Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA PHILO EN VOGUE À CAEN

Boulanger, infirmier ou chômeur, ils sont un millier à assister chaque lundi au cours que donne Michel Onfray pour la dixième année à "l'université populaire" de Caen (nord-ouest de la France), destiné à tous ceux qui n'étaient pas "sociologiquement programmés pour la philosophie".

Pour Pascale, 48 ans, sans emploi, "ça m'aide au quotidien à vivre ma vie. Quand tu es décalée, tu te heurtes à de l'incompréhension. Je me sens très proche de lui, de son hédonisme, il met des mots là où je n'en ai pas".

Lancée en 2002, cette université gratuite, non reconnue, est la réponse du philosophe français Michel Onfray à l'arrivée du candidat d'extrême droite Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle la même année.

"Si les gens sont racistes, c'est par manque de culture", estime Michel Onfray, 52 ans, auteur d'un "Antimanuel de philosophie", qui prône une éducation collective libertaire et gratuite, qui passe d'abord par la lecture des auteurs, en rupture avec l'enseignement habituel.

Avec succès: l'université populaire, volontairement implantée en province, loin des cercles intellectuels parisiens, dans la région d'origine du philosophe, auteur d'une cinquantaine d'ouvrages diffusés dans 25 pays, a essaimé dans plusieurs autres villes de France, comme Lyon et Grenoble (centre-est)...

LA SUITE ICI...

Source : 20 minutes

Lien permanent Imprimer 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.

"Tous les hommes recherchent d’être heureux; cela est sans exception; quelques différents moyens qu’ils y emploient, ils tendent tous à ce but ” [Blaise Pascal]