Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quelques news en philo mais pas que - Page 5

  • POURQUOI LE "TRAITE SUR LA TOLERANCE" DE VOLTAIRE S'ARRACHE EN LIBRAIRIE

    Une-survivante-de-Charlie-Hebdo-raconte-sa-vision-d-horreur.jpgLe Traité sur la tolérance de Voltaire, brandi dimanche 11 janvier par des participants à la marche républicaine, a vu ses ventes s'envoler depuis l'attentat à Charlie Hebdo ciblant la liberté d'expression.

    Il ne coûte que 2 euros. Comme Matin brun de Franck Pavloff ou Indignez-vous de Stéphane Hessel, le Traité sur la tolérance de Voltaire est bien parti pour devenir un manifeste de notre temps. L'ouvrage de 144 pages, édité à 120 000 exemplaires dans la collection "Folio 2 euros" en 2003, s'arrache en librairie depuis une semaine.

    "Nous avons constaté une hausse très sensible des ventes de cet ouvrage depuis les attaques, et encore plus depuis la marche de dimanche, au point que nous prévoyons une réimpression de 10 000 exemplaires", a expliqué une porte-parole de Folio (Gallimard), mardi 13 janvier. "Il est possible qu'elle soit suivie par d'autres réimpressions", a-t-elle précisé.

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Catégories : "Je suis Charlie", Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • TOUS CHARLIE ?

    2125645383.png"Une forme d'unanimité a suivi l'attentat du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo, unanimité qui a été illustrée par ce slogan quasi spontané : "Je suis Charlie".

    Une unanimité que les survivants de la revue satirique ont salué avec émotion mais aussi aussi avec une amertume compréhensible. La journaliste Zineb, qui n'était heureusement pas présente lors du tragique comité de rédaction, n'a pas manqué de se féliciter de ce soutien universel, tout en regrettant qu'il vienne bien tardivement et après la mort de douze personnes dans les conditions tragiques que l'on sait. Un des autres rescapés, le dessinateur Luz, va plus loin, considérant que les manifestations monstrueuses vont "à contre-sens de Charlie".

    "Je suis Charlie" ont proclamé des millions de personnes en France et dans le monde ; or, force est de constater que cela n'a pas été toujours le cas..."

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Catégories : "Je suis Charlie", Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • LE CAFÉ PHILO CITÉ PAR UN SITE NÉERLANDAIS

    spinoza.JPGAprès les attentats survenus à Paris, le site du café philosophique de Montargis avait manifesté sa solidarité en citant un texte de Spinoza, extrait du Traité des Autorités théologiques et politiques (voir ce post ici).

    Le site néerlandais http://spinoza.blogse.nl a presque immédiatement réagi par un article soulignant l'importance de Spinoza dans la notion de liberté, tout en citant notre blog.

    Vous pouvez retrouver cet article sur ce lien. Pour en avoir une traduction française (même approximative...), faites un clic droit sur le texte et choisissez "Traduire en français".

    Un grand merci à Spinoza.blogse pour ce coup de projecteur... européen. 

      

    Lien permanent Catégories : "Je suis Charlie", Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • CHARLIE HEBDO : "NOUS VOYONS L’ÉMERGENCE DE DEUX IDÉOLOGIES ANTINOMIQUES"

    ob_f287c5_dazas.jpgAnthropologue, philosophe et intellectuel, Malek Chebel refuse l'amalgame entre les musulmans et la tuerie de Charlie. Pour ce partisan d'un islam modéré et éclairé, le dialogue entre les religions est plus que jamais nécessaire en France.

    Philosophe, traducteur du Coran, psychanalyste: Malek Chebel est tout cela à la fois. Connu pour ses prises de position en faveur d'un islam modéré, libéral, inscrit dans la société française, Malek Chebel est, notamment, l'auteur de L'inconscient de l'islam (CNRS Editions, 124 pages, 15,90 euros) à paraitre le 15 janvier.  

    Les deux tueurs de Charlie Hebdo se réclament du Coran et de l'islam. Que leur répondez-vous?

    Ils se réfèrent à un islam mythique qui n'a jamais existé. Bien sûr, des guerres de religion ont éclaté, notamment au 7ème et au 8ème siècle. Mais un cadre de référence préexistait - un califat, une dynastie, un adversaire clairement identifié. Rien de tel dans cet acte barbare, alors que le Coran n'a jamais évoqué ces "desperados" qui tuent lâchement des innocents, des civils. Les autorités religieuses musulmanes ont d'ailleurs condamné sans réserve ce crime horrible, et je reçois tous les jours des témoignages de jeunes musulmans, horrifiés de ce qu'ils voient et qui me disent: "Ça, ce n'est pas l'islam"...

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Catégories : "Je suis Charlie", Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • CHARLIE HEBDO : LA FRANCE, TERRE DE TRADITION DES JOURNAUX SATIRTIQUES

    charlie-hebdo-charia.jpgLes caricaturistes assassinés hier sont les héritiers d'une tradition française du pamphlet qui remonte au siècle des lumières.

