivante, enrichie de nombreuses interventions du public.

    Claire et Bruno remercient Catherine Armessen pour son intervention brillante.

    Ils donnent rendez-vous pour le dernier café philosophique de la saison le vendredi 22 juillet. Le sujet choisi par les participants aura pour titre : "Qui dit "jeune" dit-il forcément "con" ?

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2, Comptes-rendus des débats Imprimer
  • UN CAFÉ PHILO SUR LES SECTES QUI A SUSCITÉ UN GRAND INTÉRÊT

    Vendredi 24 juin avait lieu la 15ème séance du café philosophique de Montargis. Ce débat, qui avait pour sujet : "Pensées sectaires : où s'arrête ma liberté ?", voyait la présence de Catherine Armessen, médecin et écrivain, auteur entre autres du roman Manipulation (éd. Cheminements).

    Cette séance a suscité un intérêt tout particulier des Montargois. Une cinquantaine de personnes étaient présentes pour ce débat, soit environ deux fois plus que les séances habituelles !

    La présentation de Catherine Armessen des sectes et de leur système de manipulation mentale était entrecoupée de nombreuses interventions du public. Dans quelques jours, ce site s'en fera l'écho en publiant le compte-rendu des débats.

    En attendant, merci à tous les participants et en particulier Catherine Armessen pour cette passionnante séance.

    Le dernier café philosophique de la saison aura lieu le vendredi 22 juillet prochain à 18H30 à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée. Le sujet a été choisi par les participants de la séance du 24 juin. Il aura pour titre : "Qui dit "jeune" dit-il forcément "con" ?"

    A bientôt.

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", "Qui dit "jeune" dit-il forcément "con" ?, => Saison 2 Imprimer
  • AUJOURD'HUI, UN NOUVEAU CAFÉ PHILOSOPHIQUE

    Le café philosophique de Montargis donne rendez-vous pour sa prochaine séance le vendredi 24 juin 2011 à la brasserie du centre commercial de la Chaussée. Le débat proposé aura pour sujet : "Pensées sectaires : où s’arrête ma liberté ?" Pour cette séance, les animateurs, Claire et Bruno, ont convié une spécialiste, Catherine Armessen, à venir partager ses connaissances sur la manipulation mentale et les sectes. Catherine Armessen est médecin mais également écrivain, auteure entre autres du roman Manipulation (éd. Cheminements) qui a obtenu le prix Littré en 2008.

    Portrait Catherine Armessen.JPGEn s’intéressant aux dérives sectaires, le café philosophique entend lancer une discussion sur le thème de la liberté. Rappelons que c’est sur ce sujet qu’a débuté cette animation de la Chaussée il y a deux ans ("Autrui, obstacle à ma liberté ?"). Le 24 juin, la notion du libre choix sera au centre des débats, avec entre autres cette question : à partir de quand peut-on dire que je suis contraint d'adopter des pensées sectaires ?

    Le mot "secte" renseigne suffisamment sur le champ polémique qu'il ouvre. On peut en effet s'interroger sur son étymologie. Si on connaît le latin secare qui désigne la scission, on oublie trop souvent que sequi désigne simplement le fait de suivre. Dès lors, la secte est d'abord une doctrine se distanciant des dogmes religieux "classiques", de l'Église catholique par exemple. Pourtant, le concept de "dérive sectaire" impose de penser la secte comme dangereuse, comme transgressant la morale, au point d'enlever à celui qui la suit sa dignité d'homme. Alors, puis-je librement adhérer à des pensées sectaires et surtout, en toute liberté, puis-je choisir de me mettre de cette manière en marge ? A contrario, autrui est-il capable de me manipuler mentalement et si oui, comment cette manipulation fonctionne-t-elle ?

    Ce sont toutes ces questions, et certainement bien d'autres, que les participants du café philosophique du 24 juin vont se poser et poser à notre invitée, Catherine Armessen.

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2 Imprimer
  • LA VALISE PHILOSOPHIQUE DU MOIS

    valise.jpgComme d'habitude, retrouvez dans La Valise philosophique du mois (colonne de droite) des documents (textes, vidéos) sur le prochain café philosophique : "Pensées sectaires : où s'arrête ma liberté ?".

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2, La valise philosophique, Vie du site, vie du café philo Imprimer
  • ON PARLE DU CAFÉ PHILO ICI...

    philosophie en france.JPGLe site Philososophie en France parle du prochain débat du café philosophique de Montargis sur ce lien : http://www.scoop.it/t/philosophie-en-france.

    Les Bons Plans de Montargis parlent également de cette séance à cette adresse : http://www.bonsplansmontargis.com/agenda.

