Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" - Page 2

  • Schopenhauer : Le désir est souffrance

    Tout vouloir procède d’un besoin, c’est-à-dire d’une privation, c’est-à-dire d’une souffrance. La satisfaction y met fin ; mais pour un désir qui est satisfait, dix au moins sont contrariés ; de plus, le désir est long, et ses exigences tendent à l’infini ; la satisfaction est courte, et elle est parcimonieusement mesurée. Mais ce contentement suprême n’est lui-même qu’apparent ; le désir satisfait fait place aussitôt à un nouveau désir ; le premier est une déception reconnue, le second est une déception non encore reconnue. La satisfaction d’aucun souhait ne peut procurer de contentement durable et inaltérable. C’est comme l’aumône qu’on jette à un mendiant : elle lui sauve aujourd’hui la vie pour prolonger sa misère jusqu’à demain. – Tant que notre conscience est remplie par notre volonté, tant que nous sommes asservis à l’impulsion du désir, aux espérances et aux craintes continuelles qu’il fait naître, tant que nous sommes sujets du vouloir, il n’y a pour nous ni bonheur durable, ni repos. Poursuivre ou fuir, craindre le malheur ou chercher la jouissance, c’est en réalité tout un ; l’inquiétude d’une volonté toujours exigeante, sous quelque forme qu’elle se manifeste, emplit et trouble sans cesse la conscience ; or sans repos le véritable bonheur est impossible. Ainsi le sujet du vouloir ressemble à Ixion attaché sur une roue qui ne cesse de tourner, aux Danaïdes qui puisent toujours pour emplir leur tonneau, à Tantale éternellement altéré.

    Arthur Schopenhauer, Le Monde comme Volonté et comme Représentation (1819)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Textes et livres, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Hobbes : Succès et bonheur

    Un succès constant dans l’obtention de ces choses que, de temps en temps, l’on désire, autrement dit une constante prospérité, est appelé félicité. J’entends la félicité en cette vie. Car il n’y a rien qui ressemble à la béatitude perpétuelle de l’esprit, tant que nous vivons ici, parce que la vie n’est elle-même que le mouvement et ne peut être ni sans désir, ni sans crainte.

    Thomas Hobbes, Léviathan (1651)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Textes et livres, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Prochaine séance le 15 novembre 2019

    Le café philosophique de Montargis proposera sa prochaine séance au café Le Belman le vendredi 15 novembre 2019 à 19 heures.

    Le débat portera sur cette question : "Dépend-il de nous d’être heureux ?"

    La participation sera libre et gratuite.

    Photo : Pixabay

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Mungo Jerry : "In The summertime"

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Musique, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Kant : Qu'est-ce qui est bon pour moi ?

    Le concept du bonheur est un concept si indéterminé, que, malgré le désir qu’a tout homme d’arriver à être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce que véritablement il désire et il veut...

    Pour l’idée du bonheur un tout absolu, un maximum de bien-être dans mon état présent et dans toute ma condition future, est nécessaire. Or il est impossible qu’un être fini, si perspicace et en même temps si puissant qu’on le suppose, se fasse un concept déterminé de ce qu’il veut ici véritablement. Veut-il la richesse ? Que de soucis, que d’envie, que de pièces ne peut-il pas par là attirer sur sa tête ! Veut-il beaucoup de connaissance et de lumières ? Peut-être cela ne fera-t-il que lui donner un regard plus pénétrant pour lui représenter d’une manière d’autant plus terrible les maux qui jusqu’à présent se dérobent encore à sa vue...

    Bref, il est incapable de déterminer avec une entière certitude d’après quelque principe ce qui le rendrait véritablement heureux : pour cela il lui faudrait l’omniscience... Le problème qui consiste à déterminer d’une façon sûre et générale quelle action peut favoriser le bonheur d’un être raisonnable est un problème tout à fait insoluble.