    La tristesse nationale provoquée par l'assassinat des talentueux dessinateurs de Charlie Hebdo nous rappelle que la caricature et la presse satirique montre l'attachement viscéral des français à la libre pensée. Héritier d'Hara-Kiri, le journal bête et méchant, créé en 1960 par François Cavanna et le professeur Choron, Charlie Hebdo est le continuateur spirituel des pamphlets qui sont nés au siècle des Lumières et qui ont fait flores pendant la Révolution française.

    Le point commun de tous ces journaux est le courage. Quelles que soient les idées défendues, ils ont eu à affronter la censure. La censure du pouvoir royal avant la Révolution, la censure du Comité de salut public sous Robespierre, la censure légale sous les différentes républiques. Car il va de soi que la presse satirique et pamphlétaire est dans son essence dénonciatrice des systèmes politiques en place.

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Catégories : "Je suis Charlie", Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • SPINOZA ET CHARLIE HEBDO: "LE BUT DE L'ORGANISATION EN SOCIÉTÉ, C'EST LA LIBERTÉ !"

    charlie-hebdo.png"Nul, disions-nous, ne saurait aliéner sa liberté de juger ni de penser ce qu'il veut, et tout individu, en vertu d'un droit supérieur de nature, reste maître de sa réflexion. Par suite, ce serait s'exposer à un désastre certain, que de vouloir obliger les membres d'une collectivité publique-dont les  opinions sont diverses, voire opposées - à conformer  toutes leurs paroles aux décrets de l'Autorité souveraine. Même les citoyens d'intelligence  avertie, pour ne point parler de la foule commune, sont incapables de garder suffisamment le silence : les hommes ont d'ordinaire le grand tort de confier à d'autres  leurs projets, même lorsqu'ils feraient mieux de se taire. Une Autorité politique exercerait donc un règne d'une violence extrême, si elle refusait à l'individu le droit de penser, puis d'enseigner ce qu'il pense. Elle donnera au contraire des preuves de modération en accordant cette liberté à tous...

    Partons des principes de toute organisation en société,  démontrés plus haut ; il s'ensuit, avec la plus grande évidence, que le  but final de l'instauration d'un régime politique n'est pas la domination, ni la répression des hommes, ni leur soumission au joug d'un autre. Ce à quoi l'on a visé par un tel système, c'est à  libérer l'individu de la crainte - de sorte que chacun vive, autant que possible, en sécurité ; en d'autres termes conserve au plus haut point son droit naturel de vivre et d'accomplir une action (sans nuire ni à soi-même, ni à autrui). Non, je le répète, le but poursuivi ne saurait être de transformer des hommes raisonnables en bêtes ou en automates ! Ce qu'on a voulu leur donner, c'est, bien plutôt, la pleine latitude de s'acquitter dans une sécurité parfaite des fonctions de leur corps et de leur esprit. Après quoi, ils seront en mesure de raisonner plus librement, ils ne s'affronteront plus avec les armes de la haine, de la colère, de la ruse et ils se traiteront mutuellement sans injustice. Bref, le but de l'organisation en société, c'est la liberté !"

    Baruch SpinozaTraité des Autorités théologiques et politiques (1670)

     



    Lien permanent Catégories : "Je suis Charlie", Compilation de textes, Documents, Livres, Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • J'AI TESTÉE POUR VOUS : LE CAFÉ PHILO

    Logo La Vraie vie c'est aujourd'hui.JPGLe café philosophique de Montargis fait l'objet d'un article sur le blog La Vraie Vie c'est Aujourd'hui.

    La bloggeuse et journaliste Anaïs Rambaud  "a testé le café philo" et nous parle de son expérience.

    Pour lire cet article, rendez-vous sur son site : [J’ai testé pour vous] : Le café-philo.

    Un grand merci pour ce coup de projecteur !

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 6, Quelques news en philo mais pas que, Vie du site, vie du café philo, [44] "Le monstre est-il parmi nous?", [46] "Le langage trahit-il la pensée?" Imprimer
  • LE CAFÉ PHILOSOPHIQUE DE MONTARGIS DANS "PLEINE VIE"

    519-pleine-vie.jpgLe site du café philo est à l'honneur dans le numéro Pleine Vie de janvier 2015. 

    La rubrique "L'échange 30/60", qui a pour but de croiser des témoignages de trentenaires et de sexagénaires, est consacrée ce mois de janvier au thème : "Philosopher, une seconde nature".

    Gilles, un fidèle de la première heure du café philosophique de Montargis, nous parle de sa passion pour la philosophie. Il en profite d'ailleurs pour parler de notre animation de la Chaussée. Merci à lui !

    Retrouvez l'article qui lui est consacré dans le numéro Pleine Vie de janvier, actuellement en kiosque.

     

    Lien permanent Catégories : Quelques news en philo mais pas que, Vie du site, vie du café philo Imprimer
  • UNE INFO DEPUIS L'ALLIER...

    cp cd.JPGLe café philo, en la personne de Claire, était présent à Moulins le 25 novembre dernier, à l'occasion d'un débat organisé par l'UDAF : "Vacances en famille : un temps pour se retrouver, un temps pour partager".

    Retrouvez une interview de Claire sur cet article.

