Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Radio

  • FRANCE CULTURE ET "LES NOUVEAUX CHEMINS DE LA CONNAISSANCE" : "FAUT-IL CRAINDRE LE REGARD D'AUTRUI ?"

    Lien externe

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 6, Documents, Radio, [43] "Existe-t-on quand personne ne nous regarde?" Imprimer
  • MERCI AUX PARTICIPANTS DE LA SÉANCE DU 14 FÉVRIER 2014

    applause.gif

    Le café philosophique de Montargis a réuni pour sa séance du 14 février 2014 septembre de 45 à 50 personnes. Le débat s'intitulait : "La raison a-t-elle à s'occuper de l'irrationnel ?"

    Claire et Bruno tiennent à remercier les personnes présentes. Bientôt, sur ce site, vous retrouverez comme d'habitude le compte-rendu de cette séance.

    La prochaine séance du café philosophique de Montargis aura lieu le vendredi 28 mars 2014 à 19 heures, à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée pour un débat intitulé : "Famille(s) je vous aime, famille(s) je vous hais"

    Notez également que la seconde émission de "La Philosophie au Comptoir" aura lieu le lundi 17 février à 20 heures su C2L. Titre de cette nouvelle émission du café philo : "Puis-je faire ce que je veux de mon corps ?

     

    Lien permanent Catégories : "La Philosophie au Comptoir", =>Saison 4, =>Saison 5, Radio, Radio, [26] "La vérité est-elle toujours bonne à dire?", [31] "Puis-je faire ce que je veux de mon corps?", [39] "La raison a-t-elle à s'occuper de l'irration, [40] "Famille(s) je vous aime, famille(s) je vous Imprimer
  • COUP DE CHAPEAU À ...

    WP_000869.jpgUn gros coup de chapeau à Pascal que les familiers du café philosophique ont pu voir derrière sa table d'enregistrement.

    Nous tenons à le saluer pour son sérieux, sa disponibilité et son professionnalisme. 

    Depuis janvier 2014, Claire, Bruno et Pascal (à la réalisation et au montage) proposent également sur Radio C2L "La Philosophie au Comptoir", une émission créée autour et à partir des séances du café philosophique de Montargis.

    Prochaine émission le 17 février 2014, à 20 heures : "Puis-je faire ce que je veux de mon corps ?"

     

    Lien permanent Catégories : Radio, Radio, Vie du site, vie du café philo Imprimer
  • "DOIT-ON TOUJOURS DIRE LA VERITE ?" : KANT VERSUS CONSTANT

    Le débat du café philosophique de Montargis traitait en octobre 2012 de la vérité (cf. ce lien vers la rubrique). Pour ajouter une pièce supplémentaire à ce dossier sensible ("Toute vérité est-elle bonne à dire ?"), nous proposons de nous intéresser de nouveau à la controverse entre Kant et Constant.

    L'émission de France Culture "Le Gai Savoir" propose de s'intéresser à la querelle philosophique de ces deux intellectuels. Emmanuel Kant dit qu’il ne faut jamais mentir... Quoi qu’il arrive. Que "c’est le devoir formel de l’homme envers chacun..." Mais est-ce si simple ?

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Radio, [26] "La vérité est-elle toujours bonne à dire?" Imprimer
  • LE DÉSIR NOUS IMPOSE-T-IL D'EN FAIRE L'ÉPREUVE ?

    Avec Sandrine Guignard, professeur de philosophie au Campus Sainte Thérèse d'Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne). Le Journal des Nouveaux Chemins (France Culture) reçoit David Simard, à propos de L’amour à l’Epreuve du Couple (Larousse).


    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Radio, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • COMMENT MANIPULER SON PROCHAIN ?

    Les manipulateurs usent de différents artifices pour nous inciter à faire ce qu'ils veulent faire de nous. Comment ne pas devenir la marionnette de l'un de ces pervers ? Comment les reconnaître et leur résister ?

    Emission sur France Inter de Guillaume Erner avec Jean-Léon Beauvois, enseignant-chercheur en psychologie sociale, Marie-Laure Cuzacq, consultante en management et Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste. Emission diffusée le 20 mars 2013, réécoutable sur le lien ci-dessous en podcast. 

