Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

=>Saison 4 - Page 5

  • "DOIT-ON TOUJOURS DIRE LA VERITE ?" : KANT VERSUS CONSTANT

    Le débat du café philosophique de Montargis traitait en octobre 2012 de la vérité (cf. ce lien vers la rubrique). Pour ajouter une pièce supplémentaire à ce dossier sensible ("Toute vérité est-elle bonne à dire ?"), nous proposons de nous intéresser de nouveau à la controverse entre Kant et Constant.

    L'émission de France Culture "Le Gai Savoir" propose de s'intéresser à la querelle philosophique de ces deux intellectuels. Emmanuel Kant dit qu’il ne faut jamais mentir... Quoi qu’il arrive. Que "c’est le devoir formel de l’homme envers chacun..." Mais est-ce si simple ?

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Radio, [26] "La vérité est-elle toujours bonne à dire?" Imprimer
  • SÉANCE DU 28 JUIN 2013 : "QU'EST-CE QU'UNE VIE RÉUSSIE ?"

    Affiche qu'est ce qu'une vie réussie image.png

    La prochaine séance du café philosophique de Montargis aura lieu le vendredi 28 juin 2013 à 19H à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée.

    Le débat sera intitulé : "Qu'est-ce qu'une vie réussie ?"

     


    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, [34] "Qu'est-ce qu'une vie réussie?" Imprimer
  • MERCI AUX PARTICIPANTS DE LA SÉANCE DU 7 JUIN 2013

    640984472.JPGLe café philosophique de Montargis du vendredi 7 juin 2013 réunissait de 90 à 100 personnes pour un débat qui s'intitulait : "Manipulation dans le couple : pourquoi rester ? Comment partir ?"

    Claire et Bruno tiennent à remercier en premier lieu Catherine Armessen qui était venue coanimée pour l'occasion cette séance. Bientôt, sur ce site, vous retrouverez comme d'habitude le compte-rendu de cette séance. 

    La prochaine séance du café philosophique de Montargis aura lieu le vendredi 28 juin 2013 à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée. Le débat sera intitulé : "Qu'est-ce qu'une vie réussie ?"

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, [33] "Manipulation dans le couple...", [34] "Qu'est-ce qu'une vie réussie?" Imprimer
  • COUP DE PROJECTEUR DU SITE VILLANIMATION.COM

    villeanimation.pngLien externe: http://www.villanimation.com

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Nos sites favoris, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • SÉANCE DU 7 JUIN 2013 : "MANIPULATION DANS LE COUPLE"

    manipulation

    La prochaine séance du café philosophique de Montargis aura lieu le vendredi 7 juin 2013 (ATTENTION ! CHANGEMENT DE DATE !) à 19H à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée.

    Le débat sera intitulé : "Manipulation  dans le couple : pourquoi rester ? Comment partir ?"

    Pour cette séance, Claire et Bruno seront accompagnés de Catherine Armessen, médecin et auteur de La Marionnette (éd. Feuillage).


    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • SARTRE : LA LIBERTÉ D'AUTRUI EST LE FONDEMENT DE SON ÊTRE

    "Tout ce qui vaut pour moi vaut pour autrui. Pendant que je tente de me libérer de l'emprise d'autrui, autrui tente de se libérer de la mienne ; pendant que je cherche à asservir autrui, autrui cherche à m'asservir. Il ne s'agit nullement ici de relations unilatérales avec un objet-en-soi, mais de rapports réciproques et mouvants. Les descriptions qui vont suivre doivent donc être envisagées dans la perspective du conflit. Le conflit est le sens originel de l'être-pour-autrui. 