    Emmanuel Kant, Fondements de la Métaphysique des Mœurs (1785)

    Photo : Edu Carvalho

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Textes et livres, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Aristote : Peu de biens suffisent à être heureux

    Mais le sage aura aussi besoin de la prospérité extérieure, puisqu’il est un homme : car la nature humaine ne se suffit pas pleinement à elle-même pour l’exercice de la contemplation, mais il faut aussi que le corps soit en bonne santé, qu’il reçoive de la nourriture et tous autres soins. Cependant, s’il n’est pas possible sans l’aide de biens extérieurs d’être parfaitement heureux, on ne doit pas s’imaginer pour autant que l’homme aura besoin de choses nombreuses et importantes pour être heureux : ce n’est pas, en effet, dans un excès d’abondance que résident la pleine suffisance et l’action, et on peut, sans posséder l’empire de la terre et de la mer, accomplir de nobles actions, car même avec des moyens médiocres on sera capable d’agir selon la vertu.

    Aristote, Ethique à Nicomaque (IVe s. av. JC)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Textes et livres, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Aristote : Les biens extérieurs participent du bonheur

    Cependant il apparaît nettement qu’on doit faire aussi entrer en ligne de compte les biens extérieurs, ainsi que nous l’avons dit, car il est impossible, ou du moins malaisé, d’accomplir les bonnes actions quand on est dépourvu de ressources pour y faire face. En effet, dans un grand nombre de nos actions, nous faisons intervenir à titre d’instruments les amis ou la richesse, ou l’influence politique ; et, d’autre part, l’absence de certains avantages gâte la félicité : c’est le cas, par exemple, pour la noblesse de race, une heureuse progéniture, la beauté physique. On n’est pas, en effet, complètement heureux si on a un aspect disgracieux, si on est d’une basse extraction ou si on vit seul et sans enfants ; et, pis encore sans doute, si on a des enfants ou des amis perdus de vices, ou si enfin, alors qu’ils étaient vertueux, la mort nous les a enlevés. Ainsi donc que nous l’avons dit, il semble que le bonheur ait besoin, comme condition supplémentaire, d’une prospérité de ce genre ; de là vient que certains mettent au même rang que le bonheur, la fortune favorable, alors que d’autres l’identifient à la vertu.

    Aristote, Ethique à Nicomaque (IVe s. av. JC)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Textes et livres, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Épictète : Ce qui dépend de nous et ce qui n'en dépend pas

    Souviens-toi donc de ceci : si tu crois soumis à ta volonté ce qui est, par nature, esclave d’autrui, si tu crois que dépende de toi ce qui dépend d’un autre, tu te sentiras entravé, tu gémiras, tu auras l’âme inquiète, tu t’en prendras aux dieux et aux hommes. Mais si tu penses que seul dépend de toi ce qui dépend de doit, que dépend d’autrui ce qui réellement dépend d’autrui, tu ne te sentiras jamais contraint à agir, jamais entravé dans ton action, tu ne t’en prendras à personne, tu n’accuseras personne, tu ne feras aucun acte qui ne soit volontaire ; nul ne pourra te léser, nul ne sera ton ennemi, car aucun malheur ne pourra t’atteindre.

    Épictète, Manuel (IIe s. ap. JC)

    Photo : Nishit Dey

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Textes et livres, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Pascal : "Tous les hommes recherchent d'être heureux"

