Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA VIE EST-ELLE TROP COURTE POUR S’ENNUYER AVEC QUELQU’UN QUI N’EN VAUT PAS LA PEINE ?

ennui-couple.jpgUne note d’optimisme, sur ce sujet ardu, délicat : l’avantage de vivre avec quelqu’un avec qui l’on s’ennuie c’est que la vie vous paraît plus longue !

Philosopher c’est aussi chercher  les angles d’approches en différentes questions, regarder la question "sous toutes ses coutures".

Et pourquoi ne pas se questionner ainsi : D’où vient l’ennui, de qui vient l’ennui ? Serait-on plus sûr de retrouver du plaisir, de la gaieté avec une autre personne ? Autrement dit, ne serais-je pas la source de cet ennui ? Et, question primordiale, est-ce que je suis bien en accord avec moi-même ? Il n’y a pas d’amour des autres sans un minimum "d’amour", d’estime de soi. Est-ce que les désaccords du "moi" avec moi, ou parce que je ne "m’aime pas", ne seraient pas la source cachée à l’origine de mes problèmes relationnels avec les autres ?

Allez ! Allonge-toi sur ton divan, serait-on tenté de dire, et fais ton autoanalyse ; et, après, si les choses ne vont pas vers une amélioration, alors peut-être faudra-t-il que j’emprunte un autre chemin, puisqu’il n’appartient qu’à moi de "faire le chemin".

Guy Louis Pannetier

Café-philo de Chevilly-Larue et de L'Haÿ-les-Roses

Débat sur ce sujet le vendredi 27 janvier 2012 à 18H30, à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée, à Montargis.

 

Lien permanent Catégories : =>Saison 3, [20] "Vivre seul(e) ou mal accompagné(e)?" Imprimer 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.

"La félicité et le bonheur ne sont pas davantage l’œuvre d’une seule journée, ni d’un bref espace de temps” [Aristote]