Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • UN LIEN : LE DOCTEUR GIRAFE

    http://www.leriremedecin.asso.fr

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [13] "1er avril : Parlons sérieux, parlons rire" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • PARLONS SÉRIEUX, PARLONS RIRE...

    café philosophique de montargis, philo, philosophie, montargisUne fois n'est pas coutume, c'est le 1er avril qu'aura lieu le prochain café philosophique de Montargis, à 18h30, à la brasserie du centre commercial de la Chaussée. À cette occasion, les participants se pencheront sur le sujet suivant : "Parlons sérieux, parlons rire".

    Le rire est défini comme un comportement réflexe, réponse à un stimulus extérieur. Au départ il se veut donc autotélique. On rit en réponse à une excitation extérieure. Le rire est sa propre fin, il n'est qu'une réaction physico chimique. Ainsi, un nouveau né rit avant de parler, il est corps pur, sans esprit.

    Pourtant, si le rire est universel chez l'homme - Rabelais, après Aristote, en fait le propre de l'homme - il n'en est pas pour autant absolu. Nous ne rions pas tous des mêmes choses... Alors, c'est que le rire n'est pas dénué de sens, qu'il fait appel à la réflexion, qu'il est affinité intellectuelle.

    Nous ne rions pas des mêmes choses, et parfois cette différence se fait divergence -on se souvient que les auteurs de comédies ont souvent été censurés, du moins mis en marge de la scène politique.

    On rit "aux larmes", souvent avec autrui, mais aussi contre lui... Dès lors, le rire, s'il est humain, n'est-il pas un indicateur social ? Mieux, a-t-il une influence politique ?

    C'est à ces questions, et à bien d'autres, que les participants du prochain café philo, vendredi premier avril, s'attaqueront.

    Rendez-vous le vendredi 1er avril à 18H30 à la brasserie du centre commercial de la Chaussée. Participation libre et gratuite.


    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [13] "1er avril : Parlons sérieux, parlons rire" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • L'ENGAGEMENT PHILOSOPHIQUE : NE JAMAIS CÉDER !

    Actes de naissance. Entretiens avec Stéphane Bou, d'Elisabeth de Fontenay : la force des vulnérables

    Un chapitre du livre d'Elisabeth de Fontenay s'intitule "La vulnérabilité des vivants". Je crois bien qu'il en est le coeur. La vulnérabilité des vivants, la vulnérabilité des faibles et des idiots, la vulnérabilité des sans-voix, la vulnérabilité des enfants quand ils naissent, cela, cette vérité pénible qui fatigue et donne le coeur lourd, tout part de là...

    Source : Lemonde.fr

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • RAPPEL

    Prochaine séance du café philo de Montargis le vendredi 1er avril 2011 à 18H30 à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée. Séance spéciale 1er avril.

    A bientôt !

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, [13] "1er avril : Parlons sérieux, parlons rire" Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • « PORTRAITS DE LA PENSÉE » À LILLE

    LILLE.pngDans la salle d'exposition temporaire qui retrouve (enfin) un peu d'espace, de couleur (le rouge) et de lumière, les tableaux sont sagement alignés. Il suffit de déambuler en se laissant guider par ses pas tout en jetant un oeil sur les repères marquant les trois sections identifiées, Madrid, Naples, Utrecht. Comme en une vaste galerie de portraits sans ruptures ni cloisons, « une agora » assure Alain Tapié. Visages de penseurs aux chefs chenus, méditatifs, courbés ou rigolards. Si la philosophie, comme dit Montaigne, est l'art d'apprendre à mourir, elle ne doit pas forcément empêcher le rire : ici, l'un des modèles sera le bon Démocrite (sur lequel, rassurons-nous, on ne sait quasiment rien), souvent campé tout sourire dehors, notamment chez les peintres d'Utrecht...

    Source : la Voix du Nord

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • LIRE BERGSON

    bergson Photo.jpgEtonnant destin que celui de l'oeuvre d'Henri Bergson (1859-1941). Dès le début, elle rencontre une audience inhabituelle. Durant les premières années du XXe siècle, cet homme frêle, modeste, presque timide, devient une star. Le mot n'existe pas encore, mais ce philosophe, qui scrute la conscience comme le chimiste explore une molécule, est soudain au centre de tous les débats...

    Source : Lemonde.fr

    LA SUITE ICI...


    Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • NOUVEAU SITE INTERNET DU CAFÉ PHILOSOPHIQUE DE CHEVILLY-LA-RUE

    CHEVILLY.JPGNous avions parlé il y a peu, dans le cadre de notre "tournée des cafés philos", du café philosophique de Chevilly-la-Rue (pour en savoir plus, cliquez ici). Voici le lien vers leur nouveau blog : http://cafes-philo.org/.

     

    Lien permanent Catégories : Tournée des cafés philos Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • QUAND PHILOSOPHIE ET RAP FONT BON MÉNAGE…

    Guedon_Roce_C_DimitriKogan_186.jpgLa création du « Rêve de Nietzsche » représente incontestablement la proposition musicale la plus surprenante et risquée de l’édition 2011 de Banlieues Bleues. Jean-Rémy Guédon, compositeur, saxophoniste et directeur d’Archimusic, et le rappeur Rocé font ensemble le pari de reprendre à leur compte le rêve fou du philosophe de fondre idées et sons dans une même matière en fusion. Rencontre avec Rocé, rappeur sophistiqué et musicien, en charge de s’emparer vocalement des mots et de la pensée de Nietzsche, qui était aussi, on l’ignore souvent, un excellent musicien et improvisateur.

    Souce : La Terrasse

    L'INTERVIEW DE ROCÉ ICI...


    Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • LES 25 ANS DE LA DISPARITION DE SIMONE DE BEAUVOIR

    Une oeuvre et une vie indissociables. Une vie dont elle a fait une oeuvre, une leçon de liberté, de rigueur intellectuelle et de lucidité. Simone de Beauvoir (1908-1986) n'a voulu être ni chef ni mère symbolique. Mais une femme qui, vingt-cinq ans après sa mort, peut encore aider les autres femmes à penser leur condition...

    Souce : Lemonde.fr

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • VERTIGE DE LA PHILO

    Il y a bien des points communs entre courses en montagne et vraies réflexions philosophiques : l'air surprend, trop vif ou trop subtil, le paysage se découvre différemment, les perspectives se modifient. Surtout, le vertige guette. A chaque détour du chemin. Mais ce n'est pas un malaise qui paralyse. Plutôt un basculement qui porte à continuer, à insister et progresser. C'est ce que met en lumière, dans un court et remarquable essai, l'écrivain suisse François Gachoud, philosophe et alpiniste...

    Souce : Lemonde.fr

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!

"La félicité et le bonheur ne sont pas davantage l’œuvre d’une seule journée, ni d’un bref espace de temps” [Aristote]