    beauvoir-sartre.jpgSi nous partons de la révélation première d'autrui comme regard, nous devons reconnaître que nous éprouvons notre insaisissable être-pour-autrui sous la forme d'une possession. Je suis possédé par autrui ; le regard d'autrui façonne mon corps dans sa nudité, le fait naître, le sculpte, le produit comme il est, le voit comme je ne le verrai jamais. Autrui détient un secret : le secret de ce que je suis. Il me fait être et, par cela même, me possède, et cette possession n'est rien autre que la conscience de me posséder. Et moi, dans la reconnaissance de mon objectité, j'éprouve qu'il a cette conscience. A titre de conscience, autrui est pour moi à la fois ce qui m'a volé mon être et ce qui fait « qu'il y a » un être qui est mon être. Ainsi ai-je la compréhension de cette structure ontologique ; je suis responsable de mon être-pour-autrui, mais je n'en suis pas le fondement ; il m'apparaît donc sous forme d'un donné contingent dont je suis pourtant responsable, et autrui fonde mon être en tant que cet être est sous la forme du « il y a » ; mais il n'en est pas responsable, quoiqu'il le fonde en toute liberté, dans et par sa libre transcendance. Ainsi, dans la mesure où je me dévoile à moi-même comme responsable de mon être, je revendique cet être que je suis ; c'est-à-dire que je veux le récupérer ou, en termes plus exacts, je suis projet de récupération de mon être. Cet être qui m'est apprésenté comme mon être, mais à distance, comme le repas de Tantale, je veux étendre la main pour m'en emparer et le fonder par ma liberté même. Car, si, en un sens, mon être-objet est insupportable contingence et pure « possession » de moi par un autre, en un autre sens cet être est comme l'indication de ce qu'il faudrait que je récupère et que je fonde pour être fondement de moi. Mais c'est ce qui n'est concevable que si je m'assimile la liberté d'autrui. Ainsi, mon projet de récupération de moi est fondamentalement projet de résorption de l'autre. Toutefois ce projet doit laisser intacte la nature de l'autre. C'est-à-dire que : 1° Je ne cesse pas pour cela d'affirmer autrui, c'est-à-dire de nier de moi que je sois l'autre : l'autre étant fondement de mon être ne saurait se diluer en moi sans que mon être-pour-autrui s'évanouisse. Si donc je projette de réaliser l'unité avec autrui, cela signifie que je projette de m'assimiler l'altérité de l'autre en tant que telle, comme ma possibilité propre. Il s'agit, en effet, pour moi de me faire être en acquérant la possibilité de prendre sur moi le point de vue de l'autre. Mais il ne s'agit pas cependant d'acquérir une pure faculté abstraite de connaissance. Ce n'est pas la pure catégorie de l'autre que je projette de m'approprier : cette catégorie n'est ni conçue ni même concevable. Mais, à l'occasion de l'épreuve concrète, soufferte et ressentie, de l'autre, c'est cet autre concret comme réalité absolue que je veux m'incorporer dans son altérité. 2° L'autre que je veux assimiler n'est aucunement l'autre-objet. Ou, si l'on veut, mon projet d'incorporation de l'autre ne correspond nullement à un ressaisissement de mon pour-soi comme moi-même et à un dépassement de la transcendance de l'autre vers mes propres possibilités. Il ne s'agit pas pour moi d'effacer mon objectivité en objectivant l'autre, ce qui correspondrait à me délivrer de mon être-pour-autrui, mais, bien au contraire, c'est en tant qu'autre-regardant que je veux m'assimiler l'autre et ce projet d'assimilation comporte une reconnaissance accrue de mon être-regardé. En un mot, je m'identifie totalement à mon être-regardé pour maintenir en face de moi la liberté regardante de l'autre et, comme mon être-objet est la seule relation possible de moi à l'autre, c'est cet être-objet seul qui peut me servir d'instrument pour opérer l'assimilation à moi de l'autre liberté. Ainsi, comme réaction à l'échec de la troisième ek-stase, le pour-soi veut s'identifier à la liberté d'autrui, comme fondant son être-en-soi. Etre à soi-même autrui — idéal toujours visé concrètement sous forme d'être à soi-même cet autrui — c'est la valeur première des rapports avec autrui ; cela signifie que mon être-pour-autrui est hanté par l'indication d'un être-absolu qui serait soi en tant qu'autre et autre en tant que soi et qui, se donnant librement comme autre son être-soi et comme soi son être-autre, serait l'être même de la preuve ontologique, c'est-à-dire Dieu. Cet idéal ne saurait se réaliser sans que je surmonte la contingence originelle de mes rapports à autrui, c'est-à-dire le fait qu'il n'y a aucune relation de négativité interne entre la négation par quoi autrui se fait autre que moi et la négation par quoi je me fais autre que l'autre. Nous avons vu que cette contingence est insurmontable : elle est le fait de mes relations avec autrui, comme mon corps est le fait de mon être-dans-le-monde. L'unité avec autrui est donc, en fait, irréalisable. Elle l'est aussi en droit, car l'assimilation du pour-soi et d'autrui dans une même transcendance entraînerait nécessairement la disparition du caractère d'altérité d'autrui. Ainsi, la condition pour que je projette l'identification à moi d'autrui, c'est que je persiste à nier de moi que je sois l'autre. Enfin, ce projet d'unification est source de conflit puisque, tandis que je m'éprouve comme objet pour autrui et que je projette de l'assimiler dans et par cette épreuve, autrui me saisit comme objet au milieu du monde et ne projette nullement de m'assimiler à lui. Il serait donc nécessaire — puisque l'être pour autrui comporte une double négation interne — d'agir sur la négation interne par quoi autrui transcende ma transcendance et me fait exister pour l'autre, c'est-à-dire d'agir sur la liberté d'autrui."

