Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Heinich : le paradoxe permissif en art contemporain

images.jpg"C’est ce que j’ai appelé, dans la conclusion de mon livre, « le paradoxe permissif », c’est-à-dire le fait qu’en approuvant et en intégrant les propositions transgressives, les institutions de l’art contemporain vont, d’une certaine façon, à l’encontre de ce que font les artistes qu’elles prétendent soutenir, puisqu’elles acceptent d’emblée ce qui est conçu comme allant à l’encontre de leur pouvoir. Ce que font les artistes c’est, grosso modo, de contester les frontières admises entre art et non art ; ce que sont censées faire les institutions, c’est protéger ces frontières en faisant entrer ce qui est de l’art de qualité, et en n’y faisant pas entrer ce qui est de l’art de mauvaise qualité ou ce qui ne serait pas de l’art. En élargissant tout de suite les frontières, les institutions enlèvent la charge transgressive des actions qu’on pourrait appeler provocatrices ou subversives, puisqu’avant même que cette transgression puisse avoir des effets, les frontières sont élargies."

Nathalie Heinich, Le Triple jeu de l'art contemporain. Sociologie des arts plastiques (1998)

Lien permanent Catégories : "Qu'est-ce qu'une œuvre d'art ?", =>Saison 8, Compilation de textes, Documents, Livres Imprimer

Les commentaires sont fermés.