Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Heidegger : le gênant dans l'ennui

arton653.jpg"Au sens courant, l’ennui est gênant, désagréable et insupportable. Pour l’entente courante, toutes les choses de ce genre sont aussi de peu de valeur, elles sont indignes et à rejeter. Etre ennuyé est un signe qui dénote un caractère superficiel, de façade. Celui qui fixe à sa vie une vraie tâche et lui donne un contenu n’a pas à redouter l’ennui et est assuré devant lui. On peut néanmoins se demander ce qui l’emporte dans cette morale – l’assurance mensongère ou bien la banalité."

Martin Heidegger, Les Concepts fondamentaux de la métaphysique. Monde – finitude – solitude (1983)

 

Lien permanent Catégories : =>Saison 7, Compilation de textes, Documents, Livres, [57] "L'ennui : vice ou vertu?" Imprimer 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.