    Merci à eux.

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2 Imprimer
  • FIN DU MONDE : L'ALERTE DE LA MISSION ANTISECTE

    La Miviludes dénonce dans son rapport annuel les dangers des groupes millénaristes pour leurs fidèles.

    La fin du monde est fixée au 21 décembre 2012, et ce sera la 183 e  annonce du genre depuis que l'homme existe ! Cette prophétie, qui peut prêter à sourire, est prise au images.jpgsérieux par la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, qui lui consacre un large volet dans son rapport annuel. Un document de plusieurs centaines de pages remis mercredi au premier ministre.

    Supposée venir du calendrier maya, cette prédiction qui fait aujourd'hui le tour de la planète à travers le Net sous-tend des discours apocalyptiques et anxiogènes pouvant conduire à l'irréparable. "Des drames récents survenus sur notre territoire nous le rappellent", souligne l'ancien magistrat Georges Fenech, président de la Miviludes.

    En 1995, sur le plateau du Vercors, dans l'Isère, l'inimaginable s'était produit : seize personnes, membres de l'OTS, l'Ordre du temple solaire, avaient été immolées par le feu. Au bout de l'impasse où les sectes poussent les individus se nouent aussi des tragédies isolées. "Des suicides, des personnes qui décident de rompre avec leur vie", rappelle l'ancien juge d'instruction. En 2002, un adepte du groupe Néo-Phare, mouvement apocalyptique installé dans la région de Nantes, s'était donné la mort. Deux autres membres avaient aussi tenté de mettre fin à leurs jours...

    Source : Le Figaro

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2, Documents Imprimer
  • CATHERINE ARMESSEN, "MANIPULATION"

    Catherine Armessen, Manipulation (Deux Ados face à une Secte), Éd. Cheminements, Le Coudray-Macouard, 565 p.

    9782844785152FSC'est une plongée dans une secte imaginaire que nous propose ce roman, prix Littré 2008. Lisa et Morgane, deux jeunes filles amies, intelligentes, sensibles mais perturbées par des problèmes familiaux (incommunicabilité avec ses parents pour l'une et divorce pour l'autre), tombent entre les griffes d'une redoutable secte, imaginaire mais réaliste. La manipulation de Jocelyn, le gourou, et de ses sbires (et, parmi eux, la belle et dangereuse Lucrèce) fait son oeuvre. Lisa et Morgane vont devoir lutter contre leurs geoliers mais aussi contre elles-mêmes pour avoir une chance de retrouver leur liberté et de sauver leur propre vie. Au-delà de l'aspect très prenant de ce roman, aussi palpitant qu'un polar, Catherine Armessen, médecin de son état, revendique l'aspect préventif de ce livre ("Afin que les parents soient vigilants. Et que les jeunes soient avertis"). Pour cela, elle décortique patiemment les différentes étape de la manipulation de cette secte - dont on ne sait finalement pas grand chose car là n'est pas l'intérêt. Le lecteur suit le parcours de ces deux adolescentes de leur vie ordinaire jusqu'à leur embrigadement sectaire, avant un lent, douloureux et complexe retour dans la société (un aspect peu souvent traité). Voilà un roman qui, non content d'être un vrai bon polar, s'avère d'une très grande utilité dans la prévention contre les sectes.  

    Bruno

    Retrouvez un extrait de ce roman sur ce lien.

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2 Imprimer
  • À PROPOS DE NOTRE FUTURE INVITÉE

    café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargisLe vendredi 24 juin à 18H30, le café philosophique de Montargis traitera de ce sujet : "Pensées sectaires : où s'arrête ma liberté ?"

    Cette séance verra la participation d'une intervenante, Catherine Armessen, médecin et auteur qui s'est intéressée aux sectes pour l'écriture de son roman Manipulation, éd. Cheminements (Prix Littré 2008).

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur son site : http://www.catherine-armessen.fr.

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2 Imprimer
  • LES SECTES SELON VOLTAIRE

    "Toute secte, en quelque genre que ce puisse être, est le ralliement du doute et de l'erreur.
    Scotistes, thomistes, réaux, nominaux, papistes, calvinistes, molinistes, jansénistes ne sont que des noms de guerre.
    Il n'y a point de secte en géométrie ; on ne dit point un euclidien, un archimédien.
    Quand la vérité est évidente, il est impossible qu'il s'élève des partis et des factions. Jamais on n'a disputé s'il fait jour à midi."

    Voltaire (1694-1778), Dictionnaire philosophique. Voir également ce lien.

