Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Merci aux participants de la séance du 22 septembre

    applause.jpgLe café philosophique de Montargis se réunissait le vendredi 22 septembre 2017 pour un débat qui portait autour de ce sujet : "Les sciences vont-elles trop loin?" Il s'agissait d'une séance spéciale puisque le café philo recevait pour l'occasion le philosophe et écrivain Thierry Berlanda, auteur de Naija (éd. du Rocher)

    Environ 30 personnes étaient présentes pour ce débat, qui était le premier de cette saison. Un grand merci à tous pour leur participation.

    Le café philo donne rendez-vous pour son débat suivant le vendredi 22 septembre 2017, pour la première séance de cette saison 9. Le débat portera sur cette question : "La culture serait-elle une meilleure réponse à la violence ?" 

    Notez bien que cette séance aura lieu au café Le Belman, 17-19 Boulevard des Belles Manières, à Montargis.

    A bientôt !

    Lien permanent Catégories : =>Saison 9, [66] "Les sciences vont-elles trop loin?", [67] "Culture contre violence" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • "Le Jeune Karl Marx"

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Les sciences vont-elles trop loin ?

    Le café philosophique de Montargis fait sa rentrée le vendredi 22 septembre 2017 à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée. Pour ouvrir la neuvième saison de l’animation philosophique de la Chaussée, un café philo spécial sera proposé autour du sujet : "Les sciences vont-elles trop loin ?" Pour l’occasion un invité spécial, le philosophe et écrivain Thierry Berlanda viendra débattre avec les participants de cette séance.

    Ce sujet sur les sciences, le progrès et l’éthique est l’objet d’un des derniers ouvrages de Thierry Berlanda qui, avec son roman Naija (éd. du Rocher) propose, sous forme de thriller, une réflexion sur les dérives et les dangers des technologies.

    Après un débat précédent sur le thème du progrès, les participants du café philo s’interrogeront sur les dangers que pourraient nous faire courir les sciences. Après avoir permis à l’homme de s’émanciper de la nature, les sciences ne sont-elles pas dans un affrontement inédit avec elle ? N’y a-t-il pas le danger que cette nature se rebelle ? Les sciences, qui ont permis à l’homme de se développer, pourraient-elles conduire à sa propre destruction ? Ou se pourrait-il qu’elles fassent de lui, dans un avenir plus ou moins lointain, un autre type d’être humain, un Homo Deus, comme le prédit Yuval Noah Harari ? Les sciences sont-elles maîtrisables ? Réconcilier sciences et nature est-il possible ?

    Ce sont autant de questions qui pourront être débattus avec Thierry Berlanda lors de la séance du 22 septembre prochain, à partir de 19 heures à la brasserie du Centre Commercial de La Chaussée de Montargis. La participation sera libre et gratuite.

    Lien permanent Catégories : =>Saison 9, [66] "Les sciences vont-elles trop loin?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Quelques mots sur Thierry Berlanda

    henryThierry Berlanda sera l’invité du café philo le 22 septembre prochain pour un débat portant sur cette question : "Les sciences vont-elles trop loin ?"

    Thierry Berlanda, né à Sancerre, vit et travaille à Paris.

    Il est l’auteur de vingt romans très différents les uns des autres : suspense psychologique à fleur de peau, chronique corrosive, roman historique et thriller : L’Insigne du Boiteux (ed. La Bourdonnaye, puis éd. NL), Tempête sur Nogalès (éd. La Bourdonnaye, éd. NL), Pentatracks (recueil collectif de nouvelles, éd. La Bourdonnaye), Rêve de machine (Imminences, uuniquement en numérique), La Fureur du Prince (éd. La Bourdonnaye , éd. NL), La Nuit du Sacre (éd. NL), Naija (éd. du Rocher), L’Orme aux Loups (éd. de Borée).

    Philosophe, il donne aussi des conférences soit en milieu universitaire, soit en entreprise, et publie chez divers éditeurs et dans plusieurs revues spécialisées : une série de travaux sur Michel Henry (Presses Universitaires de Louvain), des études sur la place de l’homme dans l’entreprise ou la place de l’intelligence dans l’entreprise...

    Lien permanent Catégories : =>Saison 9, [66] "Les sciences vont-elles trop loin?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Compte-rendu de la séance "Pouvons-nous nous passer du progrès?"

    Le café philosophique de Montargis se réunissait le 23 juin 2017 pour la dernière séance de la saison 8. Le débat portait sur cette question : "Pouvons-nous nous passer du progrès?"

    La notion de progrès, abordée lors du café philo du 23 juin 2017, appelle d’abord une mise au point étymologique : venant du latin "progressum", supin du verbe "progredi", le mot revêt un sens spatial puisqu’il renvoie à une marche en avant (notamment militaire) et, au sens figuré, à l’avancement dans une affaire (par exemple amoureuse), à l’amélioration graduelle d’un être ou d’une chose – d’où l’emploi pluriel, "faire des progrès", ou absolu ("le progrès"), évolution active (et non subie ou aléatoire) et positive (sur quels critères ?) de l’humanité vers un terme idéal : on pense à la philosophie des Lumières, à Condorcet dans son Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain (1795). Notons que cette idée d’une évolution scientifique et technique suscite au XIXe siècle la vision d’un progrès social suggéré par maintes utopies socialistes, ce qui implique une prise en compte de l’expérience humaine du progrès et de ses conséquences sur l’individu, d’où les interrogations modernes sur les risques ou les dangers d’un progrès mal maîtrisé.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : =>Saison 8, =>Saison 9, Comptes-rendus des débats, [65] "Pouvons-nous passer du progrès?", [66] "Les sciences vont-elles trop loin?" Imprimer 0 commentaire Pin it!

"La félicité et le bonheur ne sont pas davantage l’œuvre d’une seule journée, ni d’un bref espace de temps” [Aristote]