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Radio, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • UNE AMIE DANS "LES 5 DERNIÈRES MINUTES" D’ÉLISE LUCET (JT DE FRANCE 2)

    cropped-visuel-accueil.png

    Guylaine Goulfier, journaliste et également animatrice de l’émission "les souris vertes" sur Radio Chalette, présentera son ouvrage Guide de la survie joyeuse ce mardi 23 avril dans le journal de France 2 de 13 heures, présenté par Elise Lucet, pour la rubrique "Les 5 dernières minutes" (voir ce lien).

    Une grande pensée pour Guylaine, qui est aussi devenue une fidèle du café philosophique de Montargis.

    Pour en savoir plus sur Guylaine Goulfier et sur son dernier livre, rendez-vous sur son site: http://surviejoyeuse.fr

    Pour voir la vidéo, c'est ici :

    Lien permanent Catégories : Quelques news en philo mais pas que, Radio, Radio, Vidéos/cinéma/TV, Vie du site, vie du café philo Imprimer
  • LE CAFÉ PHILOSOPHIQUE AU SALON DU LIVRE DE MONTARGIS - INTERVIEW SUR RADIO CHÂLETTE

    Interview de Bruno Chiron, du Café philosophique de Montargis, pour l'émission "Le Mag", sur Radio Châlette, lors du salon du Livre de Montargis, le 16 mars 2013.

    podcast

    Retrouvez le podcast complet de cette émission sur ce lien.

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Interview et reportages, Radio, Radio, [31] "Puis-je faire ce que je veux de mon corps?" Imprimer
  • LES NOUVEAUX CHEMINS DE LA CONNAISSANCE : HALTE AU NARCISSIME DU CORPS

    Nous vous propons d'écouter ou de réécouter l'émission de France Culture "Les Chemins de la Culture".  Elle réunissait le 1er mars dernier le philosophe Yannis Constantinidès pour son livre Le nouveau culte du corps et Christophe Salaün qui vient de préfacer : Charles Baudelaire, naissance de la musique moderne Richard Wagner et Tannhäuser à Paris (ed. Mille et Une Nuits)   

    julia-fullerton-batten_school-play-3.jpgLe corps est une évidence universelle ; toutes les langues au monde nomment ses mêmes différentes parties. Mais il n’appartient pas seulement au réel ; ses dimensions symboliques et imaginaires sont aussi prégnantes. Depuis quelques années, il est l’objet d’une attention renouvelée de la part des historiens et des essayistes. Ils scrutent à la loupe cette transformation des apparences, ces nouvelles normes, qui glorifient l’éternelle jeunesse des corps pour mieux occulter la réalité de la déchéance et de la mort. Ils débordent d’imagination dans le but de couvrir tous les aspects de cette métamorphose dans le sport, la médecine, la cosmétique, la diététique, la sexualité. Les philosophes de leur côté cherchent plutôt à traduire ce qu’on pourrait appeler "l’incarnation de la pensée". Ils tentent de nous faire sentir "le geste corporel", la décharge nerveuse, qui est à l’origine de notre manière d’apparaître dans le monde. Ils nous parlent de notre corps vécu et animé, de notre grande raison sensible. Tel est le cas de Yannis Constantinidès. Il nous entraîne dans les pas de Nietzsche à mille lieux du corps parfait, façon "Adobe Photoshop", cet étrange instrument de rédemption ; il nous met sur la voie d’une naturalisation retrouvée de nos organes et de notre peau. Il nous donne à lire Nietzsche en toute simplicité et fait de Zarathoustra le meilleur journaliste "people" de la place. Foin de l’idéal Duracell et du corps augmenté, stimulé par tous les moyens, il fait l’éloge du corps vivant, de la spontanéité vitale, mais aussi de la bonne digestion, voire des maladies salutaires. Il prend à revers la pernicieuse gestion des risques, qui nous enferme dans une vie assurée, aux couleurs mortifères.

