Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Huston : "Nous ne sommes pas libres... La seule chose libre là-dedans, c'est le marché..."

"En clair, en ôtant les freins posés au désir masculin par les structures religieuses « surannées » pour les remplacer par le laisser-faire économique, on n'a pas fait grand chose d'autre que de démocratiser le droit de cuissage.

Ainsi, même si nous aimons nous pavaner devant le reste du monde en se vantant de notre liberté et en leur reprochant leurs mœurs répressives, nous ne sommes pas libres : ni les filles ni les garçons; il faut le savoir. La seule chose libre là-dedans, c'est le marché. Il n'est probablement pas très utile de repenser l’éducation sans repenser en même temps la société de consommation, sans critiquer l'instrumentalisation du corps (masculin ou féminin) dans le but de vendre des produits, sans mettre des limites sévères à la tendance qu'ont les mâles alpha à s'arroger éhontément, non seulement les fesses des femelles, mais les ressources de la planète."

Nancy Huston, Le Monde, 31 octobre 2017

Lien permanent Catégories : =>Saison 9, Compilation de textes, Documents, [68] "Ma liberté est-elle en danger?" [À venir] Imprimer

Les commentaires sont fermés.

"L'homme raisonnable est plus libre dans la cité où il vit sous la loi commune que dans la solitude où il n'obéit qu'à lui-même." [Baruch Spinoza]