Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nietzsche : Philosopher à coup de marteau pour "nos vérités"

nietzsche"La vie est volonté de puissance, mais en quel sens anime-t-elle le monde de la vérité ? De ce point de vue, les grandes thèses de la métaphysique (le primat de l’être sur le devenir, de l’idée sur la chose, de l’esprit sur le corps), les fondements de la logique (l’identité, le concept) ou les présupposés théoriques de la science (la relation causale) sont réexaminés comme correspondant à autant de besoins physiologiques, autant d’erreurs nécessaires à la conservation de la vie avant de devenir peu à peu les symptômes d’une vie malade qui, incapable de se vouloir elle-même et d’accepter l’univers dans ce qu’il a de chaotique et d’incertain, œuvre par la pensée à l’édification d’un autre monde parfait et rationnel qu’elle érige en idéal au détriment du monde de la vie, de la nature et de l’histoire, sans cesse changeant, qu’elle dénigre.

Philosopher à coup de marteau, ce n’est pas asséner des coups à la métaphysique, mais plutôt, à la manière d’un accordeur qui teste les cordes pour voir si elles sonnent juste, montrer, dans ce que nous croyions être « nos vérités » ce qui a relevé d’une erreur nécessaire à la vie, avant de devenir une interprétation dépréciative de celle-ci."

Friedrich Nietzsche, Le Crépuscule des Idoles (1889)

Lien permanent Catégories : =>Saison 9, Compilation de textes, Documents, Livres, [69] "La vérité finit-elle toujours par triompher? Imprimer 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.