    "C’est le corps qu’il faut d’abord convaincre", disait Nietzsche. Quel corps ? Certainement pas un corps précautionneux, mais un corps capable de « digérer » la réalité, de se l’incorporer, sans se soumettre à l’image lisse que d’aucuns voudraient renvoyer d’eux-mêmes, à la télévision, et pas seulement sur les plateaux. Car il ne faut pas l’oublier. Les ruses de l’idéalisme moral si bien diagnostiquées par Nietzsche passent aujourd’hui par le régime maigre et la surprotection de l’existence.

    Comment échapper à cet idéal d’animal domestique ?

    Lien externe

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Radio, [31] "Puis-je faire ce que je veux de mon corps?" Imprimer
  • SUR LES ÉPAULES DE DARWIN : "HABITER NOTRE CORPS"

    En écho à notre prochain café philo sur le corps (le 22 mars prochain), comme au précédent sur la connaissance de soi (1er mars dernier), vous pouvez réécouter l'émission Sur les épaules de Darwin intitulée "Habiter notre corps" (France Inter, 2 mars 2013).

    "L’incarnation, le fait que nous habitions notre corps,  nous semble être la chose la plus certaine qui soit dans ce monde, nous semble être le seul fait irréfutable. Nous nous représentons nous-même comme étant dans notre corps, et nous nous représentons notre corps comme nous appartenant, et nous appartenant à nous seuls. C’est pour cette raison que nous voyons le monde à travers nos yeux, que nous marchons avec nos jambes, que nous serrons les mains des autres avec notre main. Et que nous avons la sensation, aussi, que notre conscience est logée dans notre tête."

    Oliver Sacks, Hallucinations

    Lien externe

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Radio, [30] "Puis-je savoir qui je suis?", [31] "Puis-je faire ce que je veux de mon corps?" Imprimer
  • MERCI AUX PARTICIPANTS DE LA SÉANCE DU 1ER MARS 2013

    applause.gif

    Il y avait une forte affluence au café philosophique de Montargis le 1er mars 2013 : environ 120 personnes étaient présentes à cette séance qui avait pour titre : "Puis-je savoir qui je suis ?"

    Merci aux participants d'être venus en nombre.  

    Bientôt, sur ce site, le compte-rendu de cette séance.

    Notez également une nouveauté : les séances du café philosophique de Montargis feront l'objet d'ici quelques semaines d'émissions régulières sur Radio Châlette. Nous vous en dirons plus sur ce site très bientôt.  

    Claire et Bruno fixent le prochain rendez-vous le vendredi 22 mars mars 2013 à 19 heures à la Brasserie du centre commercial de la Chaussée pour un débat intitulé : "Puis-je faire ce que je veux de mon corps ?"

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Radio, [30] "Puis-je savoir qui je suis?", [31] "Puis-je faire ce que je veux de mon corps?" Imprimer
  • JEAN CLAUDE AMEISEN, SUR LES ÉPAULES DE DARWIN

    Crinière de poète, regard azur, avec ce charisme visible à l'œil nu, Jean Claude Ameisen aurait pu faire de la politique ou du cinéma. Au lieu de cela, vers l'âge de 40 ans, il a révélé au monde scientifique ébahi que la mort programmée des cellules permettait la vie. Sans ce suicide créateur, ou apoptose, pas d'embryon, pas de défenses immunitaires, bref, pas d'espèce humaine.

    jean-claude-ameisen-sur-france-inter.pngA ce stade, il vous expliquerait sans doute avec un sourire que votre présentation n'est pas tout à fait exacte. Il commenterait avec patience l'étymologie d'apoptose, la chute de haut, ou de loin, un mot que les Grecs anciens employaient quand les feuilles tombaient. Ou leurs cheveux. C'est un pédagogue pointilleux, dont les élans lyriques ne doivent pas tromper.

    Nommé à 60 ans président du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), le professeur Ameisen, médecin et immunologiste, a appris le grec avec son père. Cet ingénieur au savoir encyclopédique, excellent violoniste, était un juif polonais émigré à Paris dans les années 1930 qui s'engagea comme volontaire pendant la guerre. En temps de paix, Ameisen père dirigeait en France l'entreprise de cosmétiques Helena Rubinstein – car cette Polonaise énergique avait en son neveu une confiance absolue. Avec sa mère, condisciple en philosophie du futur Jean Paul II, Ameisen le jeune étudiait les mathématiques et le latin. Il a aussi fréquenté les incubateurs à génies, Louis-le-Grand et l'Ecole alsacienne, dans un temps où la frénésie scolaire n'était pas si grande, sans en ressortir arrogant.