    Jean-Paul Sartre, L'Être et le Néant, troisième partie, chap. III  (1943)


    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • CITATIONS SUR LA MANIPULATION ET LE COUPLE

    oeil.jpg

    "Former un couple c'est n'être qu'un ; mais lequel ?" [Proverbe anglais]

    "Ne sais-tu pas que Critias, qui fut l’un des Trente, disait que ce qu’il y a de plus beau pour les hommes c’est la femme et que, à l’inverse, ce qu’il y a de plus beau pour les femmes, c’est l’homme." [Diom Chrysostome]

    "Le mariage occasionne de multiples douleurs, mais le célibat n'offre aucun plaisir." [Samuel Johnson]

    "La voilà donc vaincue, cette femme superbe qui avait osé croire qu'elle pourrait me résister ! Oui, mon amie, elle est à moi, entièrement à moi; et depuis hier, elle n'a plus rien à m'accorder." [Choderlos de Laclos]

    "Ballotté, manipulé, automatisé, l'homme perd peu à peu la notion de son être." [Vaclav Havel]

    "Nous sommes plus manipulés et déterminés par les faits, les événements et les pouvoirs que nous ne sommes capables de prendre en main notre destin et celui de la société." [Jacques Le Goff]

    "La vie de couple repose sur un leurre, une agression. Il s'agit pour chacun des deux comparses de prendre possession de l'autre, de relever un défi : “Comment le changer ? Comment le faire devenir moi ?”" [Tahar Ben Jelloun]

    "La séduction a toujours été une histoire de manipulation." [François Raux]

    "Pas de mari, pas de couple, pas de famille. Comment peut-on être deux, pourquoi n'est-on pas tous à chacun ?" [Pascale Roze]

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Citations, Documents, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • "QUI A PEUR DE VIRGINIA WOLF ?"

    Lien externe


    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Vidéos/cinéma/TV, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • LES 30 CARACTÉRISTIQUES DU MANIPULATEUR

    3116249863_1_5_hTFyeRwv.gif

    Le manipulateur est un individu qui peut utiliser différents masques selon les personnes qu’il côtoie. Il peut passer du sympathique au dictateur caractériel. C’est pour cette raison qu’il est difficile de déceler un agresseur moral.

    Cependant, comme le fait si bien remarqué Isabelle Nazare-Aga : “le manipulateur sympathique ne l’est que jusqu’à une certaine limite. Lorsque nous touchons à son pouvoir ou à son territoire, il se transforme instantanément. Lorsqu’on lui refuse quelque chose, il devient ironique, sarcastique, insistant, voire méchant. Il ne supporte pas plus les remarques ou reproches que n’importe quel autre manipulateur”.

    Isabelle Nazare-Aga a pu déterminer 30 caractéristiques du manipulateur, dont 4 sont des conséquences des 26 autres.

     Pour qualifier une personne de manipulatrice, il faut au moins une dizaine de caractéristiques parmi la liste suivantes :

    1. Elle culpabilise les autres, au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle, etc.

    2. Elle reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de ses propres responsabilités.

    3. Elle ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et ses opinions.

    4. Elle répond très souvent de façon floue.

    5. Elle change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.

    6. Elle invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

    7. Elle fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions.

    8. Elle met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres ; elle critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.

    9. Elle fait faire ses messages par autrui ou par des intermédiaires (téléphone au lieu du face à face, laisse des notes écrites).

    10. Elle sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut provoquer la rupture d’un couple.

    11. Elle sait se placer en victime pour qu’on la plaigne (maladie exagérée, entourage « difficile », surcharge de travail, …)

    12. Elle ignore les demandes (même si elle dit s’en occuper).

    13. Elle utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notions d’humanité, de charité, racisme, "bonne" ou "mauvaise" mère,…)

    14. Elle menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.

    15. Elle change carrément de sujet au cours d’une conversation.

    16. Elle évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.

    17. Elle mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.

    18. Elle ment.

    19. Elle prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.

    20. Elle égocentrique.

    21. Elle peut être jalouse même si elle est un parent ou un conjoint.

    22. Elle ne supporte pas la critique et nie des évidences.

    23. Elle ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.

    24. Elle utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.

    25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma opposé.