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2, Documents Imprimer
  • LA LIBERTÉ VUE PAR LA FONTAINE

    Jean de la Fontaine, "Le Loup et le Chien", Fables, I

    Un loup n'avait que les os et la peau,
    Tant les chiens faisaient bonne garde.
    Ce loup rencontre un dogue aussi puissant que beau,
    Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde. L'attaquer, le mettre en quartiers, Sire loup l'eût fait volontiers ;
    Mais il fallait livrer bataille, Et le mâtin était de taille
    A se défendre hardiment.
    Le loup donc l'aborde humblement, Entre en propos, et lui fait compliment
    Sur son embonpoint, qu'il admire. "Il ne tiendra qu'à vous, beau sire,
    D'être aussi gras que moi, lui repartit le chien.
    Quittez les bois, vous ferez bien : Vos pareils y sont misérables, Cancres, hères, et pauvres diables,
    Dont la condition est de mourir de faim.
    Car quoi ? rien d'assuré ; point de franche lippée ;
    Tout à la pointe de l'épée.
    Suivez-moi, vous aurez un bien meilleur destin."
    Le loup reprit : "Que me faudra-t-il faire ?
    — Presque rien, dit le chien : donner la chasse aux gens
    Portant bâtons, et mendiants ;
    Flatter ceux du logis, à son maître complaire :
    Moyennant quoi votre salaire
    Sera force reliefs de toutes les façons, Os de poulets, os de pigeons, Sans parler de mainte caresse."
    Le loup déjà se forge une félicité
    Qui le fait pleurer de tendresse.
    Chemin faisant, il vit le col du chien pelé.
    "Qu'est-ce là ? lui dit-il. — Rien. — Quoi ? rien ? — Peu de chose.
    — Mais encor ? — Le collier dont je suis attaché
    De ce que vous voyez est peut-être la cause.
    — Attaché ? dit le loup : vous ne courez donc pas
    Où vous voulez ? — Pas toujours ; mais qu'importe ?
    — Il importe si bien, que de tous vos repas Je ne veux en aucune sorte, Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor."
    Cela dit, maître loup s'enfuit, et court encor.

    café philosophique de montargis,philo,philosophie,montargis

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2, Compilation de textes, Documents, Livres Imprimer
  • PROCHAIN CAFÉ PHILOSOPHIQUE

    sectes.pngRetenez bien la date du prochain café philosophique de Montargis : le vendredi 24 juin 2011 à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée, à 18H30.

    Le titre de ce débat sera celui-ci : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté ?"

    Pour cette séance, nous aurons la participation exceptionnelle de Catherine ARMESSEN, médecin et écrivain, auteur entre autres de Manipulation, éd. Cheminements, Prix Littré 2008. Retrouvez son site Internet à cette adresse : http://www.catherine-armessen.fr.

    Bientôt également sur ce site le compte-rendu de la séance du 27 mai.

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2 Imprimer
  • AVANT NOTRE PROCHAIN CAFÉ PHILO...

    Le ministère de la justice perd une nouvelle manche face aux Témoins de Jéhovah

    Le bras de fer continue entre les Témoins de Jéhovah et le ministère de la justice. La cour administrative d'appel de Paris a demandé, lundi 30 mai, au garde des sceaux de réexaminer dans un délai de deux mois des demandes d'agrément déposées par trois Témoins de Jéhovah pour exercer comme aumônier de prison bénévole. Faute de réponse, le ministère sera condamné à verser une astreinte de 100 euros par jour.

    Le ministère de la justice a jusqu'à présent refusé d'accéder à cette demande spécifique, estimant notamment le nombre de personnes concernées trop faible et assurant que les détenus Témoins de Jéhovah pouvaient pratiquer leur culte en prison. Le porte-parole de l'association des Témoins de Jéhovah, Jean-Claude Pons estime quant à lui à "une centaine" les demandes enregistrées au niveau national et souligne des situations différenciées selon les lieux de détention et les régions....

    Source : Lemonde.fr

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Catégories : "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2, Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • DATES DE NOS PROCHAINS CAFÉS PHILOS

    café philosophique de montargis,philo,philosophie,montargisToujours à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée, à Montargis :

    - Vendredi 27 mai 2011 à 18H30 : "Le Café Philo passe le bac - Qu'attendons-nous pour être heureux?"

    - Vendredi 24 juin 2011 à 18H30 : "Sectes et manipulation(s) mentale(s)" (titre provisoire)

    - Vendredi 22 juillet 2011 à 18H30 : sujet à définir.

     

     

    Lien permanent Catégories : "Le café philo passe le bac - Être heureux", "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", => Saison 2 Imprimer