     

    Lien permanent Catégories : Quelques news en philo mais pas que, Vie du site, vie du café philo Imprimer
  • PARTICIPATION DU CAFÉ PHILOSOPHIQUE DE MONTARGIS À UNE CONFÉRENCE L'UDAF DE L'ALLIER

    arton17953-fc9e1.jpg"Vacances en famille : un temps pour se retrouver, un temps pour partager" : tel est le thème proposé par l’UDAF de l’Allier pour sa prochaine Université des familles.

    Cette conférence se tiendra le mardi 25 novembre 2014 de 18h00 à 20h00, Chambre de Commerce et d’Industrie Moulins-Vichy, 17 cours Jean Jaurès - 03000 Moulins.

    Pour en parler, l’UDAF a invité deux experts à venir s’exprimer : Bertrand Réau, Maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Chercheur au CESSP-CSE (EHESS-CNRS-Paris 1) et Claire Durand, Enseignante de philosophie en classe de terminale à Gien et Animatrice du Café Philo de Montargis. Entrée gratuite – renseignements et inscriptions au 04 70 48 70 62

    Suivez cette conférence ici

    Communiqué de presse

    Voir le site de l'UDAF ici

     

    Lien permanent Catégories : =>Saison 3, =>Saison 5, Quelques news en philo mais pas que, Vie du site, vie du café philo, [24] "Peut-on vraiment être en vacances?", [40] "Famille(s) je vous aime, famille(s) je vous Imprimer
  • COMICS NIETZSCHE

    Nietzsche-Se-Creer-Liberte.jpgNietzsche en bandes dessinées...  Oui, vous avez bien lu : c'est d'un comics sur "le philosophe au marteau" dont je vais vous entretenir, avec Michel Onfray pour le texte et Maximilien Le Roy pour les illustrations.

    En quelques 130 pages, toute la vie et l'œuvre de Friedrich Nietzsche sont passées au crible : son origine dans une famille protestante, ses débuts brillants en philologie à l'université de Bâle, l'influence de Schopenhauer, ses essais largement ignorés (Humain, trop Humain, Ainsi parlait Zarathoustra, Ecce Homo...), ses relations amicales puis sa brouille avec Richard Wagner, sa relation tumultueuse avec Lou Andreas-Salomé, la construction de ses grandes théories (l'éternel retour, la mort de Dieu, l'influence des philosophes antiques, l'idéal d'un nouvel humanisme, etc.), les dernières années de réclusion et de maladie du philosophe (le fameux cheval de Turin), lorsque son œuvre commence à être lue et reconnue dans le monde...

    EN LIRE PLUS ICI...

     

    Lien permanent Catégories : Documents, Livres, Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • C'EST QUAND, HALLOWEEN ?

    the-entire-halloween-film-series-in-2-minutes-e5213087-b252-45a6-98dd-4181f76ce55a.jpegLa question "C’est quand Halloween ?" revient régulièrement et pourtant la date est si facile à retenir. Halloween c’est toujours le 31 octobre, le dernier jour du mois. Mais quelles sont les origines de cette fête morbide et qu’est-elle devenue aujourd’hui ? focuSur.fr va vous éclairer sur la question.

    Une fête païenne et celtique à l’origine

    Si aujourd’hui Halloween reste majoritairement comme étant la veille de la Toussaint, une fête chrétienne, sa véritable origine remonte à la fête celtique de Samain, avant le cinquième siècle, apparentée à une fête folklorique païenne traditionnelle qui était célébrée au début de l’automne par les celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an. Alors en ce jour de 31 octobre, si vous vous sentez une âme celtique, vous pouvez également célébrer un nouvel an! Elle se déroulait même pendant 7 jours à l’époque.

    Elle est désormais davantage associée à la veille de la fête catholique de la Toussaint, qui tire son origine d’une commémoration de tous les martyrs, instituée à Rome en 613 par le pape Boniface IV. Elle avait pour objectif de conjurer les spectres malfaisants. A l’origine célébrée le 13 mai, au neuvième siècle, la fête est étendue à « tous les saints » par le pape Grégoire IV et décalée au 1er novembre. Une croyance bretonne voudrait que l’âme des morts revienne la veille de la Toussaint et on leur laissait donc de la nourriture sur la table et une bûche allumée dans le feu pour qu’ils puissent se chauffer...

    LA SUITE ICI...

     

    Lien permanent Catégories : Quelques news en philo mais pas que Imprimer
  • QUAND MICHEL ONFRAY FAIT DE LA PHILOSOPHIE DE COMPTOIR

    Philosophe très médiatique, Michel Onfray vit avec son temps : il possède un compte Twitter, sur lequel il assène certaines de ses pensées. En début de semaine, un de ses tweets a fait beaucoup réagir. Loin de le remettre en question, M. Onfray a assumé son propos, et même surenchéri, au micro de France Inter, vendredi 12 septembre, pour dénoncer pêle-mêle Internet, le livre de Valérie Trierweiler et l’école moderne. Quitte à raconter un peu n’importe quoi...

    LA SUITE ICI...

    Lien permanent Catégories : Quelques news en philo mais pas que Imprimer