23/03/2012

MISÈRE DU CIRQUE ÉLECTORAL

C'est en pensant au vacillement de notre civilisation que je crois bon de brosser un rapide tableau : du cirque électoral ; de la confiscation du pouvoir que ce cirque autorise et qu'il entretient sous nos yeux et du régime d'élections ininterrompues dans lequel on fait vivre le citoyen de démocraties épuisées.

elections.jpgLe cirque électoral repose sur le manque de crédibilité d'une parole publique portée par des notables dont la distance à l'égard de la grande culture est effroyable. Une course à l'abolition intégrale de toute mémoire historique, de médiocres "jeux de papier" où les joueurs semblent s'efforcer de faire comme s'ils se détestaient pour de vrai. Et surtout les résultats tout à fait décoiffants de ce que le philosophe Tocqueville appelait le "vote universel".

Car c'est bien par le canal du vote populaire, et pas nécessairement par un simulacre de vote, que sont ratifiées des successions qui tendent toujours davantage à redevenir dynastiques, comme les familles Bhutto, au Pakistan, ou Gandhi en Inde ; la famille Bush, père et fils, aux Etats-Unis ; les Bongo, les Kabila, les Eyadema ; ou les Caramanlis et les Papandréou, qui en sont à la génération non plus des fils mais des petits-fils (la démocratie héréditaire grecque ayant été incarnée pendant trente-sept années sur cinquante par cinq membres différents de ces deux familles !)...

LA SUITE ICI...

Source : Le Monde

 

Écrit par Claire et Bruno dans "Qu'est-ce qu'un bon Président ?", =>Saison 3, Documents, Quelques actualités philosophiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.