Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[75] "Va-t-on trop vite?"

  • Bilan de la saison 10 en attendant la saison 11

    Pour la saison 10 du café philo, 9 séances ont été proposées, "Va-t-on trop vite?", "Obéir ou désobéir?", "Peut-on être seul•e au milieu des autres?", "Le désir n'est-il que le manque?", "Est-on possesseur de son corps?", "Un bon artiste est-il un artiste mort ?", "Peut-on se mettre à la place des autres?", "Les hommes ont-ils besoin d'être gouvernés?" et "Les apparences sont-elles toujours trompeuse ?"

    Ces séances ont réuni en moyenne une quarantaine de personnes, des participants qui sont pour beaucoup dans la pérennité de l'animation philosophique de Montargis.

    Durant cette saison, deux séances exceptionnelles ont eu lieu, des séances décentralisées : la première au Vox de Château-Renard, pour la première fois ("Obéir ou désobéir?") et la seconde à la Médiathèque de Montargis qui nous accueillait pour la deuxième année consécutive ("Un bon artiste est-il un artiste mort ?").

    En attendant la saison 11 qui commencera le 4 octobre avec une séance spéciale 11e anniversaire ("Un bon philosophe a-t-il toujours raison?"), nous vous souhaitons de bonnes vacances.

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 10, =>Saison. 11, [75] "Va-t-on trop vite?", [76] "Obéir ou désobéir?", [77] "Peut-on être seul·e au milieu des autres?, [78] "Le désir n'est-il que le manque?", [79] "Est-on possesseur de son corps?", [80] "Un bon artiste est-il un artiste mort ?", [81] "Se mettre à la place des autres?", [82] "Les hommes ont-ils besoin d'être gouvernés?", [83] "Les apparences sont-elles toujours trompeuse Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Compte-rendu du débat "Va-t-on trop vite?"

    Cette séance du 21 septembre, qui porte sur la question "Va-t-on trop vite ?" tombe, c’est une coïncidence, alors que, durant la semaine, nous avons appris le décès du philosophe Paul Virilio, qui a théorisé sur la vitesse dans nos sociétés post-modernes.

    Dans le titre du débat proposé, "Va-t-on trop vite ?", il y a ce "on"impersonnel, qui nomme le groupe mais qui ne nous concerne pas plus que cette autre phrase : "De quelle vitesse parlons-nous ?" C’est le "on" heideggerien qui est en même temps un "on" que l’on emploie fréquemment dans le langage courant. Qui est ce "on" ? Est-ce que "nous" allons trop vite ou bien est-ce une contrainte extérieure. Le "on" est également inclusif, réagit un animateur. Nous faisons partie d’un être collectif. C’est un "on" qui nous rend solidaire et responsable d’une vitesse que l’on va subir mais aussi engendré.

    Cette vitesse, étymologiquement, semblerait être sans surprise : la vitesse fait référence à ce qui va "vite" ("rapidement", "sans sommation"). Mais la vitesse est également "l’habileté"("Vistece," un terme du XIIe s.).
    S’agissant de cette vitesse souvent pointée du doigt, de quoi parle-t-on ? Si l’on parle de la science, la science avance sans doute à son rythme ; cependant, s’agissant de la société, il y a sans doute un mouvement frénétique qui coûte énormément à la planète. Prendre le temps n’est-ce pas mieux ? Cependant, la vitesse et le mouvement fait intrinsèquement partie de notre monde et de la nature, comme le disait Aristote ("La nature doit donc être considérée comme un principe et une cause de mouvement et de repos, pour l'être où ce principe est primitivement et en soi, et non pas par simple accident."). Finalement, la vraie question est notre appréhension au temps et de la manière dont nous agissons. Est-ce que nous ne faisons pas les choses trop rapidement et de manière "superflue" ? Et y sommes-nous pour quelque chose ? Comme le disait Montaigne, "le monde est une branloire pérenne. Toutes choses y branlent sans cesse : la terre, les rochers du Caucase, les pyramides d’Égypte, et du branle public et du leur. La constance même n'est autre chose qu'un branle plus languissant."

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 10, Comptes-rendus des débats, [75] "Va-t-on trop vite?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Merci aux participants de la séance du 21 septembre 2018

    tenor.gifLe café philosophique de Montargis se réunissait le vendredi 21 septembre 2018 pour un débat qui portait autour de ce sujet : "Va-t-on trop vite ?"

    Environ 30 personnes étaient étaient présentes pour ce débat qui inaugurait la 10e saison du café philo. Merci aux participants et au café Le Belman pour son accueil.

    Le café philo fixe son prochain rendez-vous au Belman le vendredi 23 novembre au Belman, à partir de 19 heures. Le débat portera sur cette question : "Peut-on être seul·e au milieu des autres?"

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 10, [75] "Va-t-on trop vite?", [77] "Peut-on être seul·e au milieu des autres? Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Première séance de la saison 10 : "Va-t-on trop vite ?"

    Affiche Va t on trop vite.png

    Le café philosophique de Montargis revient pour une dixième saison. La première séance aura lieu une nouvelle fois au Belman qui nous ouvre ses portes.

    Ce sera le vendredi 21 septembre 2018 à 19 heures. Le débat portera sur cette question : "Va-t-on trop vite ?" 

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 10, [75] "Va-t-on trop vite?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Va-t-on trop vite ?

    Le café philosophique de Montargis est de retour le vendredi 21 septembre à partir de 19 heures pour une nouvelle saison. Cela se passera cette fois encore au café Le Belman, qui ouvrira ses portes à l’équipe du café philo et à son public pour un débat qui portera sur cette question : "Va-t-on trop vite ?"

    Ce questionnement n’est pas nouveau mais il est surtout très contemporain. Notre mode de vie et les contraintes de notre société semblent pousser de plus en plus d’individus à ne jamais s’arrêter : courir pour ne pas être en retard, être toujours connecté pour être informé dans l’immédiateté ou utiliser des moyens de locomotion de plus en plus rapides. La lenteur semblerait être considérée comme une tare et la vitesse comme une vertu. Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent cependant pour réclamer moins de vitesse. Mais de quelle vitesse parle-ton ? La vitesse est-elle une réalité objective ? Ne pas aller trop vite ce serait ralentir voire s’arrêter : mais dans quel but ? La vitesse ne peut-elle pas être autant aliénante que la lenteur ?

    Ce sont autant de pistes de réflexions qui pourront être débattues lors de la séance du vendredi 21 septembre 2018 à partir de 19 heures au café Le Belman, boulevard des Belles Manières, à Montargis.

    La participation sera libre et gratuite.

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 10, [75] "Va-t-on trop vite?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Le saviez-vous ?

    Le 21 juin, le jour le plus long de l'année, est aussi la Journée internationale de la lenteur.

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce lien : https://www.20minutes.fr/societe/958109-20120621-journee-lenteur-playlist-ecouter-tuer-temps

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 10, [75] "Va-t-on trop vite?" Imprimer 0 commentaire Pin it!

"La félicité et le bonheur ne sont pas davantage l’œuvre d’une seule journée, ni d’un bref espace de temps” [Aristote]