Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LE PHILOSOPHE PAUL RICŒUR AURAIT EU 100 ANS EN 2013

Quatre livres qui viennent de paraître, des colloques organisés au Japon, aux États-Unis, en Espagne, en Allemagne, au Chili, en Suède, en Argentine, et bien sûr en France  : cent ans après la naissance de Paul Ricœur, la pensée du philosophe se porte bien. Mieux, elle est aujourd’hui devenue un classique, une œuvre incontournable.

"Le nombre de colloques organisés est très impressionnant : il y en aura au moins un par semaine toute l’année (consultez la liste ici), indique Olivier Abel, philosophe et président du conseil scientifique du Fonds Ricœur à Paris. Aujourd’hui, tous les chercheurs le rencontrent au niveau de son sérieux, même les moins “ricoeuriens” qui ont un rapport très fécond à sa pensée."

Huit ans après sa mort, Ricœur n’est pourtant pas encore reconnu à sa juste place comme un « grand » philosophe. "Ce n’est pas une œuvre au profil bien identifiable, car il n’a cessé de bouger, de s’intéresser à une grande diversité de sujets. Cela brouille sans doute sa lecture", reconnaît Olivier Abel. Il faut dire que le philosophe a investi des terres variées : l’herméneutique – courant de la philosophie qui s’intéresse à l’art de l’interprétation –, la phénoménologie – qui cherche à atteindre les choses telles qu’elles se donnent dans l’expérience –, le langage et la parole, le temps et l’histoire, l’éthique et la morale, la justice et le politique, le mal et la religion…

LA SUITE ICI...

Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.

"La félicité et le bonheur ne sont pas davantage l’œuvre d’une seule journée, ni d’un bref espace de temps” [Aristote]