Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bouée : Hommes versus robots

"Ce qui m’intrigue, c’est que personne ne semblait alors accorder d’importance à une conséquence induite par le développement de l’intelligence artificielle : celle d’une grande paresse de l’homme. S’il n’ a plus besoins, d’apprendre, de lire, d’écrire, de parler des langues étrangères, de travailler, de décider, de faire des courses, de conduire sa voiture, que va-t-il pouvoir faire de son corps ? comment fonctionne une société d’oisifs, alors que le travail, l’échange et l’activité, étaient jusque là les socles des organisations humaines ? Ou bien faut-il comprendre que seuls ceux qui pourront disposer de cette intelligence des machines pourront se payer le luxe de l’oisiveté et de la longévité… On pouvait en 2016 commencer à s’interroger sur la capacité des hommes à gérer de façon harmonieuse cette déchirure possible entre deux mondes où l’intelligence des uns serait perfectionnée par celle des machines, et où les autres devraient se débrouiller par eux-mêmes pour survivre. Personne alors, ne se posait la question."

Charles-Edouard Bouée, La chute de l’empire humain. Mémoires d’un robot (2017)

Lien permanent Catégories : =>Saison 9, Compilation de textes, Documents, Livres, [66] "Les sciences vont-elles trop loin?" Imprimer

Les commentaires sont fermés.

"L'homme raisonnable est plus libre dans la cité où il vit sous la loi commune que dans la solitude où il n'obéit qu'à lui-même." [Baruch Spinoza]