    26. Elle utilise des flatteries pour plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour sa victime.

    27. Elle produit un état de malaise ou un sentiment de non-liberté (piège).

    28. Elle est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.

    29. Elle fait faire des choses que l’autre n’aurait probablement pas faites de son propre gré.

    30. Elle est constamment l’objet de discussions entre gens qui la connaissent, même si elle n’est pas là. 

    Pour être en présence d’un manipulateur, il faut au moins une dizaine de caractéristiques (14 selon certains spécialistes).


    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • CETTE SEMAINE : "AMOURS TOXIQUES" SUR FRANCE 5

    Sur France 5, mercredi 4 juin 2013 à 20H40 et en replay

    480_71069_vignette_Amours-toxiques-Avocate-2.jpgAmour et bonheur ne vont pas toujours de pair. Marie, Frédérique, Myriam, Léna ou Jean-Jacques témoignent de leurs longues années de souffrance aux côtés d’un conjoint manipulateur et font part de leur difficulté à reprendre le cours de leur vie comme à se faire entendre par la justice. 

    Rodez, fin septembre 2012. Le visage dissimulé derrière des lunettes noires, une femme raconte comment, pour se libérer définitivement de l’emprise de son ex-mari, elle a ressenti le besoin impérieux de coucher sur le papier des années de maltraitances morale et physique. De sa douleur est né un livre – J’ai aimé un pervers – qu’elle n’a pas osé publier sous sa véritable identité tant la honte la submergeait encore. Aujourd’hui, au Centre d’informations sur les droits des femmes et des familles de sa ville, où elle vient témoigner de son expérience et où on l’appelle toujours Mathilde, elle accepte enfin d’affronter le regard des autres et celui de la caméra. Le masque tombe avec les lunettes et le foulard qui lui cache les cheveux : "Je suis Marie et je veux parler à visage découvert parce que je n’ai plus honte. Au début, tout était beau, il me donnait un rôle qui me faisait exister et je suis tombée sous le charme […] et puis, peu à peu, il m’a mise sous contrôle, c’est souterrain, on ne le voit pas venir..." 

    LA SUITE ICI...

     
    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Vidéos/cinéma/TV, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • CHODERLOS DE LACLOS : "LES LIAISONS DANGEREUSES"

    "Lettre CXXV

    Le Vicomte de Valmont à la Marquise de Merteuil

    La voilà donc vaincue, cette femme superbe qui avait osé croire qu'elle pourrait me résister! Oui, mon amie, elle est à moi, entièrement à moi; et depuis hier, elle n'a plus rien à m'accorder.

    47404884.jpgJe suis encore trop plein de mon bonheur, pour pouvoir l'apprécier, mais je m'étonne du charme inconnu que j'ai ressenti. Serait-il donc vrai que la vertu augmentât le prix d'une femme, jusque dans le moment même de sa faiblesse? Mais reléguons cette idée puérile avec les contes de bonnes femmes. Ne rencontre-t-on pas presque partout une résistance plus ou moins bien feinte au premier triomphe? et ai-je trouvé nulle part le charme dont je parle? ce n'est pourtant pas non plus celui de l'amour; car enfin, si j'ai eu quelquefois auprès de cette femme étonnante des moments de faiblesse qui ressemblaient à cette passion pusillanime, j'ai toujours su les vaincre et revenir à mes principes. Quand même la scène d'hier m'aurait, comme je le crois, emporté un peu plus loin que je ne comptais; quand j'aurais, un moment, partagé le trouble et l'ivresse que je faisais naître: cette illusion passagère serait dissipée à présent; et cependant le même charme subsiste. J'aurais même, je l'avoue, un plaisir assez doux à m'y livrer, s'il ne me causait quelque inquiétude. Serai-je donc, à mon âge, maîtrisé comme un écolier, par un sentiment involontaire et inconnu? Non: il faut, avant tout, le combattre et l'approfondir.

    Peut-être, au reste, en ai-je déjà entrevu la cause! Je me plais au moins dans cette idée, et je voudrais qu'elle fût vraie.

    Dans la foule des femmes auprès desquelles j'ai rempli jusqu'à ce jour le rôle et les fonctions d'Amant, je n'en avais encore rencontré aucune qui n'eût, au moins, autant d'envie de se rendre que j'en avais de l'y déterminer; je m'étais même accoutumé à appeler prudes celles qui ne faisaient que la moitié du chemin, par opposition à tant d'autres, dont la défense provocante ne couvre jamais qu'imparfaitement les premières avances qu'elles ont faites.

