Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Foucault : Les anormaux 2

"La psychiatrie va pouvoir symptomatologiser, faire valoir comme symptôme de maladie, tout un ensemble de phénomènes qui n’avaient pas jusqu’alors de statut dans l’ordre de la maladie mentale […] Désormais, le fonctionnement symptomatologique d’une conduite […] va être d’une part l’écart que cette conduite représente par rapport à des règles d’ordre, de conformité, définies soit sur un fond de régularité administrative, soit sur un fond d’obligations familiales, soit sur un fond de normativité politique et sociale. […] Toute conduite doit pouvoir être située également par rapport à, et en fonction d’une norme qui est, elle aussi, contrôlée, ou du moins perçue comme telle, par la psychiatrie. La psychiatrie n’a plus besoin de la folie, elle n’a plus besoin de la démence, elle n’a plus besoin de l’aliénation pour fonctionner. La psychiatrie peut psychiatriser toute conduite sans se référer à l’aliénation. […] du moment où il n’y a plus cette référence au rapport à la vérité, finalement la psychiatrie voit s’ouvrir devant elle, comme domaine de son ingérence possible, comme domaine de ses valorisations symptomatologiques, le domaine tout entier de toutes les conduites possible." 

Michel FoucaultLes Anormaux (1974-1975)

Lien permanent Catégories : =>Saison 9, Compilation de textes, Documents, Livres, [72] "Qu'est-ce qu'être normal?" Imprimer 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.