Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[84] Séance spéciale 10 ans du café philo - Page 2

  • Gounelle : Le philosophe qui n'était pas sage

    Ah !, le quotidien.. Comme il est plus aisé de disserter sur les grands principes que de faire face au jour le jour aux soucis qui se mettent en travers de son chemin.. .Mais il avait quand même, au fil des ans, remporté d'infimes victoires sur lui-même, commençant progressivement à lâcher prise sur son image,l'envie d'être reconnu, le besoin d'avoir raison, s'abstenant de réagir sans cesse aux critiques injustifiées ou aux méchancetés des autres, apprenant lentement à tourner la page des regrets, à renoncer à la nostalgie des bonheurs passés, ces sables mouvants de mélancolie dans lesquels il avait souvent eu la complaisance de s'abandonner. Il était même parvenu à se libérer un peu, juste un peu, de l'étreinte des envies, apprenant à jouir davantage de chaque instant de la vie, de ses relations, de son travail, sans rien désirer d'autre que ce qu'il avait déjà...

    Laurent Gounelle, Le philosophe qui n'était pas sage (2008)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Compilation de textes, Documents, Livres, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • 10 ans du café philo

    C’est en octobre 2009 que le café philosophique de Montargis a été créé. À l’initiative de deux passionnés de philosophie, l’idée a été de créée à Montargis, au départ au cœur du quartier du centre commercial de la Chaussée, un café philosophique.

    Drôle d’idée, qui pouvait laisser sceptique autant, d’une part, les réfractaires à cette discipline considérée – à tort – comme inaccessible, et d’autre part, celles et ceux qui pensent que la philosophie ne pouvait être réservée qu’à une élite.

    Cette aventure, qui ne devait durer au départ que quelques mois et quatre ou cinq séances, s’est pourtant installée dans la durée : 10 ans, 11 saisons et près de 85 séances plus tard, le café philo continue sa route. Il est resté fidèle à ses idées du début – proposer des débats ouverts à tous et au monde, et sans jamais de parti-pris –, mais non sans avoir connu plusieurs changements : une équipe d’animateurs élargis, un nouveau lieu de rendez-vous (Le Belman), des cafés philos décentralisés (La médiathèque de Montargis, Les Tanneries, Le Vox), une série d’émission de radios et un site Internet riche et fourni.

    Pour fêter ses 10 ans, le café philo proposera un rendez-vous exceptionnel le vendredi 4 octobre 2019, avec pas mal de surprises à la clé.

    Le débat portera sur cette question : « Un bon philosophe a-t-il toujours raison ? »

    La participation sera, comme d’habitude, libre et gratuite.

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Vie du site, vie du café philo, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Séance spéciale 10 ans "Un bon philosophe a-t-il toujours raison ?"

    Affiche Les 10 ans du café philo 2.png

    Le café philosophique de Montargis donne rendez-vous le vendredi 4 octobre 2019 au Belman pour une séance exceptionnelle spéciale 10 ans du Café philo. Il s'agira aussi de la première séance de sa 11ème saison.

    Le débat portera sur cette question : "Un bon philosophe a-t-il toujours raison ?"

    La participation sera libre et gratuite.

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Alain : Penser, c'est dire non

    Penser, c’est dire non. Remarquez que le signe du oui est d’un homme qui s’endort ; au contraire le réveil secoue la tête et dit non. Non à quoi ? Au monde, au tyran, au prêcheur ? Ce n’est que l’apparence. En tous ces cas-là, c’est à elle-même que la pensée dit non. Elle rompt l’heureux acquiescement. Elle se sépare d’elle-même. Elle combat contre elle-même. Il n’y a pas au monde d’autre combat. Ce qui fait que le monde me trompe par ses perspectives, ses brouillards, ses chocs détournés, c’est que je consens, c’est que je ne cherche pas autre chose. Et ce qui fait que le tyran est maître de moi, c’est que je respecte au lieu d’examiner. Même une doctrine vraie, elle tombe au faux par cette somnolence. C’est par croire que les hommes sont esclaves. Réfléchir, c’est nier ce que l’on croit. Qui croit ne sait même plus ce qu’il croit. Qui se contente de sa pensée ne pense plus rien.

    Alain, Propos (1951)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Compilation de textes, Documents, Livres, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Spéciale 10 ans du café philo

    Affiche Les 10 ans du café philo.png

    Séance exceptionnelle du café philosophique de Montargis avec ce premier débat de la saison 11. Le 4 octobre 2019, le café philo se réunira au Belman à 19 heures à l'occasion des 10 ans du café philo.

    La participation sera libre et gratuite.

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Merci aux participants de la séance du 19 juillet 2019

    tenor.gifLe café philosophique de Montargis se réunissait  le vendredi 19 juillet 2019 pour la dernière séance de la saison. Le débat portait sur ce sujet : "Les apparences sont-elles toujours trompeuses?"

    Merci aux participants de cette nouvelle séance.

    Le café philo fixe son prochain rendez-vous au Belman le vendredi 4 octobre 2019 à 19 heures pour une séance spéciale : Les 10 ans du café philo.

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 10, =>Saison. 11, [83] "Les apparences sont-elles toujours trompeuse, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Aristote : L’étonnement comme origine de la réflexion philosophique

    C’est, en effet, l’étonnement qui poussa, comme aujourd’hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. Au début, leur étonnement porta sur les difficultés qui se présentaient les premières à l’esprit ; puis, s’avançant ainsi peu à peu, ils étendirent leur exploration à des problèmes plus importants, tels que les phénomènes de la Lune, ceux du Soleil et des Étoiles, enfin la genèse de l’Univers. Or apercevoir une difficulté et s’étonner, c’est reconnaître sa propre ignorance (c’est pourquoi même l’amour des mythes est, en quelque manière amour de la Sagesse, car le mythe est un assemblage de merveilleux). Ainsi donc, si ce fut bien pour échapper à l’ignorance que les premiers philosophes se livrèrent à la philosophie, c’est qu’évidemment ils poursuivaient le savoir en vue de la seule connaissance et non pour une fin utilitaire. Et ce qui s’est passé en réalité en fournit la preuve : presque toutes les nécessités de la vie, et les choses qui intéressent son bien-être et son agrément avaient reçu satisfaction, quand on commença à rechercher une discipline de ce genre. Je conclus que, manifestement, nous n’avons en vue, dans notre recherche, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons libre celui qui est à lui-même sa fin et n’existe pas pour un autre, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit une discipline libérale, puisque seule elle est à elle-même sa propre fin.

    Aristote, Métaphysique (IVe s. av. JC)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Compilation de textes, Documents, Livres, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo Imprimer 0 commentaire Pin it!