    Ici, au contraire, j'ai trouvé une première prévention défavorable et fondée depuis sur les conseils et les rapports d'une femme haineuse, mais clairvoyante; une timidité naturelle et extrême, que fortifiait une pudeur éclairée; un attachement à la vertu, que la Religion dirigeait, et qui comptait déjà deux années de triomphe, enfin des démarches éclatantes, inspirées par ces différents motifs et qui toutes n'avaient pour but que de se soustraire à mes poursuites.

    Ce n'est donc pas, comme dans mes autres aventures, une simple capitulation plus ou moins avantageuse, et dont il est plus facile de profiter que de s'enorgueillir; c'est une victoire complète, achetée par une campagne pénible, et décidée par de savantes manœuvres. Il n'est donc pas surprenant que ce succès, dû à moi seul, m'en devienne plus précieux; et le surcroît de plaisir que j'ai éprouvé dans mon triomphe, et que je ressens encore, n'est que la douce impression du sentiment de la gloire. Je chéris cette façon de voir, qui me sauve l'humiliation de penser que je puisse dépendre en quelque manière de l'esclave même que je me serais asservie; que je n'aie pas en moi seul la plénitude de mon bonheur; et que la faculté de m'en faire jouir dans toute son énergie soit réservée à telle ou telle femme, exclusivement à toute autre...

    Par bonheur je me ressouvins que pour subjuguer une femme tout moyen était également bon; et qu'il suffisait de l'étonner par un grand mouvement, pour que l'impression en restât profonde et favorable. Je suppléai donc, par la terreur, à la sensibilité qui se trouvait en défaut; et pour cela, changeant seulement l'inflexion de ma voix, et gardant la même posture: - " Oui, continuai-je, j'en fais le serment à vos pieds, vous posséder ou mourir. " En prononçant ces dernières paroles, nos regards se rencontrèrent. Je ne sais ce que la timide personne vit ou crut voir dans les miens, mais elle se leva d'un air effrayé, et s'échappa de mes bras dont je l'avais entourée."

    Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangeureuses, IV (1782)

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Compilation de textes, Documents, Livres, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • PROCHAIN CAFÉ PHILOSOPHIQUE VENDREDI PROCHAIN : "MANIPULATION DANS LE COUPLE..."

    Le café philosophique de Montargis fixe rendez-vous le vendredi 7 juin 2013 à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée. Le sujet de ce débat aura pour titre et pour thème : "Manipulation dans le couple : pourquoi rester ? Comment partir ?

    CouvMarionnette modif cp.jpgLes participants se pencheront sur le couple, et plus particulièrement sur les couples au sein desquels sévit la manipulation sous toutes ses formes. Aidés de Catherine Armessen, médecin et auteur de La Marionnette (éd. Feuillages), ils essaieront de définir les mécanismes de la manipulation et s'interrogeront sur la réalité de cette dernière lorsque la séduction et le sentiment amoureux y sont mêlés. Pourquoi rester et comment partir lorsque je suis victime d'un manipulateur ? A partir de quand peut-on se dire manipulé ? 

    Ce sont autant de questions qui seront débattues par le public et par les animateurs du café philosophique de Montargis. Rendez-vous pour cette séance le vendredi 7 juin 2013 à 19 heures à la Brasserie du Centre commercial de la Chaussée de Montargis.

    Entrée libre et gratuite.

     
    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • LE DÉSIR NOUS IMPOSE-T-IL D'EN FAIRE L'ÉPREUVE ?

    Avec Sandrine Guignard, professeur de philosophie au Campus Sainte Thérèse d'Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne). Le Journal des Nouveaux Chemins (France Culture) reçoit David Simard, à propos de L’amour à l’Epreuve du Couple (Larousse).


    Lien permanent Catégories : =>Saison 4, Documents, Radio, [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer
  • FLASH-BACK...

    Catherine Armessen, qui accompagnera Claire et Bruno pour la prochaine séance "Manipulations dans le couple : Pourquoi rester ? Comment partir ?" avait précédemment co-animé un autre de nos cafés philosophiques. 

    Il s'agissait de la séance du 24 juin 2011 intitulée (saison 2) : "Pensées sectaires : où s'arrête ma liberté ?" Rendez-vous sur ce lien pour en savoir plus.

     

    Lien permanent Catégories : => Saison 2, =>Saison 4, [15] "Pensées sectaires : Où s'arrête ma liberté?", [33] "Manipulation dans le couple..." Imprimer