    Tous les hommes recherchent d’être heureux. Cela est sans exception, quelques différents moyens qu’ils y emploient. Ils tendent tous à ce but. Ce qui fait que les hommes vont à la guerre et que les autres n’y vont pas est ce même désir qui est dans tous les deux accompagné de différentes vues. La volonté ne fait jamais la moindre démarche que vers cet objet. C’est le motif de toutes les actions de tous les hommes, jusqu’à ceux qui vont se pendre. Et cependant depuis un si grand nombre d’années jamais personne n’est arrivé à ce point où tous visent continuellement. Tous se plaignent, princes, sujets, nobles, roturiers, vieux, jeunes, forts, faibles, savants, ignorants, sains, malades, de tous pays, de tous temps, de tous âges et de toutes conditions. Une épreuve, si continuelle et si uniforme devrait bien nous convaincre de notre impuissance d’arriver au bien par nos efforts. Mais l’exemple nous instruit peu. Il n’est jamais si parfaitement semblable qu’il n’y ait quelque délicate différence, et c’est de là que nous attendons que notre attente ne sera pas déçue en cette occasion comme en l’autre et ainsi le présent ne nous satisfaisant jamais, l’expérience nous pipe, et de malheur en malheur nous mène jusqu’à la mort qui en est le comble éternel. Qu’est-ce donc que nous crie cette avidité et cette impuissance, sinon qu’il y a eu autrefois dans l’homme un véritable bonheur, dont il ne lui reste maintenant que la marque et la trace toute vide, et qu’il essaie inutilement de remplir de tout ce qui l’environne, recherchant dans les choses absentes le secours qu’il n’obtient pas des présentes, mais qui en sont toutes incapables, parce que ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini et immuable, c’est-à-dire que par Dieu lui même.

    Blaise Pascal, Pensées, 138 (+1661)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Textes et livres, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • "Il en faut peu pour être heureux"

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Musique, Vidéos, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Gournelle : L'homme qui voulait être heureux

    laurent-gounelle_l-homme-qui-voulait-etre-heureux.jpgImaginez...Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où… Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas… heureux.

    Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vous bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves.

    Laurent Gounelle, L'Homme qui voulait être heureux (2010)

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, Documents, Textes et livres, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Dépend-il de nous d'être heureux?

    Le prochain café philosophique de Montargis aura lieu le vendredi 15 novembre 2019 à 19H au Belman.

    Il aura pour sujet : "Dépend-il de nous d'être heureux ?"

    Photo : Karley Saagi

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Merci aux participants de la séance anniversaire du Café philo

    Le café philosophique de Montargis se réunissait le vendredi 4 octobre 2019 pour une séance spéciale 10 ans.

    10 ans en effet que le café philo sévit à Montargis, proposant des débats mensuels. 10 ans de questionnements philosophiques, de discussions souvent passionnées, de réunions chaleureuses et de sujets traitant tour à tour de la liberté, du bonheur, de la justice ou d'autrui. 

    Pour cette séance spéciale, le café philosophique de Montargis traitait tout simplement de... philosophie et de la figure du philosophe, avec un sujet qui portait sur cette question : "Un bon philosophe a-t-il toujours raison ?"

    Une cinquantaine de personnes étaient présentes pour cette séance au cours de laquelle des surprises avaient été prévus par les organisateurs. Le Belman nous accueillait de nouveau. Merci à l'équipe de l'Hôtel de France.

    Prochaine séance : toujours au Belman, le 15 novembre, avec une séance qui aura pour sujet : "Dépend-il de nous d'être heureux ?"   

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Premières séances de la saison 11

    Le café philosophique de Montargis proposera la première séance de la saison 11 le vendredi 4 octobre 2019 à 19 heures au Belman. Il s'agira d'une soirée spéciale "10 ans du Café philo". le débat portera sur cette question : "Un bon philosophe a-t-il toujours raison?

    La séance spéciale aura lieu le vendredi 15 novembre 2019, 19 heures, au Belman. Le sujet du débat sera choisi par les participants du débat du 4 octobre.

    Le vendredi 6 décembre à 18 heures, le café philosophie proposera une séance spéciale à la médiathèque de Montargis, sur le thème de l'art. Quatre sujets seront proposés : "Que dit le musée de nous-même ?", "L’art a-t-il vraiment un but ?" "L’art doit-il toujours se prendre au sérieux ?" et "Peut-on tirer des leçons de l’histoire de l’art ?"

    Lien permanent Catégories : =>Saison. 11, [84] Séance spéciale 10 ans du café philo, [85] "Dépend-il de nous d'être heureux?", [86] Séance Médiathèque de Montargis, l'art Imprimer 0 commentaire Pin it!

"Le talent, c'est le tireur qui atteint un but que les autres ne peuvent toucher ; le génie, c'est celui qui atteint un but que les autres ne peuvent même pas voir" [Arthur Schopenhauer]