    Il faut dire que l'enfant terrible de la famille, son cadet Olivier, un être brûlé d'intelligence et pianiste surdoué, s'était mis en tête de passer son bac en 2de, alors que son frère était en terminale. L'un des deux l'a eu, l'autre pas, devinez lequel. Pourtant boulevard du Montparnasse, dans l'appartement familial, on n'a pas fêté le bac d'Olivier.

    Ils finissent par faire médecine ensemble, bientôt suivis par leur sœur Eva, et s'adorent, de cette sorte d'amour-rivalité bien connue. Ils révisent leurs examens en marchant, comme des jumeaux, chacun dans leur chambre de bonne. Olivier Ameisen, qui a vécu longtemps aux Etats-Unis, est le médecin qui a soigné son alcoolisme grâce au baclofène, un relaxant musculaire. Il en a fait un récit assez bouleversant, Le Dernier Verre (Denoël, 2008), sans cacher qu'il n'avait pas abîmé que lui-même.

    Pour entrer chez Jean Claude Ameisen, au fond d'une cour du boulevard Saint-Michel, il faut écarter quelques rameaux d'olivier car l'arbre dans son pot a poussé devant la porte comme un extravagant. A prendre comme un signe de paix.

    Dedans, c'est un capharnaüm de livres, mais citez-en un, il le trouve bientôt. Derrière un tissu safran, sa femme, Fabienne, fille du directeur de l'Ecole alsacienne de leur jeunesse, a empilé, telle une muse attentive, un mètre cinquante de documents annotés, dont on jurerait qu'elle les connaît par coeur : toute la documentation des émissions du professeur qui captivent, chaque samedi matin sur France Inter, un million et demi d'auditeurs...

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Catégories : Quelques news en philo mais pas que, Radio Imprimer
  • LE SEXE SOUS TOUS SES RAPPORTS

    Sur France Culture, dans "Les Nouveaux Chemins de la Connaissance", une série d'émissions évoquent la sexualité sous l'angle de la philosophie :

    Le sexe sous tous ses rapports 4/4 : L’émergence de la sexualité selon Michel Foucault

    Adèle Van Reeth reçoit Arnold Davidson pour évoquer l'émergence de la sexualité selon Michel Foucault (émission du 31/05/12).

    Le sexe sous tous ses rapports 3/4 : L’œuvre érotique de Pierre Louÿs

    Adèle Van Reeth reçoit Jean-Paul Goujon pour évoquer l'oeuvre érotique de Pierre Louÿs (émission du 30/05/12).

    Le sexe sous tous ses rapports 2/4 : Filmer la sexualité.

    Adèle Van Reeth reçoit Claudine Le Pallec-Marand pour évoquer  les films Anatomie d’un rapport de Luc Moullet – A ma sœur de Catherine Breillat et Intimité de Patrice Chéreau (émission du 29/05/12).

    Le sexe sous tous ses rapports 1/4 : Lacan : "il n'y a pas de rapport sexuel"

    Adèle Van Reeth reçoit Paul-Laurent Assoun pour évoquer la place de la sexualité dans l'oeuvre de Jacques Lacan (émission du 28/05/12).

    kama.jpg


    Lien permanent Catégories : Documents, Radio Imprimer
  • LA FABRIQUE DE L'HOMME NOUVEAU

    Robert Redeker.jpgEgobody : la Fabrique de l’Homme nouveau est le nouvel ouvrage de Robert Redeker. Qu’est ce que l’egobody ? "C’est un être qui confond son âme avec son Moi et avec son corps", écrit le philosophe, "c’est un homme nouveau que l’on peut repérer au travers des univers du sport, du divertissement et de la télé-réalité".

    Pour en savoir plus, rendez-vous vers ce document de France Info.

     

    Lien permanent Catégories : Documents, Livres, Quelques news en philo mais pas que, Radio Imprimer

"L'homme raisonnable est plus libre dans la cité où il vit sous la loi commune que dans la solitude où il n'obéit qu'à lui-même." [Baruch Spinoza]