Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jullien

  • "ENTRER DANS UNE PENSÉE OU DES POSSIBLES DE L'ESPRIT", DE FRANÇOIS JULLIEN : FRANÇOIS JULLIEN NOUS DONNE LES CLÉS

    Voilà un auteur dont on croyait tout connaître. Depuis plus de trente ans, avec fécondité, François Jullien arpente les écarts entre pensée chinoise et philosophie européenne. Il a ses fidèles, suivant avec ferveur, à chaque nouveau livre, ses nouvelles variations sur ses thèmes fondateurs, et ses détracteurs, lui reprochant d'inventer une Chine à sa main ou d'essentialiser les cultures.

    Photo Jullien Gros plan Blog.jpgEn voyant arriver ce court volume, Entrer dans une pensée, on s'attendait donc à le voir prendre place, à la suite de tous les autres "du même auteur", comme un nouveau chapitre de son oeuvre. Erreur ! C'est en fait le premier livre, celui des commencements, qui donne le sésame de tous les autres. Inaugural, incisif, maîtrisé. Il est si rare qu'un philosophe donne lui-même, sous une forme concise et inattendue, la clé de son travail, qu'il convient de s'y arrêter.

    Cette clé, c'est l'idée de seuil. La clôture de notre pensée, il faut la franchir, sortir de nos évidences, nous laisser désorienter par une pensée étrangère. Reste à trouver le chemin. Pas question d'entrer dans une pensée comme dans un moulin. On y entre plutôt comme dans un parti, en adhérant à ses perspectives, par connivence plutôt que par critique. Et c'est par la langue qu'il faut passer d'abord, car elle seule permet d'entrevoir des opérations mentales qui nous demeurent étrangères. Du coup, il devient inutile, pour éprouver le vertige d'un univers différent, d'accumuler les traductions, les panoramas, les études et les commentaires. A la limite, il suffit d'une phrase, bien choisie, scrutée en VO, mot à mot, pour franchir cet invisible seuil...

    LA SUITE ICI...

    Source : Le Monde

    Lien permanent Catégories : Documents, Quelques news en philo mais pas que Imprimer

"Il faut se méfier des ingénieurs, ça commence par la machine à coudre, ça finit par la bombe atomique." [Marcel Pagnol]